Libéralisation de l'économie : Emmanuel Macron choisit la méthode douce

 |   |  958  mots
Emmanuel Macron a-t-il trouvé la martingale pour libéraliser l'économie
Emmanuel Macron a-t-il trouvé la martingale pour libéraliser l'économie (Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron a présenté plusieurs mesures pour libéraliser l'économie. Plus qu'un choc, ces assouplissements sont très consensuels. La principale révolution porte sur le transport en autocar, bientôt libéralisé. Avec ce texte, le gouvernement semble commencer l'écriture d'un long feuilleton.

Où sont passés les six milliards d'euros promis par Arnaud Montebourg ? Lorsqu'il était ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg avait de belles ambitions. Avec sa loi sur la croissance, il se fixait pour objectif de redonner six milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français. On allait voir ce qu'on allait voir. Toutes les mesures martelées dans les multiples rapports concluant sur la nécessité de réformer et libéraliser l'économie française allaient être - brutalement pour certains - appliquées. En clair, il suffisait de relire le rapport Attali commandé par Nicolas Sarkozy, qui constitue une belle synthèse des réformes à mener dans ce domaine, et partiellement appliqué lors du précédent quinquennat pour évaluer l'ampleur du choc attendu sur l'économie et la société française.

Quand Emmanuel macron reprend le flambeau d'Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg éjecté par le gouvernement pour l'ensemble de son œuvre - ses prises de positions personnelles ont régulièrement perturbé l'exécutif - son successeur à Bercy, Emmanuel Macron at-il des ambitions plus mesurées ? Ce n'est pas certain. Mais sa méthode est plus douce. Les mesures présentées ce jeudi sont plus consensuelles et ne devraient pas - trop - heurter l'opinion et les professionnels concernés. Dès sa prise de fonction, il avait clairement remis en question les objectifs chiffrés de la loi. Il avait indiqué qu'il ne se risquerait pas à faire des promesses mathématiquement douteuses. Il a tenu parole.

Un choc a minima pour les professions réglementées

Premier point du projet de loi pour l'activité qui doit être bouclé fin novembre, les conditions d'installation des professions juridiques sont " simplifiées " afin que les titulaires des diplômes requis pour exercer les métiers de notaire, avocat, huissier, mandataire de justice ou greffier des tribunaux de commerce puissent plus facilement s'installer à leur compte. Cette concurrence nouvelle devrait faire baisser les tarifs des actes juridiques " de la vie courante ", notamment pour les transactions immobilières. En outre, Bercy a décidé d'ouvrir le capital des sociétés détenues par les professionnels du chiffre. La médecine libérale n'est en revanche pas concernée, à son grand soulagement.

Les pharmaciens et les dentistes sont également concernés par la loi. Ainsi, l'installation des nouveaux entrants dans la profession est facilitée, le nombre de règlementations en la matière passant de douze à deux. Pour limiter la concurrence, une " distance minimale " entre deux pharmacies serait mise en place. Le capital des pharmacies sera également ouvert aux autres professionnels du secteur afin de favoriser les regroupements d'officines pour " faire baisser les prix grâce à des économies d'échelle". Quant à la vente de médicaments sur Internet, elle sera elle aussi facilitée.

Le travail dominical timidement réformé

Deuxième volet du texte gouvernemental, la travail dominical dans lequel se sont embourbés tous les gouvernements depuis 2007. Là encore, le compromis a été choisi, les conclusions du rapport Bailly remis au gouvernement en decémbre 2013 étant partiellement suivi. Concrètement, le repos dominical reste la règle mais la possibilité d'obtenir une dérogation pour ouvrir son commerce le dimanche sera élargie, notamment dans les " zones touristiques à fort potentiel économique "et les gares. La question de la valorisation des salariés volontaires devrait faire réagir les distributeurs, le texte prévoyant le doublement du salaire dans les entreprises de plus de 11 personnes.

La transport par autocar est libéralisé

Finalement, le principal choc de ce texte porte sur  le transport par autocar. Jugeant la réglementation actuelle " drastique ", Bercy a décidé de la modifier en profondeur. Jusqu'ici, les trajets interrégionaux en car n'étaient autorisés que dans le cadre du cabotage, c'est-à-dire que le trajet du voyageur ne doit constituer qu'une partie d'un trajet international de l'autocar. Ainsi, un particulier qui souhaite rallier Paris à Lille ne peut le faire que s'il voyage dans un autobus qui fait Paris-Bruxelles. En outre, le cabotage ne peut représenter plus de la moitié du chiffre d'affaires de la compagnie d'autocar sur le territoire français. Le projet de loi prévoit donc de lever ces contraintes pour que des lignes d'autocar puissent ouvrir sur tout le territoire, sans autorisation préalable.

La CGT a immédiatement réagi, estimant que que l'autocar est un moyen de transports pour  " les pauvres ". «On va avoir trois sortes de Français, ceux qui auront les moyens et prendront l'avion pour aller à Marseille, ceux qui auront un peu moins d'argent et prendront le train et les pauvres qui prendront le bus. Voilà le monde dans lequel on veut nous installer.», a déclaré sur France 2 Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT. Alors que le covoiturage décolle, que la rentabilité des lignes secondaires est sujette à caution, quel peut être l'effet d'une telle mesure ? La question reste en suspens.

La réforme des seuils sociaux est oubliée, pour l'instant

Estimant probablement le calendrier trop serré, le ministre de l'Economie n' a pas voulu intégrer la réforme des seuils sociaux, malgré les appels du pied répétés du patronat. Pour l'instant, il laisse les syndicats et les organisations patronales avancer sur ce dossier. Ils ont jusqu'à fin décembre pour le faire.

Un nouveau feuilleton ?

Peut-on imaginer que Bercy reprenne la main si les partenaires sociaux ne trouvent pas d'accord ? C'est bien probable, comme il est également fort envisageable que les questions pour l'instant laissées en suspens soient à nouveau remises sur la table par l'exécutif. Il y a fort à parier que ce premier projet de loi pour l'activité devienne le feuilleton de l'automne jusqu'à la fin du quinquennat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2014 à 19:55 :
La médecine douce ne s'applique pas à la profession de conférencier, qu'il est simplement prévu de supprimer...
a écrit le 20/10/2014 à 15:10 :
Les enfants de hollande et ségo sont un médecin, un avocat et le dernier comédien. Et après moultes annonces ils ne touchent pas aux médecins, aux avocats (Montebourg et beaucoup de politque sont avocats) et les intermittents vont surement aboutir dans leur négociation sur le chomage (au détriment des autres professions).Quelle est belle cette république bananière... La solution à force de ce moquer des sans-dents se sera surement la force....
a écrit le 20/10/2014 à 15:04 :
Comment penser que ce jeune loup puisse apporter quelques chose de positif aux citoyens, alors qu'il faut savoir que sa compagne est fonctionnaire à l'éducation nationale (bastion de l'immobilisme et des vacances payés par les impots des "sans dents") qui éduque et enseigne de pire en pire au vue des classements internationaux. La suppression de tous ces inutiles seraient un premier pas pour rembourser la dette et créer une dynamique pour réduire le chomage.
a écrit le 16/10/2014 à 22:05 :
aux sans dents. Alors le pauvre vendeur aura le "choix" de bosser le dimanche mais... Attention le pharmacien bourgeois ne verra pas la concurrence du supermarché.
a écrit le 16/10/2014 à 13:54 :
La montagne Macron a finalement accouché d'une souris!
a écrit le 16/10/2014 à 13:04 :
Ce qui est fondamentalement foireux dans les reformes annoncées : dire à des professionnels qui se sont saignés aux quatre veine pour acheter leur affaire dont le prix de vente sera leur retraite, qu'il sera possible d'exercer sans frais, ce n'est rien moins que de l'expropriation pour cause d'utilité privée, scandale inédit de la spoliation!
Réponse de le 16/10/2014 à 17:52 :
bien sûr, il fallait lire : "aux quatre veines", désolé..
a écrit le 16/10/2014 à 11:42 :
En temps de crise économique mondiale, ce n'est pas le néo-libéralisme qui sauve un pays, mais, au contraire, une reprise de contrôle FERME de l'état. Mais comme disait Buffet, sa classe a gagné la guerre...
a écrit le 16/10/2014 à 11:37 :
Et ce n'est pas la première fois que la pseudo-gauche fait du libéralisme. Ca se payera dans les urnes.
a écrit le 16/10/2014 à 11:29 :
LA méthode douce, sans doute, mais aussi LA SEULE BONNE et COURAGEUSE METHODE CLIRVOYANTE et EFFICACE POUR NOTRE AVENIR !!!!!!!! Lui au moins il SAIT de quoi il parle, et il ne parle pas pour donner de l'ai à ses dents !!!!!
Réponse de le 16/10/2014 à 22:49 :
La méthode c'est bien ça le problème; pas assez incisive ... Davantage de herboristerie ... il ne manque plus que les pâquerettes ... Bref pas très percutant comme méthode !
Réponse de le 16/10/2014 à 23:12 :
( .. ) " davantage de l' herboristerie "
a écrit le 16/10/2014 à 11:12 :
Soyons clairs !La conso des menages en France se monte à 1110 milliards d'€ Redonner 6 milliards c'est combien pour la consommation et combien pour l'épargne !Nul ne peut le dire mais il y a fort à parier que ce serra plus de la moitié surtout avec la propension actuelle des français à épargner !Les mesures de Macron sont elles chiffrées !Quel impact réel surtout en termes d'emplois qui est le but recherché !Depasseratont les 5000 alors que l'enjeux de l'emplois se joue sur des centaines de milliers !Beaucoup d'observateurs pensent que c'est du vent pour montrer que le gouvernement fait quelque chose ...
a écrit le 16/10/2014 à 10:54 :
Pour avoir utilisé ce système de transport en Angleterre, j'ai trouvé ça pratique et pas cher ... et ce n'est pas plus réservé aux pauvres que Easyjet dans l'aérien ! C'est un moyen de transport différent, avec un maillage qui peut-être plus complet... et qui mettra peut-être la SNCF au boulot !!!
Réponse de le 16/10/2014 à 11:17 :
@lyon 69 !Tous les departements ont leurs propres moyens de transport qui maillent la totalité de leurs territoires !Les cars sont trés peu remplis donc c'est un gros deficit pour les depenses departementales mais le service rendu est trés important pour les gens isolés qui n'ont pas de voitures !Aucun entrepreneur n'ira installer des lignes ou ils perdent de l'argent .Ces transports departementaux finacés par les departements n'existent pas ni en Allemagne ni en Angleterre on ne peu donc pas comparer
a écrit le 16/10/2014 à 10:43 :
Un premier pas, ceci étant que de mépris pour des élus de gauche, analphabètes dans les usines,pauvres dans les autocars et 'sans dents' dans la bouche du moi président pour plaisanter de tous ces gueux....
a écrit le 16/10/2014 à 10:15 :
liberer les taxis quand ,????
Réponse de le 16/10/2014 à 11:05 :
Ca va pas changer le fond des problèmes, ca !!
Maintenant, il suffirait de créer progressivement de nouvelles plaques, cédées à prix réduit (ca rapporterait à l'état). Des plaques de taxi, personnelles et non cessibles ! Parallèlement, pour la méthode douce, la cession des anciennes plaques ne pourraient plus être cédées qu'une fois... mais je le répète, ca ne résoudra pas les problèmes économiques de notre pays !!
a écrit le 16/10/2014 à 10:05 :
du bricolage comme d'hab.
a écrit le 16/10/2014 à 8:08 :
"Estimant probablement le calendrier trop serré, le ministre de l'Economie n' a pas voulu intégrer la réforme des seuils sociaux" Ben voyons, une reforme des cars pour sans-dents, ca prends au moins 9 mois pour etre votee.
a écrit le 16/10/2014 à 7:19 :
Notre ministre est un grand réformateur! Quelques retouches à la marge pour faire croire à Bruxelles que la France agit alors que ce pays est englué dans la défense des fonctionnaires , bureaucrates et élus de tout poil. Encore un enfumeur clientéliste qui prépare sa carrière de ministre à vie. Bravo pour les autocars, c'est bon pour l'écologie!
a écrit le 16/10/2014 à 5:27 :
( ... ) Pour ce qui est des dentistes c'est tout à l' opposé de ce qu' il serait vital et urgent de faire ! C' est une réforme en sens inverse qu' il aurait fallu imaginer ... Et bien évidemment une réforme sur les prix et les bénéfices réalisés par ces pseudos médecins ( ici nous sommes en dentisterie ! ) Une honte et une rente auxquelles aucun gouvernement ne touchera jamais ... ! Le système a ses lobbies et ses priorités ... Alors à quand de véritables réformes et la " casse " des privilèges et des impunités ???
a écrit le 15/10/2014 à 23:40 :
Whaouh, apres le test de grossesse en supermarché, l ouverture d Orsay et du Louvre le dimanche, la possibilité de faire des voyages en car pffff! Pays de dingue...si macron, qui au demeurant me semble sur de bons rails, reste aux affaires jusqu en 2042 on pourra peut être aller à sa mairie a 18h00 ou à la Poste un samedi après-midi, rêvons ensemble chers compatriotes....
a écrit le 15/10/2014 à 23:17 :
Il bouge de 3 millimètres les français vont être contents
Dans 2 jours on aura oublié
surtout que dans 6 mois apres l intervention de l assemble nationale et des lobbyistes il ne restera plus rien
Réponse de le 16/10/2014 à 7:15 :
C' est comme si c' était déjà fait; toujours la même petite histoire ...
a écrit le 15/10/2014 à 22:38 :
En gros c est comme dab il ne font rien.....
Réponse de le 15/10/2014 à 23:42 :
C est encore plus dur d imaginer ce que les autres ont bien pu faire avant... Tetris? Candy crush?
a écrit le 15/10/2014 à 22:04 :
"La principale révolution porte sur le transport en autocar, bientôt libéralisé." Ouf, en réalité la France sait se réformer! L'autocar sera libre et nous français seront libre de faire appel aux services de ...l'autocar! l Vive l'exception culturelle!
a écrit le 15/10/2014 à 21:09 :
Finalement Macron il est comme ses copains, il vit au siècle dernier, les autocars ... pourquoi pas libéraliser les fiacres et construire des relais pour changer les chevaux ... faudrait qu'il aille faire un tour sur blablacar ; sinon c'est littéralement clownesque ses réformes .... en fait il sort pas de la banque rothschild mais du cirque bouglione
a écrit le 15/10/2014 à 20:57 :
Le secretaire de la CGT n'a pas pris l'avion depuis les annees 80 au moins. C'est souvent moins chere que le train en 2014 ...
a écrit le 15/10/2014 à 20:48 :
Bravo à ce ministre sans langue de bois qui AGIT ! Si on pouvait avoir plus d'hommes politiques d'action comme Mr Macron, la France irait deja un peu mieux.
a écrit le 15/10/2014 à 20:24 :
Bientôt il sera dehors mais peut être pas avec la méthode douce
a écrit le 15/10/2014 à 19:51 :
La réaction de M. Lepaon... Il préfère sans doute un monde où les pauvres ne se déplacent plus du tout...
Réponse de le 15/10/2014 à 20:05 :
Les syndicats ne veulent pas de réforme, cela leur "casserait la boutique".
Réponse de le 15/10/2014 à 20:05 :
Les syndicats ne veulent pas de réforme, cela leur "casserait la boutique".
a écrit le 15/10/2014 à 19:01 :
Macron nous propose des micro réformes on aurait préférer comme Bruxelles des macro reformes
a écrit le 15/10/2014 à 18:35 :
A l'ENA on n'apprend pas la modestie, après les sans dents hollandaises, les illettrées macronaises et gâteau sur la cerise "les pauvres pourront voyager plus facilement".
A l'ENA ou chez les Rotschild on n'apprend pas la modestie. Et pourtant Pompidou y avait travailler et n'avait un tel mépris. C'est vrai Macron est de gauche alors
Réponse de le 15/10/2014 à 20:15 :
a l'Ena, ils ont produit des immatures Macron, Valls, Hollande
a écrit le 15/10/2014 à 18:34 :
La CGT n'est pas crédible et défend son pré carré (SNCF). Depuis quand le car est un transport de "pauvre"?! Ils vivent dans quel monde? Aux USA, c'est un mode de transport développé par exemple.
De toute façon, cela n'est que le début des réformes et de la libéralisation de certains services, c'est ça ou le mur. La CGT assumera la chute de notre pays? NON. Donc qu'ils se taisent et fassent des propositions cohérentes et non du siècle dernier. Qu'est ce que ça va être lorsque l'Etat va couper à la hache dans les dépenses publiques ...
a écrit le 15/10/2014 à 18:33 :
on touche à rien, on effleure à peine les professions oisifs et perruqué, mais on va par contre sans détruire l'assurance chômage de ses fainéants de salariés c'est plus simple!
Réponse de le 16/10/2014 à 11:06 :
bien d accord ....impossible de toucher a la source du problems ( LES INEGALITES PUBLIC PRIVE
a écrit le 15/10/2014 à 18:23 :
Macron fera comme Valls: malheureusement Rien!
Réponse de le 16/10/2014 à 7:39 :
Exact !
a écrit le 15/10/2014 à 18:13 :
La réforme urgente et principale doit être celle qui concerne les dentistes; c'est à dire les honoraires et les tarifs de leurs soins ( implants....) après les mutilations pratiquées sur leurs victimes.C'EST URGENT, car c'est un problème de santé publique. La dentisterie, c'est un paradis fiscal....
Réponse de le 16/10/2014 à 5:07 :
Oui avec en prime des sanctions pénales ...
Réponse de le 16/10/2014 à 5:29 :
C'est une évidence.
a écrit le 15/10/2014 à 17:40 :
Pour le moment il ne s'en sort pas si mal. Il a du mal à pratiquer la novlangue de ceux qui ne savent d'ailleurs parler. Je prends l'avion ou le train et jamais le car car il n'y a pas de lignes régulières qui m'arrangerait. Si ses changements permettent l'essor du car, tant mieux. Après tout on a déjà payé l'infrastructure avec les routes, autant les valoriser au maximum.
a écrit le 15/10/2014 à 17:38 :
Pour les autocars, c'est une très bonne nouvelle : tous les pays proposent ce mode de transport qui est souvent moins cher que le train, moins rapide aussi, mais pas forcément moins confortable. Par contre cela nécessite une adaptation de l'infrastructure pour créer de vraies gares de bus modernes et adaptées au trafic dans les grandes villes et les villes moyennes.
a écrit le 15/10/2014 à 17:20 :
La CGT peut dire ce qu'elle veut ... dans 6 mois les coupes budgétaires vont tombées .... et ça va être du brutal !
a écrit le 15/10/2014 à 17:15 :
Petit rusé ....
Personne n'a compris que c'était pour essayer de réguler l’économie souterraine du co-voiturage
Réponse de le 15/10/2014 à 21:33 :
Oui alors Mr Macron a quelques actions dans une société de transport en car. Lui ou un pti copain, ou un de ces anciens potes banquier allez savoir.
a écrit le 15/10/2014 à 17:09 :
LA CONFIANCE ? elle se gagne mais pas en etant contre les 35 heures et huit jours apres parcequ'il est ministre dire le contraire !!!! de meme pour l'assurance chomage un jour pour la moderer le lendemain il faut attendre 2016 ???,, t AUJOUD'HUI LA BOURSE DEVISSE!!!!
PAS ETONNANT NON !!!!!!!!! NOUS FAISONS TANGUER L'EUROPE COMME L'AFAIT LA GRECE?LE PORTUGAL ! l'espagne mais eux ont fait les reformes .BRUXELLES DOIT REFUSER LE BUDGET
a écrit le 15/10/2014 à 17:05 :
"La CGT a immédiatement réagi, estimant que que l'autocar est un moyen de transports pour " les pauvres "" dit l'article.... sauf que la CGT veut surtout protéger un de ses bastions : la SNCF...
Et c'est bien pour protéger la SNCF de la concurrence que le transport par autocar était si peu développé chez nous. Et que l'usager n'avait le choix qu'entre la SNCF, la voiture et l'avion ; 3 moyens de transport onéreux sauf si on pratique le co-voiturage (le concurrent que redoute aussi la SNCF et qu'il est difficile de réglementer).
a écrit le 15/10/2014 à 17:05 :
on ferait mieux de s'interroger sur la politique commerciale de la SNCF....... totalement illisible..... et faite exclusivement pour des gens qui ont soit des abonnements, et encore, soit de la visibilité à 3 mois sur leurs déplacements

on peut noter aussi une politique tout TGV que l'on paie très cher aujourd'hui......

bref......

l'autocar versus le train..... sur des axes simples du type paris Lille est une aberration.....
Réponse de le 15/10/2014 à 17:57 :
La politique commerciale de la SNCF c'est de la marche à vue dans un brouillard épais,...comme le fait notre gouvernement.
a écrit le 15/10/2014 à 16:53 :
La CGT a immédiatement réagi, estimant que que l'autocar est un moyen de transports pour " les pauvres ". La CGT qui defend les sans dent, la veuve et l'orphelin. C'est Presque a oublier qu'ils ont appellee a voter Hollande.
Réponse de le 16/10/2014 à 23:10 :
La même expression que ... C' est plus que pathétique ...
a écrit le 15/10/2014 à 16:47 :
Macron et le sceptre d'Ottokar....c'est pas lui qui disait on a 6 mois pour réussir...avec des réformes de cette envergure ça va pas être simple . Non mais franchement !!! en dessous les élites nous sommes idiots, mais pas à ce point là!!!!
Réponse de le 15/10/2014 à 17:01 :
Excellent le sceptre d'Ottokar :)
a écrit le 15/10/2014 à 16:45 :
Enfin ! Dire que Mr Bussereau du gouvernement Sarkozy s'y était refusé sous prétexte que ce n'était pas son modèle de société pour la France ...
a écrit le 15/10/2014 à 16:33 :
On est en plein dans les nouveaux Rois Fénéants.Chirac,sarko,hollande,
a écrit le 15/10/2014 à 16:30 :
Alésia 52 av Jc ,1515,1789,Mai 68 et maintenant Octobre 2014 :la révolution des autocars.C'est sur çà va rester dans l'histoire comme le vase de Soissons
a écrit le 15/10/2014 à 16:29 :
...mais bien profond. Les pauvres vont encore l'avoir dedans.
a écrit le 15/10/2014 à 16:25 :
Alléluia, Ça y est, on est sauvé, surtout avec la libéralisation du transport par autocar...
Et la prochaine fois, c'est promis, Macron transforme le vin en eau et marche dans la M... .
Sérieusement, c'est pathétique!!!
Réponse de le 15/10/2014 à 16:47 :
C'est votre commentaire qui est pathétique. Voyagez hors de France et vous comprendrez l’intérêt des voyages en autocar inter-régions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :