Le contrôle des chômeurs ne sera pas généralisé avant "la fin du 1er trimestre 2015"

 |   |  271  mots
La question de la généralisation du contrôle des chômeurs sera posée lors de la renégociation de la convention tripartite Pôle emploi-Unédic-État avant la fin du 1er trimestre 2015.
La question de la généralisation du contrôle des chômeurs sera posée lors de la renégociation de la convention tripartite Pôle emploi-Unédic-État avant la fin du 1er trimestre 2015. (Crédits : Reuters)
Pôle emploi se donne la possibilité de généraliser ses équipes qui contrôlent la recherche effective d'emploi par les personnes au chômage. Mercredi, l'institution présentait les résultats d'une expérience dans ce sens menée dans quatre régions.

Pôle emploi a choisi de ne pas se précipiter. L'institution pourrait généraliser à toutes ses agences des équipes contrôlant si les chômeurs recherchent effectivement un emploi. Mais cela ne se fera pas avant "la fin du premier trimestre 2015", a expliqué Jean Bassères, son directeur général, mercredi 15 octobre.

D'ici cette échéance, la question sera posée lors de la renégociation de la convention tripartite Pôle emploi-Unédic-État, qui doit fixer le cadre général de l'accompagnement des demandeurs d'emploi pour la période 2015-2017. La réflexion portera notamment "sur les moyens à mobiliser", "les modes de contrôle à privilégier (ciblé ou choix laissé aux régions)", et "au type de relation entre l'équipe de contrôle et le conseiller référent".

Des résultats différents selon les sytèmes de contrôle

Pôle emploi a expérimenté entre juin 2013 et fin mars 2014 des "équipes dédiées au contrôle de la recherche d'emploi" dans quatre régions: Haute-Normandie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Franche-Comté. Les résultats, présentés mercredi 15 octobre au matin au conseil d'administration de l'opérateur, sont très différents selon les régions, a indiqué Jean Bassères. Ainsi, les taux de radiation constatés vont de 8% en région PACA, qui effectuait des contrôles aléatoires, à 35% en Franche-Comté, qui ciblait les chômeurs exerçant des métiers en tension ou ayant bénéficié de formations.

    Lire aussi >> Toulon: 0% des chômeurs ne cherchent pas d'emploi "par découragement", selon Pôle emploi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2014 à 11:48 :
Moi non plus je n'aime pas trop cette stigmatisation. Pourtant, j'ai créé mon commerce depuis maintenant 2 ans. Sur cette période, j'ai eu l'occasion de proposer 8 CDI à des personnes qui m'ont honnêtement répondu qu'elles préféraient travailler 6 mois par an et toucher le chomage le reste de l'année car beaucoup plus intéressant financièrement.

De quoi désespérer...
a écrit le 16/10/2014 à 11:46 :
Non.
Pour légitime qu'il soit, le *droit* à percevoir une indemnité s'accompagne du *devoir* de rechercher activement un emploi, quand bien même cette recherche peut se révéler infructueuse par manque d'offres. Point final. :-)
a écrit le 16/10/2014 à 11:06 :
En France c'est toujours pareil, les mesures prises le sont toujours trop tard et de manière beaucoup trop frileuse !!!! Les lois, les contrôles, on ne les applique même pas, ou alors en dilletente, les contrôles laxistes opérés par des contrôleurs bien trop peu nombreux sont quasiment inopérants.
a écrit le 16/10/2014 à 11:05 :
Le chômeur est par nature un ancien travailleur qui a cotisé, il a donc payé son droit à percevoir une indemnité de chômage. Vous dites 300.000 emplois non pourvu, il y a plus de 4 millions de chômeurs, sans compter ceux qui ne sont pas comptabilisables. L'état assassine nos entreprise à coup de charges, d'impôts, etc... La source de l'emploi se trouvant là pour les emplois, il serait temps de laisser les personnes prendre leurs initiatives sur l'empois, et libéraliser un peu plus des craquants technocratique l'initiative dans notre pays.
a écrit le 16/10/2014 à 10:47 :
300000 emplois ne trouvent pas preneurs c'est intolérable.Tout le reste n'est que baratin...
Réponse de le 16/10/2014 à 17:15 :
Savez-vous de quels emplois il s'agit ? Avez-vous déjà occupé un des emplois à pourvoir pendant au moins une journée ? Seriez-vous prête à travailler 5 heures par semaines payées au SMIC à 75 km de chez vous ?
Allez donc tester une semaine d'esclavagisme dans un centre d'appels, puis venez-nous raconter ce que vous en pensez ;-)
Réponse de le 16/10/2014 à 23:29 :
Ce n'est pas : ici il y a un demandeur d' emploi et là une offre d' emploi et ... Je prends le demandeur et je le mets là ! C' est plus compliqué que çà ...
a écrit le 16/10/2014 à 9:59 :
La chasse aux chômeurs s'intensifie ! c'est la réponse apportée au chômage. Bientôt, la chasse aux pauvres prendra le relais, ce sera la réponse apportée à la pauvreté. On n'arrête pas le progrès
Réponse de le 16/10/2014 à 10:25 :
@EBT : c'est avec l'argent des travailleurs que les chomeurs percoivent ces indemnités. Il est normal de contrôler ces dépenses. Dans beaucoup de pays le niveau des indemnités est plafonnés à des montants de l'ordre de 1500€ - 2000€. En plus les chomeurs participent à des travaux d'intérêt généraux sans parler des formations sur d'autres activités. Le problème c'est qu'en France on considère ces indemnités comme un droit et non comme une chance.
Un système solidaire ne peut fonctionner que si les bénéficiaires sont solidaires les uns des autres. Et ça c'est une question d'EDUCATION.
Réponse de le 16/10/2014 à 10:55 :
Donc, selon vous, tous les chômeurs seraient des profiteurs ? Eh, oui, si, pour vous, le fait de débusquer les quelques profiteurs de ce système (j'en ai personnellement connu plusieurs) s'apparente à de la chasse aux chômeurs, c'est bien que vous ne pouvez pas faire la part des choses et que vous les mettez tous dans le même panier.
Sur le même principe, arrêtons la chasse à la fraude fiscale; une écrasante majorité de français n'en est pas coupable, et ce serait les stygmatiser que de prétendre qu'ils ne sont pas tous vertueux.
Je suis de gauche, mais les bisounours, ça suffit.
Réponse de le 16/10/2014 à 11:14 :
@ krok
c'est avec l'argent des travailleurs que les politicards percoivent leurs très coséquentes indemnités de Parlementaires et de Ministres en manque d'éducation de base
a écrit le 16/10/2014 à 9:53 :
Pour réduire le chômage, la seule et unique solution c'est de créer de nouveaux emplois productifs de biens exportables ;
Un porteur de projet a adressé aux présidentq deq Conseilq Régionaaux de Franche Comté et Bourgogne (Rebsamen) un projet qui doit créer près de 200 emplois industriels dans une activité qui exportera à 75 %
depuis 6 mois, le porteur de projet n'a pas même reçu un accusé réception ...
voilà une démonstration de ce que le gouvernement Valls 2 Rebsamen Sapin et aussi que l'UMP Nouveau Centre UDI sont TOUS des fantoches blablateurs BONIMENTEURS invétérés....
a écrit le 16/10/2014 à 9:41 :
Le fond du problème est dans le manque d'emploi, et pas dans le manque de contrôles. Ceci étant il faut effectivement contrôler les systèmes sociaux, surtout lorsque qu'ils sont généreux. Ce qui me choque, c'est que les contrôles n'existaient visiblement pas à ce jour puisqu'on nous annonce une généralisation pour 2015.
Vu que les agents du Pôle Emploi sont en échec depuis des années pour placer les chercheurs d'emploi... on s'aperçoit qu'ils ne faisaient pas non plus les contrôles. Que faisaient-ils donc ? Mystère ! Une certitude : on s'est encore fait enflé pendant des décennies en payant des fonctionnaires inutiles.
a écrit le 16/10/2014 à 9:33 :
Cela va sans dire qu'il faut contrôler si les chômeurs. Et le pôle emploi a raison de bien réfléchir au dispositif mis en place (même si de manière générale, je trouve le Pole Emploi inefficace). Mais la priorité n°1 reste de créer des emplois et de la croissance en France ! Le chômage n'est qu'une conséquence. Simplifier le code du travail, tout en proétégeant les salariés, est indispensable par exemple.
a écrit le 16/10/2014 à 9:29 :
TOUS LES PAYS ON DES CHOMEURS L EMPLOIE A 100% N EXISTE PAS? AVEC LES CURE D AUTERITE QUE SUBISSENT CERTAIN PAYS IL N EST PAS PRES DE SE RESORBE? LA PLUPART DES ENTREPRISSE DELOCALISABLE S EN VONT A CAUSSE DES IMPOTS ET TAXE? DE PLUS IL Y A BEAUCOUP PLUS DE RENTRES SUR LE MARCHE DU TRAVAIL QUE D EMPLOIE? ?DONC LE PROBLEME EST INSOLUBLE? LA CROISSANCE MONDIALE SE FAIT DANS LES PAYS EN VOIES DE DEVELOPEMENT ?DONC LES POLITIQUES ON DU VRAIS TRAVAIL A FAIRE POUR REINSTALE LA CROISSANCE EN FRANCE? AU LIEUX DE CHERCHE DES PUCES AUX CHOMEURS???
Réponse de le 16/10/2014 à 9:46 :
Vous n'avez pas tort. Le seul souci, c'est qu'il n y a pas eu à ce jour de cure d'austérité en France et que ce problème de chômage très élevé et structurel et date de bien avant la crise, même d'avant la concurrence des pays d'asie du sud-est. La France subit une double crise en réalité.
a écrit le 16/10/2014 à 9:08 :
Tant que les agents Pôle Emploi en charge du placement n'auront pas goûté au privé et ne sauront pas de quoi (donc forcément des agents spécialisés) parle leur interlocuteur (chercheur d'emploi); dès lors, ce contrôle s'apparentera à du flicage!

Que PE balaye d'abord devant sa porte!
Réponse de le 16/10/2014 à 17:17 :
Qui controle Pole sans Emploi et ses agents ?
a écrit le 16/10/2014 à 8:59 :
Ceux qui n'=e font pas de recherche seront puni. Et ceux qui envoient des centaines de CV seront-ils récompensés? Simplement par une réponse positive car pour l'instant ils n'obtiennent même pas une réponse négative. De quoi décourager non?
a écrit le 16/10/2014 à 8:55 :
Pas besoin de contrôle ou de pôle emploi même. Messieurs du gouvernement, j'ai la solution ultime pour se débarrasser de ces chômeurs qui nous coûtent chers : il suffit de créer du travail ;-)
a écrit le 16/10/2014 à 8:51 :
Il est étrange comme on a détourné le problème initialement posé, celui de la formation professionnelle et des chômeurs, qui coute des dizaines de milliards dont les spécialistes disent que c'est fait en général en pure perte mais que ça fait vivre tout un petit monde de syndiqués; avec.. le contrôle des chômeurs. Hop des bouc-émissaires pour détourner le regard; cela rappelle le grand costaux dans la cour de récré qui va frapper le plus faible pour montrer sa force. Et le pire c'est que ça marche, les gens ont tous oublié.
Depuis 1980 l'offre d'emploi oscille entre 350000 et 500000 par an, ce qui est insuffisant pour simplement absorber le nombre de nouveaux arrivants sur le marché du travail, alors ces derniers s'accumulent, il faut bien comprendre que depuis 3 millions d'emplois publics ont été crée en plus; le problème est très visible, c'est le sous-dimensionnement du secteur privé dans le pays, il est trop petit, trop "attaqué".
a écrit le 16/10/2014 à 8:51 :
Il est étrange comme on a détourné le problème initialement posé, celui de la formation professionnelle et des chômeurs, qui coute des dizaines de milliards dont les spécialistes disent que c'est fait en général en pure perte mais que ça fait vivre tout un petit monde de syndiqués; avec.. le contrôle des chômeurs. Hop des bouc-émissaires pour détourner le regard; cela rappelle le grand costaux dans la cour de récré qui va frapper le plus faible pour montrer sa force. Et le pire c'est que ça marche, les gens ont tous oublié.
Depuis 1980 l'offre d'emploi oscille entre 350000 et 500000 par an, ce qui est insuffisant pour simplement absorber le nombre de nouveaux arrivants sur le marché du travail, alors ces derniers s'accumulent, il faut bien comprendre que depuis 3 millions d'emplois publics ont été crée en plus; le problème est très visible, c'est le sous-dimensionnement du secteur privé dans le pays, il est trop petit, trop "attaqué".
a écrit le 16/10/2014 à 8:38 :
Le contrôle des chômeurs a toujours existé, les gesticulations acutelles sont dictées par le Medef qui détruit des emplois chaque heure qui passe, chaque jour qui passe, chaque semaine qui passe, chaque mois qui passe, chaque trimestre qui passe ;
Rebsamen ne travaille pas pour créer des emplois, Rebsamen Valls Sapin commentent l'actualité fournie par le Medef,
a écrit le 16/10/2014 à 8:28 :
Le contrôle des fonctionnaires aussi devrait être généralisé avant "la fin du 1er trimestre 2015" avec un absentéisme récurent et élevé avec une très faible productivité... Commençons par les agents de Pôle emploi et... les parlementaires.
a écrit le 16/10/2014 à 8:23 :
Oui oui il faut le faire mais c'est un aveux de failblesse et d impuissance de la gauche à résoudre les problème

Depuis 2 ans et demi que des demis mesures aucune stratégie et voilà qu'on tape sur les chômeurs

Il faudra être courageux pour allez voter pour tous ces nuls
Les cantonales s'annoncent sévères et tant mieux
a écrit le 16/10/2014 à 8:04 :
Parcequ'ils etaient pas controle avant?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :