La faible croissance au 3e trimestre n'a pas sauvé 33.400 postes

Les effectifs salariés sont en baisse de 0,3% par rapport au trimestre précédent.

1 mn

La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois.
La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois. (Crédits : reuters.com)

La croissance du PIB de 0,3% n'a pas empêché la disparition de nombreux postes en France. Ainsi, l'économie française a détruit 33.400 postes au troisième trimestre dans le secteur marchand hors intérim, selon des données définitives publiées mercredi 10 décembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques (l'institut prévoyait 34.000 disparitions dans ses premières estimations).

59.700 emplois disparus sur un an

Avec l'emploi intérimaire, ce sont 55.200 postes qui ont disparu, soit des effectifs salariés en baisse de 0,3% par rapport au 2e trimestre. Tous les secteurs sont touchés. L'emploi dans l'industrie poursuit sa tendance à la baisse avec la perte de 11.300 postes au troisième trimestre. La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois. En outre, malgré une hausse notable de 12.200 postes au deuxième trimestre, l'intérim recule à nouveau sur ce troisième trimestre, perdant 21.800 postes

Sur les douze mois à fin septembre, les effectifs du secteur privé français ont diminué de 0,4%, le nombre de destructions nettes d'emplois atteignant 59.700.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 12/12/2014 à 1:05
Signaler
On nous sert encore des catastrophes dans la presse, mauvaise nouvelle, bonne nouvelle! Pouvez-vous commenter le sondage qui dit 500 députés ump. On parle d'un virage, alors on sort du régime foireux qu'on fait avec un 1000 feuilles cher, improductif...

à écrit le 10/12/2014 à 10:17
Signaler
Qui mérite la justice sociale : augmentation des taxes, des contributions, du chômage de masse, des écoles surclassées (ZEP, reseau éclair, reseau ambition, reseau pourri, STO...), du climat de violence, des transports publics obsolètes et mal fréque...

à écrit le 10/12/2014 à 9:03
Signaler
Comme dirait Sapin, cette destruction de postes salariés est conjoncturelle et cache en fait une diminution importante de l'augmentation du chômage. Grâce aux efforts du gouvernement, la situation est maintenant bien en main et ce chiffre est le prél...

le 10/12/2014 à 10:42
Signaler
Seulement vous n'avez pas glissé certains mots clés : justice sociale, solidarité, reprise sociale, redistribuer... Mais vous parlez bien le Sapin alors je vous mets un 17 sur 20. Avec cette tres bonne note, aucun problème pour passer votre thèse s...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.