Le nombre d'embauches en CDD a explosé en 2013

 |   |  503  mots
Dans le tertiaire, la part des embauches sous CDD s'est élevée à 85,3% en 2013, en hausse de 2,3 point par rapport à 2012
Dans le tertiaire, la part des embauches sous CDD s'est élevée à 85,3% en 2013, en hausse de 2,3 point par rapport à 2012
En 2013, les embauches sous contrat à durée déterminée (CDD) ont représenté 83,6% du total des recrutements. Et la durée moyenne des contrats était de... 10 jours.

Avec une croissance morose et une absence de visibilité à moyen terme, les chefs d'entreprise se montrent extrêmement prudents dans leurs politiques de recrutement. Quand on ne sait pas ce que sera le carnet de commandes à six mois ou un an, on évite de recruter en contrat à durée indéterminée (CDI). Alors, pour faire face à un surcroît exceptionnel d'activité ou pour jouer la prudence, on embauche sous contrat à durée déterminée... Conséquence sociale de la crise. C'est exactement ce qui est arrivé en 2013, selon une étude de la Dares (service des statistiques du ministère du Travail) qui montre que le nombre des embauches sous CDD a littéralement explosé cette année-là. Et notamment, les CDD courts.

83,6% des embauches se font sous CDD

En 2013, dans le secteur concurrentiel, 83,6% des embauches ont été réalisées en CDD, soit une progression de 2,3 points par rapport à 2012. Dans le tertiaire, principal pourvoyeur de ce type de contrat, la part des CDD dans les recrutements atteint même 85,3%, en hausse également de 2,3 points sur un an.

En revanche, dans l'industrie et la construction, sans doute faute d'activité suffisante, la part des recrutements sous CDD diminue (de respectivement 0,5 et 1 point) pour représenter 67,9% et 60,6%.

A contrario, donc, le taux d'entrée en CDI recule à 9,6%, soit une baisse de 0,2 point par rapport à 2012.

En 2013, la durée moyenne d'un CDD était de 10 jours (14 jours en 2012)

Certes, la montée en puissance des CDD est une constante depuis le début des années 2000; en revanche, ces contrats se caractérisent par leur durée de plus en plus courte.

Pour la moitié des personnes ayant terminé un CDD en 2013, la durée du contrat a été de... 10 jours ou moins, contre 14 jours en 2012. Pis, un quart des CDD n'ont pas dépassé... 2 jours.

Les CDD courts se retrouvent essentiellement dans le tertiaire où la moitié des CDD dure 8 jours ou moins. Rien de pareil dans l'industrie et la construction, où les durée médianes sont respectivement de 62 et 90 jours.

Résultat de cette augmentation du nombre des CDD, le taux de rotation (soit la moyenne du taux d'entrée et du taux de sortie pour l'ensemble des contrats) atteint 58,5%, en hausse de 6,6 points par rapport à 2012.

Ce sont les ouvriers non qualifiés qui sont le plus souvent recrutés sous CDD : 89,1% ont été embauchés sous cette forme de contrat. En revanche, les ouvriers qualifiés sont les moins nombreux à être recrutés sous CDD, même s'il sont 74,2% à être dans ce cas .

Même les cadres n'échappent pas à ce mouvement. En 2013, les CDD ont représenté 78,5% des embauches de cadres, en hausse de huit points par rapport à 2012.

Enfin, la progression des CDD est un mouvement qui concerne davantage les femmes que les hommes. En 2013, les embauches de femmes se font à 86,7 % en CDD et à 79,9 % pour les hommes. Sur un an, cette part des CDD dans les embauches augmente toutefois un peu plus pour les hommes (+3,3 points) que pour les femmes (+1,7 point).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2014 à 23:04 :
On reçoit par sms des contrats d'un mois sans qualifications, c'est du foutage de gueules. La grande popolitique nationale c'est de la fiente, on fait carrière canapé et on azimute les jeunes... on appelle cela le progrès! L'Europe pue la merde chômagiste!
a écrit le 09/12/2014 à 9:28 :
Tout ne va pas si mal, mais
- Le poids (et le risque financier) des prud'hommes fragilise fortement les PME qui ne peuvent pas se développer.
- La sécurité du CDI fait diminuer la proactivité et l'adaptabilité de ceux qui travaillent sous ce régime.
Augmentation du risque, diminution de la marge de manoeuvre des entreprises, manque de proactivité des CDI (surtout cadres) + crise = nos problèmes
Heureusement, comme toute crise, la crise actuelle fait évoluer les mentalités et en France, notre taux de résilience élevé (dû à notre Histoire) fait que les mentalités sont en train d'évoluer.
Les Français redeviennent plus proactifs (notamment les jeunes). L'esprit d'entreprendre est beaucoup plus valorisé qu'il y a 10 ans. Bref, je suis confiant pour l'avenir... mais si on adressait ces 2 points, cela permettrait d'aller plus vite.
a écrit le 09/12/2014 à 7:49 :
Malheureusement vous avez raison.
La loi est contre les employeurs qui risquent à tout moment de se rétouver devant le tribunal des prud'hommes..pout tout et n'importe quoi.
Et on se demande pourquoi les emplois en France ne décollent pas?
Réponse de le 09/12/2014 à 13:11 :
"devant le tribunal des prud'hommes..pout tout et n'importe quoi." ?
Donnez nous des exemples !
Vous croyez que les tribunaux acceptent "tout et n'importe quoi" ?
a écrit le 09/12/2014 à 7:31 :
Une des raisons des CDD, c'est qu'un employé vous met aux prud'hommes pour un rien.
a écrit le 09/12/2014 à 4:54 :
Bientot le contrat à durée limitée de 1 h ! Et bientot le contrat de 3 secondes !
Et c'est les memes patrons qui pleurnichent car ya trop de paperasses, mais sont prets à faire des tonnes de papiers avec des contrats hyper courts !
C'est vraiment se foutre de la g du monde !
A quand une révolte des travailleurs ? Ah oui, j'ai oublié, c'est chacun pour soi et dieu pour tous !
a écrit le 09/12/2014 à 3:09 :
Faire un contrat de travail pour 10 jours ? Moi qui croyais que les patrons n'aimaient pas remplir de la paperasse...
a écrit le 08/12/2014 à 21:49 :
Merci Mr Hollande !
Vous l'avez voulu, vous avez eu la gauche.
Moi président exemplaire et competent...
Réponse de le 08/12/2014 à 22:16 :
Faudrait etre bête ou dans le meilleur des cas naïf pour croire que la situation actuelle est due à la politique menée par le gouvernement. Une politique ne fait sentir ses effets que quelques années plus tard. Arrêtez avec votre court-termisme et mettez de côté vote mauvaise foi
Réponse de le 09/12/2014 à 9:25 :
Je suis d'accord avec vous que les conséquences de la politique ne se fait sentir que quelques années plus tard. C'est bien ce qui me rend pessimiste actuellement, quand je vois les décisions qui sont prises.
a écrit le 08/12/2014 à 19:25 :
@JC Chanut : il serait plus exact de titrer : la PROPORTION de CDD, plutôt que le nombre ...
a écrit le 08/12/2014 à 19:22 :
MErci de ce nouvel article qui comme les précédent nous confirme qu'en France le travail est en perdition... Et que les Français sont tous les mois plus dans la misère et le désarroi.
Réponse de le 08/12/2014 à 22:17 :
Faudrait être dans le désarroi pour pouvoir en juger et l'affirmer
a écrit le 08/12/2014 à 17:26 :
Mais selon les endoctrinés néo-libéraux, il faut libéraliser le travail et plus de flexibilité...
Réponse de le 08/12/2014 à 18:10 :
Reste la question des salaires...Il faudrait fortement les reduire, voire les supprimer...afin de suivre la doxa capitaliste...
a écrit le 08/12/2014 à 17:23 :
Bah voila pas besoin d'assouplir le marché du travail, les employeurs ont su s'adapter à la conjoncture grâce au CDD
Réponse de le 08/12/2014 à 19:23 :
Et l'intérim aussi. Les durées d'embauche par intérim sont vite passées de quelques mois à quelques jours !
Réponse de le 08/12/2014 à 22:19 :
Ma-gni-fi-que
a écrit le 08/12/2014 à 16:37 :
J'espère que nos dirigeants et les corps intermédiaires arrivent à se regarder dans une glace. Quel fiasco.

Contrat de travail unique, réduction des risques prud'hommaux ce n'est pas seulement la proposition d'un prix Nobel, l'intérêt des entrepreneurs mais l'intérêt d'une génération toute entière.
Réponse de le 08/12/2014 à 16:56 :
ils nous font croire qu'ils sont concernés...mais ils s'en moquent, la place est trop bonne...des retraites hyper confortables, députés 5 ans = 1500 e de retraite...comment voulez vous les voir prendre les bonnes décisions...diviser par 2 le nombre des députés, par 4 le nombre de communes, supprimer le sénat...etc au lieu de cela ils préfèrent anéantir non pas une mais des, générations ....
a écrit le 08/12/2014 à 16:28 :
Le Marketing des "Titres" qui laissent croire à un article intéressant qui ne traite de rien
A suivre
Réponse de le 08/12/2014 à 17:30 :
Faut pas vous énerver. Il s'agit d'un simple article qui restitue des faits et des chiffres et non pas d'un article d'analyse. Si vous êtres un fidèle lecteur de La Tribune, vous savez que ce média (et ce journaliste en particulier) publie régulièrement des analyses du marché du travail.
Et je vous rappelle que La Tribune est gratuite.
a écrit le 08/12/2014 à 16:13 :
Beaucoup de salarié demandent aussi un cdd, une fois le quota Assedic suffisant c'est tchao !
Réponse de le 08/12/2014 à 19:16 :
C'est normal de profiter des allocations chômage plutôt que d'offrir sa précarité et sa polyvalence pour une bouchée de pain (le SMIC)...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :