Déficit : Sapin demande à l'Europe une "adaptation" des règles

 |   |  407  mots
Selon le projet du budget 2015, le déficit devrait se réduire à 3,8% en 2016 puis 2,8% en 2017, soit sous le seuil des 3% fixés par l'UE.
Selon le projet du budget 2015, le déficit devrait se réduire à 3,8% en 2016 puis 2,8% en 2017, soit sous le seuil des 3% fixés par l'UE. (Crédits : reuters.com)
Le ministre de l'Économie et des Finances ne s'attend à aucune dérogation à la Commission européen pour la réduction du déficit budgétaire de la France, mais il souhaite une prise en compte de la faiblesse de la croissance et de l'inflation.

"Il y a une croissance beaucoup trop faible et si nous ne faisons rien, le risque c'est qu'on soit longtemps avec une faible croissance et une très faible inflation. [...] Si nous ne faisons rien les uns et les autres il y a un risque de situation à la japonaise (une longue stagnation simultanée de l'activité économique et des prix, Ndlr)"

Selon Michel Sapin, "la France prend ses responsabilités". Il a plaidé pour que l'Europe prenne aussi les siennes et adapte "sa politique à la situation économique d'aujourd'hui", lors de l'émission Le grand rendez-vous d'Europe 1, Le Monde et I-Télé, dimanche 5 octobre.

Concernant la réduction du déficit budgétaire de la France, il a ainsi réclamé de la part de l'Europe une "adaptation" des règles pour tenir compte de la faiblesse de la croissance et de l'inflation.

Pas de dérogation réclamée

En outre, Michel Sapin a réaffirmé que la France ne réclame aucune dérogation à la Commission européenne.

"Je ne demande aucune dérogation à aucune règle, ce serait inadmissible [...] Ces règles nous les avons voulues; elles doivent s'appliquer pour tout le monde", a assuré Michel Sapin.

Le projet du budget 2015 présenté mercredi 1er octobre prévoit une très légère baisse du déficit budgétaire, à 4,3% du PIB après 4,4% cette année. Il devrait se réduire à 3,8% en 2016 puis 2,8% en 2017, revenant ainsi sous la limite fixée par Bruxelles deux ans après la date prévue.

Comme il l'avait fait dans un entretien au Journal du dimanche paru le même jour, Michel Sapin a rejeté des informations selon lesquelles la Commission européenne risquait de retoquer le projet de Budget pour 2015, assurant qu'elle se prononcerait "le jour venu".

Plus de 4 milliards d'euros cédés en 2015

Lors de son interview dans l'émission Le grand rendez-vous d'Europe 1, Le Monde et I-Télé, le ministre des Finances a ajouté que le montant des actifs cédés, prévus dans le projet de budget 2015, dépasseront les 4 milliards d'euros annoncés. Il a ainsi détaillé:

"Nous allons être actifs en matière de gestion des biens de l'État, parce qu'il y a besoin de vendre un certain nombre de biens de l'État qui ne sont pas utiles économiquement pour investir dans des secteurs qui soient utiles [...] par exemple dans le domaine de la transition énergétique."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2014 à 19:04 :
Que voulez vous qu'il puisse arriver avec un ministre de l'économie irresponsable et incompétent à l'image du Président et de ce gouvernement.
a écrit le 06/10/2014 à 13:59 :
S'il ne sait pas faire, ou ne veut pas faire pour ne pas déplaire à son électorat, alors qu'il s'en aille......
a écrit le 06/10/2014 à 13:16 :
François le changement de politique économique c'est maintenant .... y'a urgence le pays est sclérosé !
a écrit le 06/10/2014 à 12:06 :
sémantique socialiste : pas de dérogation aux règles, juste une adaptation .
Merkel va être morte de rire !
Réponse de le 06/10/2014 à 13:10 :
.... je pense qu'elle va se fâcher !
a écrit le 06/10/2014 à 12:00 :
Encore un énarque qui n'a jamais créé une entreprise et qui est bien incapable de gérer une entreprise comme la France.
Réponse de le 06/10/2014 à 23:42 :
Pour se convaincre de leur incompétence en matière budgétaire il suffit de regarder les comptes des partis politiques, PS / UMP / FN tous déficitaires, sans parler des gestions des collectivités territoriales ! tous veulent nous faire croire qu'ils vont redresser les comptes de la France, pour celà faudrait-il qu'il soit capable de gérer leur propre budget
Réponse de le 07/10/2014 à 11:00 :
Ça fout la trouille de penser qu'un jour les "finances" de la France pourraient être à nouveau entre les mains d'individus qui ne sont pas au courant de ce qui se passe dans leur propre parti !
a écrit le 06/10/2014 à 11:24 :
L’Europe sert de garde "fou " !
a écrit le 06/10/2014 à 11:17 :
budget de la France, et examen de Moscovici'dose .... c'est perdu d'avance !
a écrit le 06/10/2014 à 11:14 :
Sapin, un des fossoyeurs de notre République "sous doué" et fourbe. Les fourberies de Sapin, un succès européen qui fait rire toute la Planète ! Il croit encore, que pour la nième fois l' Europe vaencore céder à ses injonctions, alors qu'il ne respecte aucune de ses recommandations et manque à toutes ses promesses ??? NOUS SOMMES SEULS RESPONSABLES DE TOUS NOS MALHEURS, inutile d'accuser toujours "les autres" !!!!!!
a écrit le 06/10/2014 à 11:11 :
Rien ne changera tant que le PS ne touchera pas à son électorat
Fonction publique et régimes spéciaux de retraite
Réponse de le 06/10/2014 à 11:56 :
Tout à fait d'accord.
a écrit le 06/10/2014 à 10:45 :
On peut savoir depuis quand M sapin est ministre de l'économie ?

Un minimum de sérieux dans vos articles SVP...
a écrit le 06/10/2014 à 10:02 :
Le bon chrétien doit s'adapter au monde, et non demander que le monde s'adapte à lui.. L'Eglise est vecteur de modernité..
Réponse de le 06/10/2014 à 10:41 :
religion et économie ?
a écrit le 06/10/2014 à 9:53 :
Le problème c'est pas les règles mais cet état incapable de boucler un budget a l’équilibre, tout cela est ridicule et nous amène a la faillite comme en Grèce!!!
a écrit le 06/10/2014 à 9:22 :
Le budget prévisionnel de la France va probablement être refusé par l’Europe ... Michel il faut revoir ta copie !
a écrit le 06/10/2014 à 9:03 :
1er et 2eme postes de dépense de l'état l'éducation nationale et les salaires des fonctionnaires : Sapin il faut avoir du courage de taper dans le dur des premiers postes de dépenses reconnues pour leurs gestions calamiteuses et leurs inefficacités...
a écrit le 06/10/2014 à 7:52 :
On est vraiment des partenaires fiables...
a écrit le 06/10/2014 à 6:58 :
Sapin se croit à l' Education Nationale ; tout le monde doit passer : celui qui à 2/20 (France) comme celui qui à 16/20 (Allemagne)
a écrit le 06/10/2014 à 4:46 :
la règle des 3 ù de déficit lié au pib est une règle inventée suivant une avance idéologique qui ne l'est pas ! Sa seule logique s'il en est serait simplement une présentation fallacieuse des comptes publiques.
Le déficit est de 72 milliard d'euros environ soit près de 30 % de déficit budgétaire annuel
L'état doit donc trouver 70 milliards d'euros de recettes complémentaires et d'économies sur les dépenses.
Pour baisser le niveau de la dette non pas en % mais en volume, il faudrait donc un excédent budgétaire
En prenant le principe d'équilibre budgétaire il suffirait de supprimer la moitié des niches fiscales dont nombre d'entre elles ne sont que des effets d'aubaines et sont inflationnistes (on l'a bien vu avec les panneaux solaires et pour les chaudières...)
La suppression de la déduction de l’impôt sur les sociétés des repas d'affaires, des frais liés à l'utilisation de véhicule de tourisme (on ne compte plus les véhicules de société ou activité libérale haut de gamme (citer ces marques serait leur faire trop de pub)) seraient également des mesures à envisager. Tout comme d'ailleurs la limitation des crédits d’impôts et mesures d'exonération sociale quand la société distribue des bénéfices.
a écrit le 06/10/2014 à 0:34 :
La seule certitude c'est qu'on doit attendre encore 2 ans et demi pour espérer avoir du changement, si par miracle les prochains sont moins nuls, et c'est pas gagné d'avance. D'ici là on perd du temps avec des postures politiques dépassées, Sapin et ses copains s'imaginent qu'on écoute leurs bobards, tout ce qu'on attend c'est qu'ils disparaissent du paysage.
a écrit le 05/10/2014 à 21:45 :
l etat a le plus gros du bujet. c est bien a l etat de faire des economies en vendant l imobiliers inutile et guouteux , en arretant les doublons amistratifs ):// MANDATS POLITIQUES TROP NONBREUX// ainsi qu aux collectivitees qui ne peuvent pas s enpeche de contruire des batiments inutiles et gouteux en tant de crisse :/EN fais nos hommes politique on bessoin d une serieuse remisse a niveaux en mathematique economique ??? 30 ANS D INCOMPETANCE ECONOMIQUE CELA SUFFIT???
a écrit le 05/10/2014 à 20:26 :
Il n'est pas capable, qu'il laisse la place! Pire que lui c'est difficile d'en trouver.
a écrit le 05/10/2014 à 20:19 :
SAPIN a été incompétent dans le secteur de l'emploi et visiblement cet énarque aura du mal à rééquilibrer le budget de la france
Pour celà il doit revoir les niches fiscales qui sont au nombre de l'ordre de 406, économie réalisable 35 milliards d'euros selon des rapports de l'igf et de la cours des comptes
il doit revoir les crédits d'impots alloués aux entreprises, pour celà toute entreprise qui distribuent des bénéfices a ses actionnaires se verrait alors dans l'obligation de restituer un montant équivalent l'ensemble de ses avantages fiscaux ou sociaux, esemple si elle distribue 2 millions d'euros et qu'elle a bénéficié de 1 million de crédit d'impot alors elle restitue 1 million d'euros.
De même il faut revenir sur les aides sociales et les conditionner au revenu, 700 milliards sont versés sous forme d'aides sociales seules 100 sont conditionnées aux ressources
Ces décisions sont impopulaires, certes, mais seraient équitables
Réponse de le 06/10/2014 à 0:30 :
Les niches fiscales sont des trous dans le gruyère mais si vous les supprimez vous ne faites qu'encore augmenter la pression fiscale. Les entreprises? Si on ne peut plus espérer gagner d'argent en investissant dans une entreprise alors pourquoi le ferait on? Or ce sont elles qui créé l'emploie, pas notre Etat soviétique et ses innombrables postes bidons qui ne génèrent pas de richesse. La solution tout le monde la connait: faire maigrir l'Etat, supprimer des postes par centaine de milliers, arrêter de handicaper la croissance qui vient du privé en prétextant que la consommation des fonctionnaires va tout résoudre: ca fait 40 ans qu'elle ne résout rien du tout.
a écrit le 05/10/2014 à 19:59 :
quand çà ne vas pas ,il faut changer les règles du jeu mais juste pour les francais
Réponse de le 05/10/2014 à 20:42 :
Il me semble que les règles ne sont déjà pas les même pour quelques pays qui font parti de l'UE, comme par exemple l’Angleterre, qui n'a pas a respecter cette fameuse loi des 3% de déficit puisqu'ils ont refusé de signer cette règle absurde.
Réponse de le 05/10/2014 à 23:24 :
Le UK n appartient pas au club Euro et n est pas concerné par les accords de Maastrich.
a écrit le 05/10/2014 à 19:02 :
on aimerait savoir ou la france prend ses responsabilites? hormis dans ses lecons de morale deplacees, comme d'habitude... la france n'a fait aucune reforme, avant de donner des lecons de morale a tt le monde, qu'elle commence a balayer devant sa porte
a écrit le 05/10/2014 à 18:40 :
La cigale France et la fourmi Allemande ...!
a écrit le 05/10/2014 à 17:48 :
l'UE nous coute 7 milliards NET par an.

Avons nous encore les moyens de financer un tel système, qui en plus nous impose ses règles et son bon vouloir ?
Réponse de le 05/10/2014 à 18:21 :
Il fallait voter non en 1992. Tout cela était prévisible...
Réponse de le 05/10/2014 à 19:04 :
ca coute 7 milliards? quand vous serez independants, que personne ne mettra le hola a des politians verreux, que tt le monde foutra le camp, et que le pays ressemblera a l'argentine ( avec 40% d'inflation par an), on pourra comparer les couts... je ne suis pas sur que vous vous sentiez gagnant
Réponse de le 05/10/2014 à 20:07 :
parce que vous croyez que tous les pays sur cetle planète qui sont indépendants, souverains et qui ne font pas parti de l'Union européenne (c'est a dire l'immense majorité des pays sur cette planète) ont 40% d'inflation ?
Réponse de le 05/10/2014 à 20:17 :
@churchill:

personne foutra le camp puisque ce qui permet aujourd'hui au gens de partir avec leur argent c'est justement l'article 63 du traité de fonctionnement européen qui interdit d'interdire la libre circulation des capitaux.

et oui...vous pensez qu'un riche chinois peut partir de chine avec tout son argent sans rendre compte a l'état chinois ? Ils ne sont pas fous. Nous en restant dans l'UE nous le sommes complétement.
a écrit le 05/10/2014 à 17:42 :
Une adaptation à la mesure de l'incompétence et de la faiblesse de ce gouvernement qui doit son existence à la distribution de l'argent des autres, raison d'être de la gauche "morale".
Réponse de le 05/10/2014 à 17:47 :
C'est bien vrai, le seul moyen est de sortir de l'UE avec l'article 50 du TUE. Je te conseil de regarder sur upr.fr y a des conf très instructif.
a écrit le 05/10/2014 à 17:19 :
si la place n'est pas de sa competence qu'il degage
le travail a accomplir et de reduire et la suppression du chomage
le reste suivra avec 0 chomeur plus de deficit de la caisse
et comme tout le monde est au travail la croissance aussi
le tout sans emploi d'interim ou de cdd
a écrit le 05/10/2014 à 16:45 :
Admettre une fois pour toute que la France est en faillite et agir en conséquence
a écrit le 05/10/2014 à 16:11 :
récupérer 200 millions en vendant la tour Eiffel, soit 24H de déficit public, c'est toujours ça.
a écrit le 05/10/2014 à 16:03 :
En 2008, la dette publique en Allemagne s'élevait à 66,8 % du PIB (annuel), en France elle était à 68,2 %. 6 ans plus tard, l'écart entre les 2 pays sera de presque 20 % de PIB! 78,4 % en Allemagne et file vers les 96 % pour fin 2014 en France. Les 30 % vont bientôt être atteint; la dette publique allemande devra tomber sous la barre de 70 % tandis que celle de la France devrait franchir la barre de 100 % l'année prochaine: 30 %; ce sont 30 % du PIB annuel, vous comprenez?
Croissance: L'Allemagne a retrouvé une économie du même niveau qu'en 2008, vers la fin de 2011, la France l'aurait franchi, entre 2013 et 2014, le PIB/habitant est toujours bien inférieur qu'en 2008.
Un pays qui aura bientôt injecté 30 % de point de croissance dans son économie et qui n'aura un aucun autre résultat qu'une croissance de sa dette, continue sa voie. Incroyable!
Inflation: Sapin est un cas unique dans ce monde! Il est le seul qui doit maîtriser un budget et qui pense devoir subir un dérapage des ses dépenses à cause de la faible montée des prix et des coûts! Le monde à l'envers: il est toujours ministre ici en France, en 2014!
Réponse de le 05/10/2014 à 17:50 :
En réalité l'Allemagne a transféré sa dette de l'Etat aux landers. l'Allemagne a une dette de 4000 milliards d'euros la double de la France.
Réponse de le 05/10/2014 à 19:23 :
"En réalité l'Allemagne a transféré sa dette de l'Etat aux landers."

On parle de dette des administration public. Bon, manque toutes les promesses de retraites et de soins -certes bidons.
Réponse de le 05/10/2014 à 19:31 :
Je n'ose pas faire le calcule de la dette totale de la France y compris les départements, communes, sécurité sociale et surtout les pensions à payer aux fonctionnaires. (en Allemagne une grande partie de pensions est déjà mis de côté par des fonds de pensions)
a écrit le 05/10/2014 à 15:35 :
Sapin qui n'est pas un perdreau de la veille, a "trempé" dans cette gabégie économique purement ideologique : s'endetter pour provoquer la croissance : tout faux ! Mais il s'entête car dans son parti ils ne savent pas faire autrement , sauf à déclencher des émeutes qui auront lieu tôt ou tard.
a écrit le 05/10/2014 à 15:22 :
si ces messieurs s’occupaient de récupérer fraudes à la secu (~80 à 120 milliard €), plus des contrats avec des pays étrangères totalement irresponsable – place d’avion gratuite pour se faire soigner en France, remboursement frais dentaire ou lunettes à 100% etc , à la caisse de retraite (~200 million €), au pôle d’emploi (100 milliard €) aux impôts(250 à 50 milliard €) et d’évitèrent le gaspillage dans les régions comme route qui ne mène à rien, ponts totalement inutiles, bâtiment administratives et autre inutile ou pratiquement inutilisable, (200 à 450 €) on pouvait peut être diminuer l’endettement de la France sans augmentation des impôts
(ces chiffres sont assez juste il suffit de lire le rapport du cour des comptes annuelle !
a écrit le 05/10/2014 à 14:59 :
A Bruxelles , çà sent le Sapin .... bravo à nos gouvernants pour leurs remarquables et remarqués résultats !
a écrit le 05/10/2014 à 14:48 :
On adopte un comportement ''je t'jure, je t'dis la vérité....""
a écrit le 05/10/2014 à 14:43 :
On ne fait pas de réforme
on est déjà à 57 % de dépenses publics et incapable de tenir nos multiples promesses
Donc il reste juste a changer les règles

Le mieux serait de changer ce sapin friable vermoulu et de très mauvaise qualité
Vivement les élections !!
Espoir que l UE nous cartonne bien
Réponse de le 05/10/2014 à 18:12 :
Ca ne changerait rien sur les déficits par contre on peut sans problème baisser les 57% : il suffit de comptabiliser les transferts liés à la solidarité (AF, RSA...) en recettes négatives...
Réponse de le 05/10/2014 à 19:12 :
Ils gèlent les pensions des veuves des retraités quelle honte et se permettent d'augmenter le RSA , c'est le monde à l'envers .
a écrit le 05/10/2014 à 14:39 :
Quelles bonnes idées de déposer ses galloches au pied du "sapin" ou devant la cheminée pied vec 2 mois d'avance on est toujours en droit d'éspérer en entreprenant et de réussir en persévérant!!!!!
signé un citoyen lambda
a écrit le 05/10/2014 à 14:24 :
On ne veut pas de dérogation, on veut juste changer les règles c'est tout.
C'est plus simple non et on a moins à réfléchir...
a écrit le 05/10/2014 à 14:23 :
Aucun courage politique, mais ça, nous savons qu'aucune personne politique n'a de courage, sauf celui de reconquérir son siège grassouillet et pouvoir cumuler de nombreuses fonctions.
a écrit le 05/10/2014 à 14:14 :
sapin, ça pu.
a écrit le 05/10/2014 à 13:32 :
simple : baisser de 30 % la masse salariale de la fonction publique : sous Mitterrand
+ 900 000 copains , sous Chirac/Sarko + 700 000 !!! le service rendu , un gros caca ( santé , justice , éducation , collectivités locales
Réponse de le 05/10/2014 à 13:46 :
et vous faites quoi de ces gens ? des chômeurs ? et tous les emplois indirects que ça va détruire ? et les déséquilibres des territoires ?
Réponse de le 05/10/2014 à 13:51 :
En plus c'est super simple à faire, il suffit d'arrêter de payer les indemnités chômages... après tous ils sont super nombreux et ne produisent pas de travail. Non mais soyez sérieux; vos rengaines "d'il y a trop de fonctionnaires" ne tiennent pas la route. On en a viré plein depuis les 10 dernières années et ça nous coute encore plus cher...
Réponse de le 05/10/2014 à 14:13 :
en Europe du Sud ça n'a pas marché.
Réponse de le 05/10/2014 à 14:14 :
"et vous faites quoi de ces gens ? des chômeurs ? "

Et ? C'est si grave que cela d'être chômeur quelque temps ? Vaut mieux finir tous pauvres ?
Réponse de le 05/10/2014 à 14:23 :
@@realité: on en a viré plein? Ah bon? Parce qu'ils sont virables? Parce que les effectifs on baissé?? Je ne suis pas de l'avis de réalité, mais là, on passe d'un extrême à l'autre. Nous avons trop de fonctionnaires en France, c'est un fait établi. Il faut réduire leur effectif en douceur, toutes administrations confondues, et rétrocéder les économies réalisées en baisses d'impôt pour les classes moyennes, ou encore en supprimant la taxe d'habitation. Ça génèrera une hausse du pouvoir d'achat pour des gens qui en feront un bon usage, donc de la croissance, donc de l'emploi productif.
Réponse de le 05/10/2014 à 18:38 :
Cessons déjà de gérer la fonction publique comme une masse globale en mélangeant tout (dépenses directes et transferts qui n’ont absolument rien à voir) et sans se préoccuper des assiettes (aux US tout va bien, les ratios sont bons puisque tout est privé). Identifions chaque fonction avec la bonne unité d’œuvre et posons-nous à chaque fois la bonne question, par exemple :
Sur le lycée combien coûte un élève de la seconde à l’obtention du bac (redoublement éventuel compris), et combien coûte-t-il en Suède ?
Sur les retraites quel pourcentage de retraités par rapport à la population dans chaque pays et avec quelle retraite moyenne (publique + privée) rapportée au PIB par habitant ?
Au vu de ces chiffres nous verrons quelle action mener fonction par fonction. Il faut beaucoup se méfier des jugements sommaires et un peu trop globaux…
a écrit le 05/10/2014 à 13:26 :
"J'ai du mal à garder le ballon lorsque je joue au football... je demande donc que l'on change les règles, et que chaque joueur ai son propre ballon. Merci"
a écrit le 05/10/2014 à 13:26 :
N'importe quoi.
C'est à la France de respecter les règles.
Il faut diminuer les impôts car, moins on donne d'impôts à l'état, moins il s'endette et plus on relance l'économie par l'investissement et la consommation.
Élémentaire mon cher Watson.
Réponse de le 05/10/2014 à 18:44 :
Accessoirement l'administration fournit aussi des services et des transferts. Je propose donc de faire payer les services "au prix de marché" (voir simplement l'OCDE) et de redistribuer entièrement l'impôt pour les transferts. Comme ça on y verra plus clair car à un moment donné il faut aussi que les français payent ce qu'ils consomment...
Réponse de le 05/10/2014 à 19:30 :
"Je propose donc de faire payer les services "au prix de marché" "

Voila : privatisation, plus de solidarité, redistribution et autres spoliation de la minorité par la majorité, alors peut être que nous investirons un jour en France.

En attendant, vous pouvez crever.
a écrit le 05/10/2014 à 13:15 :
le sapin desire une regle personnel
comme pour sa gestion du chomage avec son logitiel
et avec le soutien de moscovici la chance tourne
a écrit le 05/10/2014 à 13:14 :
Et pourquoi devrait elle adapter les règles. Vous avez voulu l'Europe, il fallait y penser avant. Nous on nous a mis devant le fait accompli.
Réponse de le 05/10/2014 à 14:56 :
on ne peut mieux dire !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :