Il n'y a pas de relation directe entre CICE et créations d'emplois, selon Michel Sapin

 |   |  264  mots
S'il y a des entreprises qui grâce au CICE ne vont pas créer un emploi, du moins elles vont éviter d'en détruire, a affirmé Michel Sapin.
S'il y a "des entreprises qui grâce au CICE ne vont pas créer un emploi", du moins elles "vont éviter d'en détruire", a affirmé Michel Sapin. (Crédits : Reuters)
Le ministre des Finances a insisté vendredi 5 septembre sur le fait qu'il ne fallait pas attendre d'effets directs sur les embauches du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Cet avantage fiscal est d'après lui destiné "à aider les entreprises à reprendre l'initiative".

Il ne faut pas s'attendre à un effet direct du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) sur les embauches. C'est l'opinion du ministre des Finances Michel Sapin qui, lors d"une visite du site de la société Broc Service Frais à Feyzin, près de Lyon, vendredi 5 septembre, a souhaité clarifier l'objectif de cet avantage fiscal:

"Ce n'est pas comme ça que fonctionne l'économie, ce n'est pas comme ça que fonctionne une entreprise: le CICE est là pour aider les entreprises à reprendre de l'initiative", a-t-il affirmé.

"L'initiative cela peut être de sauver une entreprise"

"L'initiative, cela peut être un investissement, cela peut être de sauver une entreprise", a ajouté Michel Sapin.

S'il y a "des entreprises qui grâce au CICE ne vont pas créer un emploi", le ministre considère néanmoins qu'elles "vont éviter d'en détruire". Et d'ajouter: "Le CICE vient d'être versé, donc on ne sait pas à quoi dans chaque entreprise il peut être utilisé".

Lire>> CICE: "il y a une responsabilité évidente des entreprises françaises" (Sapin)

Rapport d'évaluation du CICE fin septembre

Le Comité de suivi du CICE, présidé par Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective, doit présenter d'ici la fin du mois un rapport d'évaluation de ce dispositif.

En 2013, le CICE représente 4% de la masse salariale des salaires inférieurs à 2,5 Smic, et 6% en 2014. En régime de croisière, il doit représenter un budget de 20 milliards d'euros annuels.

    Lire >> Les cinq risques du CICE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2014 à 7:47 :
C'est comme cela que le gouvernement socialiste nous avait présenté la chose. Nous auraient ils (encore) menti ?
a écrit le 08/09/2014 à 7:30 :
Moi je n'y comprends + rien ...
a écrit le 07/09/2014 à 23:16 :
Mr Sapin va decouvrir qu'il peut baisser les charge de 50%, ca ne servira a rien : tant que le droit du travail fait de l'employeur un coupable automatique, tant que 95% des proces aux prud'homme seront gagnes par les employers on n'embauchera pas !!!
J'ai laisse 85 000 € pour me separer de 4 personne, et 2 ans pour rembourser les dettes sociale en consequent (et parfois ne pas me payer), je ne suis pas pres de recommencer a embaucher, plutot rester petit, refuser des contrats .... et si c'est pour se faire racheter dans 5 ans par concurrent allemand qui n'a pas mes boulets, he bien tant pis !!!
Réponse de le 08/09/2014 à 0:03 :
Moi j ai laissé beaucoup plus pour me separer d une seule. Ma femme...enfin, Ex!
a écrit le 07/09/2014 à 18:25 :
Tiens, il vient de s'en apercevoir !
a écrit le 07/09/2014 à 12:55 :
J'espère que le CICE n'est limité qu'aux PME-PMI( qui payent de l'ordre de 30% d'impôts) et pas aux grands groupes qui usent d'avocats fiscalistes pour ne payer que 8 à 10% d'impôts.
Sinon ce sera un très beau gâchis d'argent public et encore de continuité de destruction de notre économie.
Une entreprise en difficulté n'aura donc pas droit au CICE car elle ne fera pas de bénéfices sur lesquels imputer la baisse d'impôts. C'est pas beau la fiscalité française ? Du pur Shaddock.
a écrit le 07/09/2014 à 5:02 :
ce tipe n'est bon a rien
a écrit le 06/09/2014 à 20:07 :
Le CICE n'aide que les entreprises qui font des profits substantiels. Ce n'est pas le cas des entreprises en forte croissance.
Réponse de le 07/09/2014 à 12:46 :
Le CICE n'a aucun lien avec les résultats!
Je dirige une start´up et nous avons bénéficié du CICE alors que nous faisons des pertes.
Mais, évidemment, ce système décalant d'un an le versement de l'avantage proposé est un piège à la fois pour les entreprises qui en bénéficient un an après avoir engagé la dépense afférente et pour l'état qui se retrouvera avec une charge à sortir un an après l'avoir arrêté.
Maintenant, quand on voit les patrons expliquer qu'il faut garder les 35 heures parce qu'il faudrait autrement négocier à nouveau les temps de travail, tout est possible.
Réponse de le 08/09/2014 à 10:32 :
Tant mieux pour vous si vous avez bénéficié de ce système... Je reste convaincu que la seule porte de sortie à long terme est de faciliter la vie des entreprises (moins d'administratif) et de faire baisser les charges. Transformer les chefs d'entreprises en quémandeurs, c'est vraiment la dernière des choses à faire.
a écrit le 06/09/2014 à 11:41 :
Mr Sapin devrait prendre des vacances...à perte de vue...
a écrit le 06/09/2014 à 10:43 :
Pour moi le CICE paye une partie de l auguementation de la CFE. Ancienne taxe professionnel
Merci Sarko
a écrit le 06/09/2014 à 7:11 :
Pour réussir le pacte de compétitivité, il faut basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Le CICE ne rempli pas cet objectif et il est trop faible, même si on lui associe une taxe carbone.
a écrit le 06/09/2014 à 7:10 :
Le CICE n'est qu'un plâtre sur une jambe de bois au regard de la réglementation du travail dans l'espace Schengen et dans la zone Euro.
Réponse de le 06/09/2014 à 15:09 :
c'est vrai, vive le code du travail bangladais!
a écrit le 06/09/2014 à 0:36 :
cetipe est null chomage zero europe zero bercy zero
a écrit le 05/09/2014 à 21:06 :
Sapin, pour les chefs d'entreprise, il est aussi bon vendeur que staline
a écrit le 05/09/2014 à 19:07 :
lol! au bout de 2.5 ans ils decouvrent la verite qu'ils connaissaient, vu que le pays est en flammes et qu'ils ont la trouille de se faire pendre!
a écrit le 05/09/2014 à 19:00 :
S'il se trompe comme d'habitude ,c'est bon signe pour l'emploi!
a écrit le 05/09/2014 à 18:55 :
Le pire c'est qu'il dit enfin la vérité après tant de mois de mensonges de Hollande. Souvenez vous des "contreparties". Le dispositif du CICE avait justement été créé pour cela ! Le problème c'est qu'au lieu de monter une usine à gaz pour aider les entreprises, il suffisait de relâcher la pression fiscale et administrative. Encore une lubie des socialos qui continuent à diffuser leur obscurantisme économique en faisant croire que l'Etat est la solution a tous les problèmes. Et que les supporters de l'UMP ne se méprennent pas, leur parti aurait tout autant créer le même type de dispositif. Le seul petit avantage, c'est qu'au moins, ils un des discours un peu moins démagogiques en matière éco. Dans les faits, ils ne sont malheureusement pas bien meilleurs !
a écrit le 05/09/2014 à 18:33 :
plus personnes n'ecoute ces guignols et la tribune encore passe des articles sur ces gens la .............................................

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :