Les entreprises perçoivent 877 euros par salarié au titre du crédit d'impôt compétitivité

 |   |  511  mots
34% des entreprises de l'Industrie et 48% de celles des services pense utiliser le CICE pour améliorer l'emploi
34% des entreprises de l'Industrie et 48% de celles des services pense utiliser le CICE pour améliorer l'emploi (Crédits : reuters.com)
Un étude de l'Insee relève que 34% des entreprises de l'industrie et 48% de celles des services comptent affecter à l'emploi les sommes allouées au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)

C'est promis, c'est juré, les entreprises affecteront en priorité à l'investissement et à l'emploi les sommes reçues au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Voilà une étude de l'Institut national de la statistique (Insee) qui mettra peut-être un peu de baume au cœur du gouvernement en cette période de marasme. Environ 5.000 entreprises ont répondu en juillet dernier à un questionnaire de l'Insee sur l'utilisation et l'appréciation du CICE. Ce crédit d'impôt institué en 2013 qui se traduit, pour la première fois en 2014, par un allègement d'impôts sur les sociétés (IS), représentant 4% des rémunérations (ce taux passera à 6% en 2015) que les entreprises ont versé en 2013 pour les salaires ne dépassant pas 2,5 Smics. Il s'agit en quelques sorte d'un allègement de cotisations sociales sur les bas et les moyens salaires mais qui s'impute sur  l'IS.

En moyenne,  Le CICE représente 877 euros dans l'industrie et 653 euros dans les services

Globalement, le CICE représenterait en moyenne 877 euros par salarié dans l'industrie et 653 euros par salarié dans les services. Dans le détail, c'est dans l'industrie agro-alimentaire que le montant est le plus élevé avec 922 euros par salarié et dans les activités de services administratifs de soutien qu'il est le pus faible avec 653 euros. Les sommes ainsi versées aux entreprises améliorent certes leur situation financière mais elles peuvent aussi décider de l'utiliser pour diminuer leur prix de vente ou augmenter la masse salariale, via des augmentations de salaires ou des recrutements.

34% des entreprises de l'industrie songent recruter grâce au CICE...

Or, selon les réponses des entreprises, il s'avère qu'elles sont en moyenne 34% dans l'industrie et 48% dans les services à juger que le CICE aura un effet positif sur leur niveau d'emploi... Ce qui n'est pas si mal au regard de la conjoncture. Mais, attention, dans certaines branches, l'emploi ne semble pas prioritaire du tout. Ainsi, seules 21% des entreprises relevant des activités immobilières comptent recruter et ce niveau est également très faible dans l'automobile (31%). En revanche, elles sont un peu moins nombreuses à estimer que le CICE permettra des salaires plus élevés (respectivement 26% et 41%) ou des prix plus bas (30% et 32%).

... et 58% des entreprises de l'industrie le consacrerait à l'investissement


Les entreprises de l'industrie et des services annoncent aussi qu'elles utiliseront environ la moitié du CICE pour augmenter leur résultat d'exploitation . Et pour 58% des entreprises de l'industrie et 52% de celles des services, ce surcroît sera destiné majoritairement à l'investissement. A cet égard, l'Insee note que les entreprises qui utiliseront majoritairement le CICE pour investir sont plus souvent des entreprises exportatrices et en bonne santé financière. A l'inverse, les entreprises rencontrant des difficultés de trésorerie se serviront majoritairement du CICE pour améliorer leur trésorerie.
Enfin, des différences existent également selon la taille de l'entreprise. Ainsi, dans l'Industrie, les entreprises de 500 salariés et plus utiliseront plus souvent le CICE pour baisser leurs prix de vente (32%) que les entreprises de 20 à 99 salariés (26%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2014 à 21:03 :
il aurait été judicieux de tenir compte des distributions de dividende pour l'octroie du cice
En effet l'objet du cice est d'encourager l'investissement et l'emploie
Une entreprise qui distribue ses résultats a ses actionnaires, même partiellement d’appauvrie, et ce n'est donc pas au cice de financer les distributions. Dès lors je suis d'avis de diminuer le cice du montant des distributions, mais faut-il encore que nos énarques y réfléchissent
a écrit le 19/09/2014 à 18:41 :
Le CICE coûte cher et profite surtout aux entreprises qui n'en ont pas besoin. Il eût fallu le cibler sur les PME/PMI et, en ce qui concerne les grandes entreprises, sur les secteurs souffrant de la concurrence internationale.
Le CICE, pour la grande distribution, les banques, les assurances, c'est plus de bénéfices et plus de dividendes !
a écrit le 19/09/2014 à 17:18 :
Pourquoi y-a-t-il une photo de la construction de la Freedom Tower? Quel rapport avec le CICE?
Réponse de le 01/10/2014 à 21:11 :
bien vu @aucun lien,
image subliminale pour nous expliquer que les aides de l'état français vont bénéficier aux entreprises étrangères installées en France, ou bénéficiant du marché français dans la ventes (internet) et qui délocalisent leur bénéfices aux usa ou dans des paradis fiscaux....A moins que cela signifie que nous allons exportés plus du fait d'une diminution du cout de la main d’œuvre grâce au cice
a écrit le 19/09/2014 à 16:48 :
Il y a 30 ans , a été crée le trild , l'employeur touchait 3 euros environ par heure chomée non travaillée , malheureusement pour les employeurs , ce dispositif était limité à 18 mois , et a été finalement abandonné : dommage , plus il y avait d'heures chomées , plus les employeurs étaient rénumérés : une histoire de fous , mais personne n'en parle !
Réponse de le 19/09/2014 à 17:01 :
Personnellement , je m'en rappelle très bien , je ne travaillais plus que 4 jours sur 5 , et j'étais payé en conséquence , c'est dingue !
a écrit le 19/09/2014 à 14:35 :
beaucoup de prélèvement par-ci, un peu de redistribution par-la, création d'un comité de surveillance des contre-parties, emplois de fonctionnaires pour mettre en place le bazar, sans parler des comptables et conseillers juridiques nécessaire aux entreprises pour s'y retrouver...c'est le grand bricolage français grâce à la boite à outil de notre bon président.
a écrit le 19/09/2014 à 14:32 :
Pourquoi ne parlez-vous pas de la part du CICE accordée aux actionnaires de certaines boîtes ? Parce que c'est une réalité scandaleuse !!!
a écrit le 19/09/2014 à 14:21 :
Je veux des dividendes, pour les reinvestir dans des societes etrangeres! Et c est ce que je vais avoir meme si l article oublie de l evoquer.
a écrit le 19/09/2014 à 14:09 :
La présidente de GE France Clara Gaymard a coordonné l'ouvrage collectif "Et la confiance, bordel ?", édité par l'Institut Montaigne. Ses auteurs s'y penchent sur le "mal français de la défiance", tentent d'en déterminer les causes et esquissent des solutions. Celle qui a présidé le jury des Trophées des Femmes de l'industrie 2014 explique qu'un choc de confiance est nécessaire.
"C'est à l'entreprise de créer les conditions de la confiance"
“L’entreprise doit faire le premier pas”
estime Clara Gaymard.
a écrit le 19/09/2014 à 12:20 :
Supprimer toutes les aides fiscales et les parts et demi-parts pour que tout le monde paye ses vrais impôts !
Réponse de le 19/09/2014 à 14:25 :
Je comprends votre souffrance de celibataire, mais quand on vit a quatre avec 2000 il est normal de ne pas payer autant d impot qu un celibataire avec 2000 euros. Par contre si vous aviez evoquer certaines niches nous serions d accord.
a écrit le 19/09/2014 à 12:17 :
Toutes les entreprises sont liés, clientes et fournisseurs des plus grosses entreprises, donc tout le monde en profitera !
a écrit le 19/09/2014 à 12:16 :
Et combien on prélève pour payer ces 877 Euros aux mêmes entreprises!
Ce système est complètement débile!!!
a écrit le 19/09/2014 à 11:57 :
Je suis patron d'une TPE innovante dans les services. J'ai reçu ZERO. J'ai besoin d'embaucher au moins un CDI. Je n'embauche pas. Je n'ai ni le temps, ni le désir de m'ingurgiter le code du travail et de passer des heures à faire un bulletin de paye. Vous voulez des embauches ? réduisez le code du travail à 10 articles pour les petites entreprises sinon allez vous amuser ailleurs.
Réponse de le 19/09/2014 à 14:26 :
Vous n etes pas au niveau de votre fonction pour reagir ainsi.
Réponse de le 19/09/2014 à 15:46 :
Vous ne vous rendez pas compte de sa situation dans sa situation pour réagir comme ça.
Réponse de le 19/09/2014 à 16:58 :
tpe ne serait-il pas ,tout simplement ,pas au niveau de son job??
Réponse de le 01/10/2014 à 22:32 :
Qui voudrais travailler pour un furieux comme vous ? Déjà que se faire exploiter avec le code du travail actuel n’est pas marrant, mais par en plus un fou furieux qui voudrait embaucher sans code du travail et sans verser de salaire … Ce que vous voulez, ce n’est pas un CDI, c’est un larbin.

Mon employeur actuel, lui, y est pourtant bien arrivé. Lui aussi était à la tête d’une TPE. Mais lui semble être capable de diriger une entreprise. Pas vous, visiblement, au vu de vos pleurnicheries.
a écrit le 19/09/2014 à 11:46 :
de celui qui était déjà prévu dont le montant annoncé est totalement à sa discrétion.
a écrit le 19/09/2014 à 10:48 :
Dans une entreprise normale tu embauches si tu as des commandes, tu investis si tu peux et si tu as besoin, si non tu engourdis le pognon. C'est comme ça d'ailleurs les politiques engourdissent pas mal non ? Sarkozy lui son truc fut la TVA à 5,5% Je me demande ce qu'il va nous injecter si il revient. Nous sommes foutus.
Réponse de le 19/09/2014 à 13:22 :
heureusement que vous n'êtes pas entrepreneur car nous serions dans une belle situation. Contrairement à ce que vous pensez, on n'investit pas quand on a des clients mais au contraire pour en gagner. Tous les entrepreneurs ambitieux commence par perdre de l'argent, et parfois pendant de nombreuses annees, sinon nous n'aurions aucune innovation.
a écrit le 19/09/2014 à 8:16 :
De qui pale t'on ? Parce que vous pensez vraiment que ce sont les PME qui ont perçu ce type d'aides ? Une fois encore ce sont les grandes entreprises, le CAC 40 et affidés qui ont touché le jackpot. Visiblement les journalistes comme les Français ont une connaissance crasses du monde de l'entreprise.
Réponse de le 19/09/2014 à 10:55 :
Oui, malheureusement, ce journaliste survole le problème. Ce sont les PME qui creent l'emploi en France. Par contre, les PME touchent rien.
Réponse de le 19/09/2014 à 11:38 :
Le journaliste incompétent (forcément!!) qui a rédigé cet article, rappelle juste que le CICE est ouvert à toutes les entreprises, de toutes tailles, il suffit de demander à en bénéficier. Il n y a aucun effet de seuils. Les chambres de métiers ou de commerce peuvent vous renseigner... C'est même leur mission première.
Merci de lire La Tribune et pour votre ton affable.
Réponse de le 19/09/2014 à 12:20 :
Pour aller dans votre sens, mon patron, bien qu'ayant plusieurs salariés potentiellement concernés par la mesure, ne s'est jamais renseigné à ce sujet et ne le fera jamais.
Réponse de le 19/09/2014 à 12:58 :
L'explication est simple: c'est compliqué et cela prend du temps donc cela a un cout de recuperer cet argent. Pour une grosse entreprise, il y a beaucoup de salarié donc ce cout fixe est reparti entre salarié donc ils y gagent. Pour les petites, c'est autre chose. Si vous devez mettre 1 salarié à gérer ca pour 10 salariés, la ce n'est pas rentable. Voila pourquoi cela beneficie seulement aux grosses entreprises.
a écrit le 19/09/2014 à 7:39 :
Serions nous devenus tous des fonctionnaires sans le savoir?

Cette valse redistributive a perdu contact avec le réel.

Supprimons toutes les aides, les niches fiscales, les allocations... pour laisser les entreprises embaucher comme elles le veulent, des citoyens disposant d'un revenu universel en monnaie locale non convertible du même montant pour tous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :