France : Macron plaît, la politique économique du gouvernement déçoit

 |   |  325  mots
Selon le président d'Odoxa, Gaël Sliman, ce paradoxe s'explique par l'absence de résultats du gouvernement.
Selon le président d'Odoxa, Gaël Sliman, ce paradoxe s'explique par l'absence de résultats du gouvernement. (Crédits : reuters.com)
Alors que presque neuf personnes sur dix jugent "mauvaise" la politique économique du gouvernement, le projet de loi Macron séduit la majorité des Français, révèle un sondage.

Près de neuf Français sur dix jugent mauvaise la politique économique du gouvernement mais le ministre de l'Economie et son projet de loi sur la croissance et l'activité s'en sortent néanmoins avec une majorité d'avis positifs, selon un sondage Odoxa pour Les Echos et Radio Classique.

Macron jugé bon ministre par six Français sur dix

Sur 999 personnes interrogées les 4 et 5 septembre, 86% jugent "mauvaise" la politique économique du gouvernement, une impopularité record. Ce rejet est presque unanime à droite (95%) et massif à gauche (71%).

Toutefois, paradoxalement, l'homme chargé de conduire cette politique, Emmanuel Macron, est jugé bon ministre par 62% des sondés, une popularité qui s'est accrue de six points en un mois et demi et se retrouve aussi bien chez les sympathisants de gauche (70%), malgré le "social-libéralisme" assumé du ministre de l'Economie, qu'à droite (56% de bonnes opinions). Un paradoxe qui, selon le président d'Odoxa, Gaël Sliman, s'explique par l'absence de résultats du gouvernement:

"Le problème de l'impopularité actuelle de l'exécutif et de la politique économique qu'il conduit s'explique bien par l'absence de bons résultats - chômage en hausse et croissance en berne - et nullement par une remise en question de l'orientation de la politique suivie", écrit-il.

L'audace primée

Pour preuve, le projet de loi Macron censé alléger les multiples contraintes qui entravent l'activité en France, objet de vifs débats dans la majorité, reçoit le soutien des Français: 58% des sondés déclarent qu'ils le voteraient s'ils étaient députés (55% des sympathisants de gauche, 61% à droite). Ils sont notamment 70% à souhaiter l'ouverture des magasins le dimanche - une des mesures les plus controversées - et 64% pour l'ouverture à la concurrence de professions réglementées comme les notaires, les huissiers ou les avocats.

"En période de crise et d'angoisse profonde des Français, l'audace paie bien davantage que la crainte de choquer son propre camp", en conclut Gaël Sliman.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2014 à 16:05 :
Inutile. 200 milliards de dépense publique en moins voilà une réforme. Le reste c'est du gadget stérile.
a écrit le 08/12/2014 à 15:42 :
Nous sommes mauvais en Economie alors que nous avons les TÈTES pour être au TOP!!!!!
Nous laissons entrer n'importe quel produit utile ou inutile,alors que des contingentements s'imposent.
Nous avons une dérive financière avec le système PAYPAL,qui sous alimente les banques nationales
Nous avons un secteur SANTE en pleine débâcle alors que nous avons les meilleurs médecins.Combien coûte la SS?????des milliards sans aucun raisonnement. ETC ETC
Alors on fait du Chirac,????
a écrit le 08/12/2014 à 13:55 :
Expliquez moi comment les français peuvent se prononcer sur une loi qui n'a pas encore été présentée ?
a écrit le 08/12/2014 à 13:40 :
Enfin une loi qui vise à casser réellement les archaïsmes et pré-bandes des Tribunaux de Commerce qui sont autant de freins à l'entrepreneuriat.
Les greffiers font grève aujourd'hui parce que cette loi va enfin réduire leurs scandaleux avantages et monopoles. Pourquoi faut-il, à l'heure du numérique, encore payer aux greffier des tarifs astronomiques (+ de 300€) pour un simple changement d'adresse de siège social ou dépôt de comptes alors que cette information devrait être gratuitement enregistrée et mise à disposition du public si l'on se donnait la peine d'utiliser les technologies actuelles? Faut-il accepter que ces gens parasitent l'économie à forcent de s'accrocher à leurs privilèges d'un autre age. Faute de s'être eux-même auto-régulés, ils doivent désormais laisser le gouvernement, émanation du peuple, faire le ménage.
ABatuk
a écrit le 08/12/2014 à 13:30 :
Il a fait quoi ???
Montebourg avait annoncé 6 milliards redonnés aux francais il en restera quoi dans 3 mois
Macron est un énarques entoure d'énarques qui vivent en dehors de la Réalite
Il ferait mieux de voir les élections partielles ou le PS est éliminé à chaque fois avec 15 % au premier tour

Ils n'ont aucune volonté de réforme juste garder leur poste
a écrit le 08/12/2014 à 13:22 :
Au contact de HOLLANDE, le guerrier VALLS est devenu le N° 2 de la synthèse molle. Prochaine étape : après Normal 1e et Normal 2, MACRON sur la 3ème marche du podium
a écrit le 08/12/2014 à 13:22 :
Amusant. Dans l'autre journal économique français, celui bien à droite, même la "politique économique" libérale imposée est jugée "géniale"...
Merci, La Tribune, de rester un minimum dans la réalité.
a écrit le 08/12/2014 à 13:12 :
Macron, quels résultats après beaucoup de bavardages ?
a écrit le 08/12/2014 à 12:47 :
En France c'est ainsi, on est d'accord quand ce sont les autres qui trinquent et donc on est par exemple favorable à l'Isf dont la stupidité n'est pourtant plus à démontrer...
a écrit le 08/12/2014 à 12:40 :
C'est pas avec sa pilule homéopathique que ça va changer. Tout le monde parle de réforme. Mais qui a t-il de concret? L'Etat dépense toujours autant la fiscalité ne c'est pas améliorée, idem pour la complexité administrative. Du discoure mais pas d'actes. Il faut que ça soit A. Merkel qui vienne mettre les points sur les I. Ils sont où nos politiques? Aux fraises?
a écrit le 08/12/2014 à 11:18 :
Le Gouvernement affronte avec courage la crise mondiale. Car cette crise n'a pas touché que Sarkozy (comme nous le rabâche la Droite) et encore que lui, il avait les caisses pleines pour réagir et les a vidées pour le Gouvernement suivant. Il avait même à mi-Mai totalement dépensé le budget de toute l'année 2012. Au final, malgré cette crise, le Gouvernement a su préserver tous les privilèges dont les Français jouissent. J'avoue, la plus grande douleur, c'est le chômage pour lequel la Droite n'aurait pas fait mieux, voire pire mais elle se frotte les mains et attend que ce soit les Socialistes qui fassent le sale boulot. Hollande bouge, réforme, protège. Sa grave erreur c'est d'avoir pensé, à tort, que la crise allait disparaître alors qu'elle s'est aggravée et mondialisée. Et n'allez pas rendre Hollande responsable de cette crise. En revanche, oui il a augmenté les impôts (autant que Sarkozy) mais il fallait bien tenter de rembourser la dette et combler le déficit du Gouvernement Fillon. Ce qu'on peut dire c'est que la protection maternelle et infantile fonctionne toujours, l'enseignement toujours gratuit, les universités quasi gratuites, les retraites maintenues, les hôpitaux ouverts à tous, les routes en bon état, les trains de même dans l'ensemble, la protection sociale sur les rails, etc. Aucun autre gouvernement n'aurait protégé autant les Français dans la tourmente de cette crise. Alors le Français veut des réformes, oui, mais pas pour lui. Regardez, les taxis, notaires, huissier, médecins, pharmaciens, avocats, bref toutes les professions "protégées", auxquelles viennent s'ajouter les pilotes !!! Alors les réformes en France, c'est quasi impossible. La réforme territoriale que tout le monde appellait de ses voeux, et hop les Alsaciens qui la refusent pour protéger leurs "traditions" et leur choucroute. Comme si l'Alsace était un "pays" à part, bel exemple de patriotisme...Le problème, ce n'est pas Hollande et son Gouvernement, le problème c'est le Français lui-même !
Réponse de le 08/12/2014 à 12:44 :
Réformes ? quelles réformes !!!
Beaucoup d'annonces et rien de fait.
Baisse des déficits? si peu qu'on ne peut pas le mesurer.
Baisse des dépenses ? elles augmentent.
Après Hollande, le sale boulot sera plus que jamais à faire et dans l'urgence
Réponse de le 08/12/2014 à 13:29 :
Presque tous vos écrits sont justes, sauf, ça : "Sa grave erreur c'est d'avoir pensé, à tort, que la crise allait disparaître alors qu'elle s'est aggravée et mondialisée".
En effet, pas UN dirigeant sur la planète ne pouvait ignorer que la crise allait suivre son petit bonhomme de chemin, du fait de la concentration de richesse.
La preuve : regardez leurs actions AINSI que leur chute de popularité générale.
A leur decharge : ils n'ont plus le pouvoir et craignent, comme nous, des montées d'extrême-droite.
a écrit le 08/12/2014 à 11:08 :
Taper sur les professions des notaires des pharmaciens cela ne peut que plaire aux sans dents. Dans la réalité les notaires continueront de s'engraisser et de se transmettent de père en fils où filles leurs études..Pour les pharmaciens,les prix des médicaments varient de 30 voir 50% selon les pharmacies, le pire étant en zone rurale où la population est plus captive,ce n'est pas la famine pour ces gens là.... Espérons que Mr Macron ira au-delà d'une simple posture de communication...
a écrit le 08/12/2014 à 11:04 :
Faire semblant de taper sur les nantis ' notaires,pharmaciens, il est évident que cela ne peut que plaire aux sans dents ...Dans la réalité, les notaires continueront de s'engraisser et de se transmettrent leurs études de père en fils où filles.. Pour les pharmaciens des prix avec des écarts selon les médicaments et les pharmacies de 30 voir 50% là aussi ce n'est pas la famine...
a écrit le 08/12/2014 à 11:00 :
C'est qui le mec sur la photo à la droite de Macron ?
Réponse de le 08/12/2014 à 13:25 :
un touriste qui essaye d'assurer l'intérim en attendant le retour de la droite
a écrit le 08/12/2014 à 10:48 :
seulement leur politique économique? Vous vous revez vous! Pas moi
a écrit le 08/12/2014 à 10:36 :
en 2017, alors que les français désapprouvent sa politique. Mais bon, les mêmes français font revenir Sarkozy, preuve qu'ils ne comprennent pas grand chose à quoi que ce soit.
a écrit le 08/12/2014 à 10:09 :
encore un sondage qui ne sert a rien. les français veulent les magasins ouvert le dimanche ne veulent pas y travaillé autre paradoxe ( pour le shopping compulsif il existe internet). quand a macaron avec ses reforme anti front populaire il faudrait lui dire que l on est au XXI siècle
a écrit le 08/12/2014 à 9:53 :
Comment les sondés peuvent-ils se dirent d'accord avec un projet de loi qui n'a pas encore été voté et qui donc n'est connu de personne ?
a écrit le 08/12/2014 à 9:48 :
Macron, l'homme venu de la banque Rotschild et qui a été parmi les invités de la réunion du Club Bilderberg (de George Soros) de cet été, donc c'est le pion atlantico-néoconservateur que les banquiers de Wall Street préparent déjà pour succéder Hollande ou pour la Présidence en 2022. Le peuple français doit rester attentif, très attentif.
Réponse de le 08/12/2014 à 11:42 :
Et alors, qu'est-ce qui vous gêne qu'un homme soit passé par une banque ? Au contraire, moi j'approuve. Vous reprochez sans cesse que nos politiques ne connaissent que l'ENA et quand un enfin vient du privé, vous le raillez encore et toujours. En revanche, ça ne vous gêne pas vous, que Sarkozy, que vous avez élu à la tête de l'UMP, donne des conférence à Goldman Sachs, cette banque qui a organisé la crise pour son propre profit ? Non, ça vous trouvez ça normal ?????
Réponse de le 08/12/2014 à 13:01 :
" Sarkozy, que vous avez élu à la tête de l'UMP…"

Que voulez-vous dire par ce "vous avez élu" ???? à l'évidence vous défendez les banquiers, mais ceux qui n'ont PAS élu Sarkozy à la tête de l'UMP n'ont rien à voir avec vos propos !!!! balivernes .
a écrit le 08/12/2014 à 9:38 :
Sondage truque !Macron n'est rien qu'un petit Sarkosyste de pacotille qu'il se presente devant les electeurs
Réponse de le 08/12/2014 à 10:02 :
Macron a tout sauf l'agressivité de Sarzozy
Réponse de le 08/12/2014 à 13:48 :
Je cite " Sondage truque " : ah bon, comment vous le savez ?
" qu'un petit Sarkosyste de pacotille " Jalousie ou réaction compulsif d'un chanceux qui bénéficie du système depuis toujours et qui ne veut pas de changements ?
a écrit le 08/12/2014 à 9:31 :
Un politique qui libère l'emploi, les Français ont bien compris que c'est la seule politique réaliste pour lutter contre le chômage : ils approuvent donc Macron !
Une absence d'actes concrets, de beaux discours non suivis de faits réels, un pas en avant pour 2 pas en arrière : les Français en ont marre de ce gouvernement !!!
L'apparente contradiction n'en est donc pas une !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :