Beaucoup d'entreprises "privilégient les dividendes plutôt que l'emploi" (Macron)

 |   |  242  mots
Si je compare la France à l'Allemagne en disant 'quel a été notre problème ?' : c'est une préférence continue pour une augmentation des salaires et des dividendes.
"Si je compare la France à l'Allemagne en disant 'quel a été notre problème ?' : c'est une préférence continue pour une augmentation des salaires et des dividendes. (Crédits : reuters.com)
Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, s'en est pris jeudi à la "préférence" des entreprises françaises pour la hausse des salaires et des dividendes plutôt que pour l'emploi et l'investissement.

"Si je compare la France à l'Allemagne en disant 'quel a été notre problème ?' : c'est une préférence continue pour une augmentation des salaires et des dividendes là où les Allemands ont une préférence continue pour l'emploi et l'investissement", a lancé Emmanuel Macron devant le 69e Congrès des experts comptable organisé à Lyon.

"C'est la vérité des chiffres", a-t-il ajouté, citant l'exception des entreprises familiales, nombreuses en région lyonnaise, qui "peuvent dans la durée ne pas se servir de dividendes (...) et ont fait ce choix un peu à l'allemande".

Un "consensus" français

Mais, selon le ministre, "beaucoup d'entreprises plus larges ont préféré servir des dividendes à l'investissement [...], parce que c'est notre forme de consensus social, et augmenter les salaires de ceux qui avaient un emploi, largement au-dessus de l'inflation plutôt que d'embaucher".

Les 3.000 experts comptables, stagiaires et étudiants, présents dans le public, ont accueilli avec des applaudissements l'une de ses autres remarques: "Et si nous continuons indéfiniment à défendre ceux qui ont un emploi et ceux qui ont des actions, ce n'est pas comme ça que nous mènerons ce pays plus loin."

Des déclarations rapidement commentées sur Twitter, et comparées à la rhétorique "pro business" du Premier ministre à Londres en début de semaine:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2015 à 12:10 :
Vraiment ? Encore une fois les Allemands sont bien plus gentils que nous. On n'entend dire que cela. Ca devient énervant à la fin d'entendre dire cela sans cesse ! Ils sont mieux en Allemagne, ils sont mieux en Suisse, ils sont mieux en Angleterre, tient pas en Sibérie, et pourquoi pas dans la vrai nature chez les Esquimaux, eux ils luttent contre le développement de leur coin ! On fait encore et toujours mieux qu'en France.
Si je place des sous dans une entreprise c'est pour que ça me rapporte, le plus possible, j'ai une famille à entretenir à éduquer et protéger et des vacances et....des impôts à payer. Si l'entreprise ne me distribue pas de bons salaires, toujours croissants elle ne pourra pas embaucher de compétences, d'ingénieurs, de chercheurs, de développeurs de procédés, de bons ouvriers ou employés. et ne se développera pas et n'enrichira pas le pays. Alors qu'on nous dit qu'on déplore l'hémorragie de jeunes qui partent, mais le salaire est aussi une composante du raisonnement qui retient les savoirs coûteux à former et qui se perdent et profitent gratuitement à l'étranger...aux Allemands par exemple.
Avec de mauvais salaires on n'a pas d'embauche de tels employés, donc ils les entreprises les entretiennent bien. Il faut que les dividendes soit suffisant pour attirer les épargnants. Les investissements suivent.
Par ailleurs, on est en France on a apporté les Lumières au monde, un style, c'est le seul pays au monde qui a fait cela et maintenant toute la terre serait mieux que nous ! Il faudrait cesser de nous fustiger ou alors dire carrément qu'on est des mauvais plutôt que distiller sans cesse ces allusions, on va finir par être découragés pour de bon !
Il aussi curieux aussi d'entendre un banquier de dire cela. Que conseillait -il donc à ses clients épargnants qui eux, prennent des risques de placements dans des entreprises en développement mais aussi recherchent le meilleur rendement de leurs placements. Il ne devait pas être en Gestion de fortune ou Gestion privée !
Moi si je plaçais des sous dans une entreprise je voudrais le meilleur rendement.L'essentiel pour moi serait que la machine ronfle et rende le plus possible pour tout le monde, qu'elle se développe à mort. Qui placerait des sous dans une entreprise qui ne verserait pas de dividendes ?
Les gentils actionnaires Allemands mis en exemple seraient donc des philanthropes ? j'en doute fort.
a écrit le 15/10/2014 à 18:54 :
Ben ouais il faut bien remunerer le risque pris par l'investisseur qui voit sont dividende ponctionner a 50% par l'etat depensier et inutile..

A quand un socialiste monte une boite pour nous faire rire?
a écrit le 10/10/2014 à 16:20 :
A quand Macron a la tête d une entreprise pour montrer le chemin à suivre
a écrit le 10/10/2014 à 15:49 :
les entreprises doivent pouvoir faire quelques de bénéfices, sans entrave, afin que plus tard elles puissent faire quelques bénéfices sans entrave. Sinon les gens n'auront plus d'entreprises qui font des bénéfices sans entrave. Et la ils seront mal, surtout l'industrie du luxe sans entrave.
a écrit le 10/10/2014 à 15:11 :
Mr Macron devrait comprendre que son CICE c'est comme le CIR de l'UMP Nouveau Centre,
CICE et CIR sont des stupidités d'énarques
il faut abolir toutes les aides à 100 % fonds perdus aux entreprises
et changer de boussole,
c'est à dire proposer systématiquement des entrées en fonds propres dans les nouvelles entreprises
il est impossible de perdre 100 % des capitaux en fonds propres dans les entreprises
il est systématique que les aides sont perdues à 100 %
Réponse de le 10/10/2014 à 17:37 :
impossible vous allez un peu vite en besogne ! en synthèse vous voulez nationaliser ?
a écrit le 10/10/2014 à 14:59 :
Dans une entreprise, il vaut mieux choisir d'avoir moins de salariés mais motivés (par des augmentations de salaires) qu'avoir beaucoup de salariés mal payés et pas motivés. En plus comme il est impossible de licencier en France, mieux ne vaut pas recruter !
Réponse de le 10/10/2014 à 15:19 :
il est tellement impossible de licencier en france que le chômage n'existe pas.
et oui c'est la réalité.
Réponse de le 31/10/2014 à 0:32 :
alors pourquoi il y a des licenciements tous les jours ?
Des licencies qu'on peut, soi-disant, pas licencier . Bizarre...
a écrit le 10/10/2014 à 13:30 :
est ce qu'un jour les socialistes comprendront que l'objectif d'une entreprise n'est pas de créer de l'emploi elle en crée si nécessaire pour son développement sinon elle évite et si elle est bien géré elle en détruit pour garder sa compétitivité. Ce qui crée l'emploi, ce sont les innovants et les entrepreneurs, ceux qui viennent de partir en zone libre :).
Réponse de le 10/10/2014 à 15:25 :
j'en déduis que vous n'êtes ni entrepreneur ni innovant.
La zone libre ... vous parlez d'une zone sans impôts..; La Syrie ou l’Arabie saoudite peut être.
Réponse de le 10/10/2014 à 17:33 :
Zone libre = zone avec des impôts raisonnables ou la dépense publique l'est aussi, non socialiste en synthèse et qui vous dit que je ne suis pas en zone libre ?
a écrit le 10/10/2014 à 11:12 :
C'est bien joli, tout çà , mais si MM Hollande, Valls, et Macron ne décide pas à y aller à la hache, il ne se passera rien, comme d'habitude.
Et puis, à quoi bon ? : regardez comment l'autoritaire Napoléon III, qui a fait la France moderne à coup de réformes imposées de force ou presque, est traité dans les livres d'histoire.
Réponse de le 10/10/2014 à 13:28 :
et vous voyez ca comment ? ils obligent les entreprises à embaucher ?
a écrit le 10/10/2014 à 11:12 :
C'est bien joli, tout çà , mais si MM Hollande, Valls, et Macron ne décide pas à y aller à la hache, il ne se passera rien, comme d'habitude.
Et puis, à quoi bon ? : regardez comment l'autoritaire Napoléon III, qui a fait la France moderne à coup de réformes imposées de force ou presque, est traité dans les livres d'histoire.
a écrit le 10/10/2014 à 10:59 :
Amusant ce monsieur. Depuis un paquet d'années, l'inflation tourne autour de 2% et en ce moment nettement moins. L'argent vrai (ou faux vu la finance grise qui traine) se trouve à emprunter à des coûts assez bas. Et depuis ce temps là, les dividendes et les fameux retour sur investissement doivent être au minimum de 5% voire plus de 10% pour certains fonds et autres vautours. Cherchez l'erreur...
a écrit le 10/10/2014 à 10:49 :
C'est justement parce qu'il vient du milieu de la finance que ses propos sont crédibles. En quittant ce milieu, il a aussi accepter de réduire ses revenus. A partir d'un certain seuil cela ne sert à rien d'accumuler de la richesse. Etre actionnaire ou a la tete d'une entreprise qui réussit est plus valorisant.
Regardez l'exemple de Valéo. Au bord du gouffre il y a quelques années, leur activité etait concentrée vers les constructeurs français. Ils ont beaucoup investi en recherche et développement. Aujourd'hui, ils font parti des premiers équipementiers mondiaux. Et la part des constructeurs français est d'environ un tiers, le reste des clients étant des grands groupes automobiles étrangers
a écrit le 10/10/2014 à 10:25 :
Décidemment ce pays marche sur la Tête !
D'où vient M. Macron ? De la Banque Rothschild !
Quel poste avait il ? Associé-Gérant ?
Comment sont rémunérés les associés-gérants ? En se partageant les bénéfices de l’entreprise, donc les dividendes ....
a écrit le 10/10/2014 à 9:42 :
il est vraiment mignon ce Mozart de la Finance. après avoir contribué au système chez Rotschild il s'en offusque. illustration parfaite d'une des caractéristique de notre société: l’hypocrisie!
a écrit le 10/10/2014 à 9:07 :
depuis qu'il est ministre il oublie que les entreprises appartiennent à des fonds etrangers et sans dividendes elles s'en vont .tout le monde veut bien payer des impots mais pas pour payer un senat qui ne sert à rien, un trop de deputes ,un cumul des indemnites de fonction ,des deplacement couteux ex hier hollande à angouleme walls dan le nord etc
a écrit le 10/10/2014 à 7:34 :
?? C'est beau d'être politique politicien. Il est ministre, il ne rend compte à personne, il est payé et même bien payé tout les mois par le travail des employés du privé et des impôts et il se permet de dire, décider, imposer ce qu'il veut. Là faut lui dire qu'il scie la branche sur laquelle il est aussi ce monsieur. Et puis moi je suis content d'avoir des augmentations et que ma boîte ai des bénéfices qu'elle redistribue via PEE. (Je sais ce n'est pas tout le monde ... )
Réponse de le 10/10/2014 à 14:01 :
Payés par les employés du privé... Vous voulez dire que les employés du public ne paient pas d’Impôts. La même activité faite par le public et le privé, dans un cas c'est productif dans un autre c'est un coût ; comment ça s'explique.
a écrit le 10/10/2014 à 0:53 :
mon ennemi c'est la finance lui il oublie d'ou il vient
a écrit le 09/10/2014 à 22:10 :
Les socialistes privilégient plus la dépense que l'économie !
a écrit le 09/10/2014 à 21:01 :
Justement, peut-être que si l'Etat et les collectivités locales privilégiaient davantage les actionnaires/citoyens/électeurs plutôt que l'emploi des fonctionnaires, l'économie française se porterait mieux...
Réponse de le 10/10/2014 à 13:56 :
le fonctionnaire n'est pas un citoyen?
a écrit le 09/10/2014 à 20:35 :
On est en 2014 ou on étudie Candide de Voltaire,j 'espérè qu'au repas de midi du congres ils n'auront pas oublié le sucre pour les petits suisses.Comment s 'en sortir lorsqu'on ecoute ces propos niais: hélas au risque de décevoir certains les entreprises sont faites pour gagner de l'argent, sinon pourquoi investir et prendre des risques. Et le reste suit tout naturellement. Malheureusement on est dirigé par des élites qui ne déboursent jamais un seul centime et qui excellent a faire payer ceux qui triment.
a écrit le 09/10/2014 à 19:50 :
Pas content les lecteurs de La Tribune, les profits avant les "sans dents", ben voyons !
a écrit le 09/10/2014 à 19:45 :
Quoi ?? des patrons qui augmentent leurs salariés ? Quelle honte pour un socialiste ! Seuls les fonctionnaires doivent être augmentés ! (et toucher une retraite de nabab). Les salariés du privé ne sont que des esclaves !!!
Réponse de le 10/10/2014 à 10:37 :
Les taux de remplacement dans le public et le privé sont identiques au pouillème près Monsieur le Poujadiste.

Quand aux fonctionnaires, 0 augmentation depuis juillet 2010, donnée publique.
Réponse de le 10/10/2014 à 12:34 :
Sauf qu'un fonctionnaire ne connaitra jamais le chomage...
Monsieur le socialiste.
Et ne parlons pas (sujet connexe) des régimes spéciaux de retraite qui permettent à certains de partir à 52 ans (RATP, SNCF, EDF...)
a écrit le 09/10/2014 à 18:54 :
Les actionnaires prennent des risques investissent contre rendement et pas pour créer de l'emploi. Ces remarques sont grotesques. L'emploi est le sous-produit de l'investissement quand celui-ci est fait à bon escient et que les clients sont au rendez-vous ce qui n'est pas une évidence. Ce Macron est un socialiste. L'avenir est ailleurs...
Réponse de le 09/10/2014 à 19:09 :
Les actionnaires ne prennent aucun risque car dès que le rendement du dividende baisse, ils vendent leurs actions pour en acheter de plus rentables. Cela privilégie la vision financière à court terme au lieu d'une vision moyen/long terme. Nous le voyons tout les jours dans les grands groupes. Pour une fois qu'un socialiste dit une chose de sensé, il faut lui rendre hommage....
Réponse de le 10/10/2014 à 3:38 :
@anonyme

"Les actionnaires ne prennent aucun risque car dès que le rendement du dividende baisse, ils vendent leurs actions pour en acheter de plus rentables."

Et dès que l'entreprise est en faillite que fait un actionnaire selon votre théorie du toujours gagnant?
Réponse de le 10/10/2014 à 12:32 :
@@polo
En gros, lorsque l'entreprise va mal, il suffit de vendre et d'aller ailleurs...
Et la perte sur la valeur de l'action, elle est où?
Votre commentaire est d'une indigence qui fait plaisir à lire...
a écrit le 09/10/2014 à 18:47 :
Il faut tout simplement que le salarié soit considéré comme un actionnaire. Une société est un bien social, une mutualisation des moyens humain, matériels et financiers. Aucun ne doit être privilégié par rapport aux autres. Ils l'ont compris en Allemagne et c'est pourquoi des représentants des salariés sont au conseil d'administration, et l'état devrait avoir aussi un représentant dans chaque conseil d'administration.
a écrit le 09/10/2014 à 18:46 :
Ben ça alors! Je tombe sur le cul...........
a écrit le 09/10/2014 à 18:41 :
Pour un gars identifié "Young leader" et macqué outre atlantique, pays où le principe des dividendes a été inventé, elle est pas peu forte celle là !!
Réponse de le 10/10/2014 à 12:37 :
La chutzpah de nos élites est sans limites...
De toute façon, ce qui intéresse ces élites, ce sont les gros groupes puissants et mondialisés, et pas le vrai capitalisme des entrepreneurs...
a écrit le 09/10/2014 à 18:25 :
ou après les professions réglementées, maintenant les dividendes excessifs, tous les prétextes sont bons pour tenter d'excuser la pétaudière dans laquelle ces clowns en 30 mois ont mis notre pays. Bientôt la faute des travailleurs, des chômeurs trop paresseux, des étrangers qui investissent insuffisamment en France, de l'Allemagne qui est encore trop bon élève malgré une baisse de ses exportations MAIS BALANCE COMMERCIALE POSITIVE, une baisse DE SA DETTE PUBLIQUE ET UN EXCEDENT DE SES RECETTES. Et pourtant l'autre nul de montebourg avait avec son arrogance annoncé une amélioration sensible dès que a parité E/$ baisserait de 10%, or c'est le cas depuis un certain temps et la France s'enfonce, s'enfonce, s'enfonce, s'enfonce inexorablement.
a écrit le 09/10/2014 à 17:57 :
c est tout a fait cela a voir le cac 40 s il ni a plus de partage en ce monde les riches regretterons d etre riches car ceux qui en ont plus, volerons les riches
a écrit le 09/10/2014 à 17:49 :
Baisse les impots et on aura moins besoin de traire la vache pour s'en sortir. De toute manière le système Français est ainsi conçu qu'on embauche qu'en dernier recours, on sait ce qu'on risque, on ne sait jamais comment ca va finir avec un salarié et si on va au prud'hommes, a moins qu'il ait mis le feu à l'entreprise et qu'on puisse le démontrer, l'employeur a toujours tort.
Réponse de le 10/10/2014 à 14:09 :
d'ailleurs jamais personne est licencié et il n'y a pas de chômage.
a écrit le 09/10/2014 à 17:45 :
Et lui, dans sa banque, il travaillait pour des clous ? Ni salaire ni dividende ?
Réponse de le 09/10/2014 à 19:22 :
Ça ne change rien à ce constat
a écrit le 09/10/2014 à 17:07 :
A commencer par les entreprises publiques type EDF....parce que l'Etat est un actionnaire très gourmand et fauché qui veut un max de dividendes!
a écrit le 09/10/2014 à 17:07 :
Il faut accepter cela.
Or, les quelques entreprises qui ont du cash n'ont aucune perspective de gain dans l'économie actuelle…donc elles n'investissent pas.
L'environnement ne s'y prête pas, surtout en France avec l'état d'esprit qui y règne et le double langage d'un gouvernement écartelé qui veut une chose et son contraire en étant en même temps pro-business et anti- business.
Voilà le problème.
En conséquence, les entreprises qui ont du cash distribuent des dividendes, rachètent leurs propres actions (ce qui fait monter mécaniquement leurs prix) ou rachètent d'autres entreprises (ce qui est encore un moyen de développement ou de diversification).
a écrit le 09/10/2014 à 17:02 :
Ou comment enfoncer des portes ouvertes.
Cet homme est vraiment un surdoué!!!
La France est sauvée!!!
a écrit le 09/10/2014 à 16:46 :
Ce qui me sidère, c'est que les experts-comptables puissent l'applaudir... Je pensais qu'ils avaient une culture économique solide, et qu'ils étaient plutôt du côté de leurs clients. OK, les boîtes du CAC 40 abusent, mais elles ne représentent rien par rapport à l'armée de TPE-PME qui triment du matin au soir pour souvent pas grand chose, et qui plient sous le poids des taxes et contraintes conçues pour les grands groupes. Quand donc enfin nos pseudos-gouvernements arrêterons de faire l'amalgame?
Réponse de le 09/10/2014 à 17:01 :
elles représentent rien ?!
elles étouffent et phagocytent les PME pour maximiser le résultat et les dividendes.
a écrit le 09/10/2014 à 16:40 :
si j'investis en bourse ,je prends le risque de tout perdre,alors j'y vais pour avoir un dividende maximum,tant pis si c'est au détriment des salariés!
a écrit le 09/10/2014 à 16:37 :
Le chef d'entreprise a investi sa santé, sa vie affective, son patrimoine ... Il voit que certains souhaitent taxer ses parts de société (proposition du FDG et d'EELV, proches du gouvernement PS), il voit les impôts exploser, il voit sa capacité à transmettre à ses enfants obérée ... Alors, tout humain qu'il est, il ne croit plus en l'avenir, prend l'oseille et se casse ...
Donnez confiance aux chefs d'entreprise et ils investiront plutôt que de naviguer à vue.
Accessoirement, contrôlez et sanctionnez le travail noir, les TPE seront plus ambitieuses et créeront de l'emploi plutôt que d'être les dindons de la farce (ie saignées d'impôts)
Réponse de le 09/10/2014 à 17:54 :
Sans le savoir vous soulevez un point important : une société n'a pas à être inclus dans une succession. Il n'est pas normal qu'un type qui n'a rien fait de spéciale de sa vie se retrouve à la tête d'une entreprise sous le seul prétexte qu'elle appartenait à ses parents. D'ailleurs un grand moratoire sur la succession (1er facteur du déséquilibre social) ne serait pas de trop. Je suis même persuadé que c'est un des seuls point où un consensus pourrait avoir lieu entre la gauche "sociale" et la droite "libérale". Car il n'y a rien de moins solidaire et de moins libéral que la succession.
Il ne faut pas la supprimer mais la plafonner. Le restant dû revenant à l'Etat, dans un fond spécial qui pourrait servir à financer de grands travaux publics ou encore à couvrir la dette de la sécurité sociale.
Réponse de le 10/10/2014 à 12:41 :
@chich:
J'ai assez tendance à vous suivre sur ce sujet.
Mais à condition que les impôts (irpp, is, isf...) soient supprimés, ou à un niveau très faible.
Cela étant, vous oubliez que le temps et la vie viennent à bout des plus grandes fortunes.
Regardez le Forbes des 10 plus grandes fortunes d'il y a 30 ans, plus aucun n'est dedans....
a écrit le 09/10/2014 à 16:23 :
il est gentil ce garcon... il oublie juste de voir que personne n'investit dans une entreprise qui ne distribue pas de dividendes ( sauf les entreprises speculatives ou on peut spieler et se faire plumer)... il serait interessant de savoir combien il a investit dans des entreprises, et quoi comme boites... c'est d'ailleurs curieux, je pensais qu'on enseignait aux etudiants qu'une des methodes de valorisation d'un investissement c'etait le flux actuariel des retours...
a écrit le 09/10/2014 à 16:18 :
Parler pour opposer les gens, pour ne strictement rien dire..01/01/2008, CAC40 5614, aujourd'hui 4155.. c'est cool d'être actionnaire en France pour toucher moins en dividende une fois la ponction de l'état opérée que sur le livret A?
Réponse de le 10/10/2014 à 3:51 :
Normal, les socialistes sont "pro-my-business" plutôt que simplement "pro-business" puisque leur fond de commerce c'est la taxation du privé pour remplir les poches de leur réseau dans le public. C'est une vision suicidaire de l'économie qui mène à la destruction de la souveraineté au profit de la satellisation aux USA. Il est urgent de déloger du pouvoir par tous les moyens possibles ces sociaux-traites...
a écrit le 09/10/2014 à 16:01 :
bien vu, Manu.
prendre exemple sur SNF Floerger, dans la région de Lyon St Etienne, société familiale qui réinvestit la totalité de son cash flow dans l'outil industriel et le recrutement.
a écrit le 09/10/2014 à 15:56 :
Pour rappel ; dividende = "Part des bénéfices nets d'une société versée aux actionnaires, à la fin de chaque exercice, selon un montant fixé par l'assemblée générale. (En France, il donne droit à l'avoir fiscal.)". Et cela sauf erreur de ma part cela ne va ni à l'emploi, ni aux hausses de salaires... Mais rassurez vous bonnes gents, selon Henderson Global Investors, la france est medaille d'argent mondiale sur ce point.
Réponse de le 09/10/2014 à 16:24 :
Day, vous retardez ! Il n'y a plus d'avoir fiscal depuis longtemps...
a écrit le 09/10/2014 à 15:55 :
La macro-économie diffère un peu de la macron-économie dans la mesure où les moyens nécessaires, financiers fabriquent la profusion de liquidités et pas les capitaux propres, le marché imposant la déflation des coûts dont du travail.
Réponse de le 09/10/2014 à 17:45 :
C'est fait exprès que ca soit incompréhensible votre raisonnement ?
a écrit le 09/10/2014 à 15:54 :
M.Macron est un banquier,qui a un raisonnement stupide,limite endoctrinement socialiste de gauche.
Avec ce haro sur les salaires,les dividendes,un seul verdict.
Courage fuyons imbécillité,ce que font les cadres,traders,jeunes diplômes qui veulent donner un sens à la vie,
Pour les actionnaires ceux du CAC sont à plus de 50% étrangers,alors les payer en monnaie de singe,faudra le faire passer ce discours?
Réponse de le 09/10/2014 à 17:44 :
encore un expert en économie....Mon pauvre vous vous ridiculisez. Et les milliards d'aide de l'Etat et de réduction d'impôts : c'est pour augmenter les dividendes des actionnaires ? Pour augmenter les salaires de la direction ? Une entreprise qui n'investit pas et qui n'embauche pas devrait rembourser la totalité de ce que l'Etat lui a fait cadeau.
Et vous pensez sincerement qu'on devient trader pour donner un sens à sa vie ? Ca ne serait pas plutot pour se faire un max de fric sur le dos des plus faibles ? Vous avez une drôle de notion du sens de la vie.
Réponse de le 10/10/2014 à 4:03 :
@Chich

Vos clichés sont totalement ridicules et éculés. Ce sont les banques centrales pilotés par les politiques qui déversent les liquidités sur les marchés puis les ponctionnent pour s'enrichir. Il suffit d'observer la réaction des marchés à chaque annonce de la Fed et de la BCE pour évaluer l'ampleur de l'emprise des banques centrales sur l'économie mondiale. Pas étonnant que le Bitcoin ou toute autre monnaie non contrôlée par les états soient la cible d'attaques visant à les discréditer.
Réponse de le 10/10/2014 à 13:51 :
@chich quand est ce que les socialistes comprendront que l'état ne distribue pas des "milliards" aux entreprises d'ailleurs c'est totalement interdit par les règles de la concurrence, mais qu'au mieux l'état réduit les augmentations d'impôts qui font crever les entreprises...
a écrit le 09/10/2014 à 15:50 :
Il a raison. Il y a un courtermisne a la francaise. Dans le meme temps les patrons allemands sont plus riches souvent que les francais, sans etre vus comme des voleurs.
a écrit le 09/10/2014 à 15:47 :
il a rien comprit lui non plus... ( enfin, il fait mine de .. ). Chacun fait ce qu' il veut, le taulier d' une boite si il préfère encaisser des dividendes ( comme Macron dans la banque ) c' est son droit le plus strict. Si il n' investit pas il sera balayer par celui qui a contrario l' aura fait. cqfd. le macron il a décidé de faire enfonceur de portes ouverte ? le public s' extasie ? mon dieu mon dieu...
Réponse de le 09/10/2014 à 16:11 :
Justement non, chacun ne fait pas ce qu'il veut et doit rendre des comptes quand il demande des aides à l'état ( CICE )...
Entre 1998 et 2008 le salaire des comités de directions des entreprises du CAC 40 a doublé voire plus pour certaines... Le %age reversés en dividendes également... De plus en plus d'argent est réinvesti pour optimiser fiscalement les comptes de ces entreprises ( et ne pas payer d'impot sur les bénéfices... )
La France produit des richesses qui sont de plus en plus mal réparties...
Le gouvernement actuel n'avance à rien, mais il est temps de dire certaines vérités...
Réponse de le 10/10/2014 à 4:14 :
@CDelamarre

Le CICE n'est pas une aide de l'état puisque ce sont les entreprises qui créent de la valeur ajoutée. C'est plutôt un environnement fiscal plus favorable au développement d'une activité en berne dans l'hexagone à l'instar des paradis fiscaux. Néanmoins le CICE ne fera pas revenir les entreprises délocalisées en Europe ou dans le monde si les importations bénéficiant d'une main d'oeuvre sans protection sociale ne sont pas ou faiblement taxées. Il est urgent de quitter une union forcée de nations sans vision commune.
a écrit le 09/10/2014 à 15:42 :
blablabla
a écrit le 09/10/2014 à 15:21 :
Très bon libéral, ce gars. Des comme ça, seul pompidou l'égale.
a écrit le 09/10/2014 à 15:15 :
Mon ennemi c'est la finance!
Mais bien-sûr on va baisser les salaires mais pas les dividendes à coup sûr...
Réponse de le 09/10/2014 à 15:22 :
Il a raison, son ennemi c'est la finance, car c'est de là que vient tout le mal... Profit et évasion fiscale !
Réponse de le 09/10/2014 à 15:58 :
Vous avez raison ; qui pourrait en douter en lisant les déclarations "divines" de 2010 à Davos, puis de 2012 au Bourget, de la part d'adversaires de surcroît.
Réponse de le 09/10/2014 à 19:18 :
Comme le Français ne veut plus se salir les mains,il faut bien faire du fric;
Alors TRADER un beau métier,pour les Anglo-Saxons,mais pas pour les banks franchouillardes qui sont TRES MAUVAISES,
Alors parler salaires ,dividendes,ce monsieur n'a pas la réalité du terrain.
A quoi servent ses conseillers??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :