Suppression de l'écotaxe : le secteur des travaux publics demande réparation

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) demande à l'Etat 300 millions d'euros afin de compenser le manque à gagner résultant du report de l'écotaxe .
Le secteur des travaux publics traverse une crise qui pourrait lui coûter 60.000 emplois.
Le secteur des travaux publics traverse une crise qui pourrait lui coûter 60.000 emplois. (Crédits : reuters.com)

C'est dans un climat tendu que la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a demandé vendredi à l'Etat français un financement de 300 millions d'euros en faveur des infrastructures pour 2015, afin de compenser le manque à gagner résultant du report sine die de l'écotaxe annoncé jeudi dernier par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. Le produit de cette taxe devait financer des infrastructures de transport. En contrepartie, la FNTP réclame donc "une solution de financement qui soit versée à l'Agence de financement des infrastructures de transport en France" pour que l'Etat respecte ses engagements en matière d'infrastructures, a indiqué à l'AFP un porte-parole.

Une crise qui risque de coûter 60.000 emplois

La FNTP, qui rappelle que "depuis sept ans, le secteur des travaux publics traverse une crise sans précédent", qui pourrait coûter 60.000 emplois au secteur, a appelé chefs d'entreprises et salariés à manifester mardi prochain devant l'Assemblée nationale. La fédération souhaite que l'Etat permette aux collectivités locales qui augmentent leurs investissements d'être remboursées de la TVA l'année même où elles font leurs travaux, et non avec un décalage d'un ou deux ans comme à l'heure actuelle.

Elle demande aussi que la hausse de 2 centimes de la taxe sur le diesel prônée par le gouvernement pour financer les infrastructures de transport "soit bien votée". En sept ans, le secteur des travaux publics, dont le chiffre d'affaires a chuté de 25%, a perdu 30.000 emplois, selon la FNTP qui dit représenter 8.000 entreprises employant 280.000 salariés.

La crainte de voir la commande publique se réduire drastiquement

Les perspectives sont malheureusement très mauvaises pour les entreprises de ce secteur. Elles vont subir indirectement le régime sec imposé dès 2015 aux collectivités territoriales par l'Etat, qui leur versera 3,7 milliards d'euros de moins l'an prochain dans le cadre du plan de 50 milliards d'économies budgétaires fixé par le gouvernement.

Confrontées à une réduction de leur dotation globale de fonctionnement de 11 milliards d'euros d'ici à 2017, la plupart des collectivités réduisent fortement leurs investissements. Et les entreprises de travaux publics voient s'étioler la commande publique qui les fait vivre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 14/10/2014 à 11:21
Signaler
Le BTP devrait payer ses cotisations sociales et déclarer tous ses ouvriers , au lieu de pleurnicher . Tout se passe comme si les différentes catégories refusaient d'admettre que la crise c'est comme la guerre . Les bombes ne choisissent pas les not...

à écrit le 14/10/2014 à 8:27
Signaler
Je comprends la demande mais surtout le chiffre est faible, moi aussi je demande réparation car aucune politique n’a été tenue depuis 40 ans alors les français, c’est-à-dire pas les politiques dont la nationalité est POLITIQUE un mot qui n’a de sen...

à écrit le 13/10/2014 à 22:32
Signaler
Je suis Ingénieur en Travaux publics , et je me demande si je vais le rester!

le 13/10/2014 à 23:26
Signaler
ton message tourne en boucle, tu serais pas l'inventeur des ronds points l'ingénieur ?

le 14/10/2014 à 0:50
Signaler
Et je me demande si je vais le rester !!!

le 14/10/2014 à 6:30
Signaler
Tu ne serais pas ingénieur des Travaux Publics par hasard ?

à écrit le 13/10/2014 à 22:31
Signaler
Je suis Ingénieur en Travaux publics , et je me demande si je vais le rester!

à écrit le 13/10/2014 à 20:58
Signaler
"les entreprises de travaux publics voient s'étioler la commande publique qui les fait vivre". Voilà d'où vient la dette. Financer des ronds points (entre autres) pour faire vivre les entreprises du privé...

le 13/10/2014 à 21:50
Signaler
les ronds points c'est pour faire plaisir aux électeurs et avoir des voix. les financements c'est avec des emprunts toxiques auprès des banques pour obtenir du fric qui coûte pas trop cher au départ ( après on s'en fiche ) les travaux sont faits pa...

à écrit le 13/10/2014 à 19:54
Signaler
ce sont les mêmes entreprises qui demandent la baisse de leurs impôts et donc des dépenses publiques. "Donne moi et prend aux autres", la nouvelle devise des syndicats de patron, des syndicats professionnels. y'en a marre de lire et de voir ces mec...

à écrit le 13/10/2014 à 18:58
Signaler
investissements/dépenses annuels pour les infrastructures : 12 milliards d'euros taxes diverses sur les véhicules à moteur ( TIPP, TVS , taxes sur les sociétés d'autoroutes ... ) annuelles : 40 milliards d'euros. je ne vois pas où est le problème ...

à écrit le 13/10/2014 à 18:10
Signaler
Quel pays ! Dès que quelqu'un perd ses aides, ses subventions, ses avantages etc ... il crie très fort et l'état pour être tranquille fait de la gymnastique pour compenser et le contribuable qui travaille voit encore les ponctions étatique impôts e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.