Budget de la sécu : les députés PS frondeurs confirment leur abstention

 |   |  261  mots
Parmi les 39 élus socialistes qui s'étaient déjà abstenus mardi dernier sur le projet de budget de l'Etat, on pouvait compter les anciens ministres Aurélie Filippetti, Benoît Hamon et Delphine Batho.
Parmi les 39 élus socialistes qui s'étaient déjà abstenus mardi dernier sur le projet de budget de l'Etat, on pouvait compter les anciens ministres Aurélie Filippetti, Benoît Hamon et Delphine Batho. (Crédits : Reuters)
Pour les députés socialistes en désaccord avec "l'orientation libérale" du gouvernement, selon les terme de Pouria Amirshahi, l'abstention sera le mot d'ordre ce mardi, lors du vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015 (PLFSS).

Le vote risque d'être serré cet après-midi dans l'hémicycle. Cela avait déjà été le cas la semaine dernière sur la partie "recettes" du projet de loi de finances (PLF) pour 2015, lorsque 39 députés PS "frondeurs" s'étaient abstenus.

Cette fois, ces mêmes députés contestent les allègements sans contrepartie de cotisations sur les entreprises, ainsi que l'ampleur des économies programmées en 2015, dont celles demandées à la branche famille au travers de la modulation des allocations familiales.

Un niveau record d'abstention

Le nombre d'abstentions chez les députés PS devrait être "à un niveau sans doute proche des fois précédentes", a précisé un participant à leur réunion hebdomadaire du mardi matin.

Parmi les 39 élus socialistes qui s'étaient abstenus mardi dernier sur le projet de budget de l'Etat, on pouvait compter les anciens ministres Aurélie Filippetti, Benoît Hamon et Delphine Batho. C'était un des plus hauts niveaux atteints par les frondeurs depuis le début de leur mouvement de contestation de la politique économique du gouvernement il y a six mois.

Sénat à droite

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, en a appelé mardi sur France 2 "à la responsabilité" des élus de gauche "parce qu'il n'y a pas dans ce texte d'éléments qui justifient l'abstention des frondeurs".

Une fois voté, le PLFSS 2015 sera transmis au Sénat qui l'examinera à partir du 10 novembre en séance publique, où il a de fortes chances d'être rejeté, la haute assemblée ayant rebasculé à droite le 28 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2014 à 14:08 :
les députés PS frondeur nous jouent le désormais célèbre : gentil flic (eux)/méchant flic.(gouvernement).....ils ne sont là que pour retenir les derniers aveugles qui croient encore que le PS aie encore quoi que ce soit de "social"...ce parti est un imposture, lui qui nous a amené dans cette Europe qui par ses fondements était dès le départ ultra-libérale...ils ont bien essayé de planquer le plus longtemps la poussière sous la tapis, mais la crise est passée par là et révèle les vrais visages de chacun !
a écrit le 28/10/2014 à 13:21 :
qu'ils disent clairement qu'ils sont communistes OU Que mr wallls clarifie s'il est social democrate ou socialo communiste .dans ce cas le centre pourrait voter les lois bonnes pour la FRANCE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :