La faible croissance au 3e trimestre n'a pas sauvé 33.400 postes

 |   |  182  mots
La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois.
La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois. (Crédits : reuters.com)
Les effectifs salariés sont en baisse de 0,3% par rapport au trimestre précédent.

La croissance du PIB de 0,3% n'a pas empêché la disparition de nombreux postes en France. Ainsi, l'économie française a détruit 33.400 postes au troisième trimestre dans le secteur marchand hors intérim, selon des données définitives publiées mercredi 10 décembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques (l'institut prévoyait 34.000 disparitions dans ses premières estimations).

59.700 emplois disparus sur un an

Avec l'emploi intérimaire, ce sont 55.200 postes qui ont disparu, soit des effectifs salariés en baisse de 0,3% par rapport au 2e trimestre. Tous les secteurs sont touchés. L'emploi dans l'industrie poursuit sa tendance à la baisse avec la perte de 11.300 postes au troisième trimestre. La construction est également un pan de l'activité économique fortement affecté: rien qu'au troisième trimestre, il perd 15.200 emplois. En outre, malgré une hausse notable de 12.200 postes au deuxième trimestre, l'intérim recule à nouveau sur ce troisième trimestre, perdant 21.800 postes

Sur les douze mois à fin septembre, les effectifs du secteur privé français ont diminué de 0,4%, le nombre de destructions nettes d'emplois atteignant 59.700.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 1:05 :
On nous sert encore des catastrophes dans la presse, mauvaise nouvelle, bonne nouvelle! Pouvez-vous commenter le sondage qui dit 500 députés ump. On parle d'un virage, alors on sort du régime foireux qu'on fait avec un 1000 feuilles cher, improductif et désuet? Ou bien on fait des fonctionnaires feignants sur le dos des salariés précaires et on élimine 60% des diplômés... alors l'Etat relance ou bien l'Etat sape?
Que penser de l'Espagne: -12% de salaire aux fonctionnaires et près de 25% de chômage et on met 400 000 espagnols hors du pays! L'Etat démolit la société.
Dans les gouvernement européens on a des zinzins qui sabordent la société... le but de détruire le genre humain!
Alors on annonce une grève générale en Italie qui vient d'être dégradée...
Donc pour le déficit, le chômage, les logements, la compétitivité, que fait-on? On poursuit le dézinguage industriel des boomers? A quand une division par deux des prix, une construction triplée alors qu'on sort 800 000 jeunes par an, on ne construit que 300 000, un plus bas de 50 ans. On fait des bulles de QE subprime pour bousiller la société?
Et pour les retraites, on entend dire 700 à 1000 milliards non financés... alors qu'une large majorité souhaite un financement comme les autres pays. Pourquoi vend-on à l'étranger les obligations de l'Etat ce qui produit l'austérité?
N'avons-nous pas des Etats malfaisants qui desservent la société.
A quand l'application de Maastriche et le remboursement de 40 points de dette?
A quand le traitement de la compétitivité, on préfère l'hémoragie de chômeurs?
A quand un doublement des impôts pour le déficit?
A quand 6 millions de retraites pour le traitement du chômage?
On préfère bousiller la vie de millions de gens. On entend parler de la suppression des notes, et pour le bac? On indemnise les juifs à quand une indemnité pour les jeunes avant 25 ans? Alors c'est un bon système ou un suicide économique européen? An Allemagne l'industrie ça marche.
On fait dans le négationnisme du déclin? Pour la déflation, pourquoi ne pas vendre à perte? Pour les discutions de noel on a keynes est un con, les plages privées, la défiscalisation des fortunes, sommes-nous juilletistes?
Pouvez-vous commenter les fonctionnaires insermentés et insermenteurs.
On fait des fonctionnaires et des chômeurs... on appelle cela du PIB?
On entend dire les patrons sont dans la rue, on oublie les factures: déficit!
Voila l'Europe usine à gaz qu'on nous fait... sans Mittelstand avec moitié moins d'ETI que les anglais et on nous propose une politique à 300 000 emplois alors qu'on a 6 millions de chômeurs et les allemands n'en ont que moins de 5%.
Que penser de la politique des canards boiteux?
C'est la traite des français et les thèses à critères géographiques? Et on n'enseigne pas les héros nationaux?
Et on fait des entreprises à marchés publics assurés...
on n'aurait pas des politiciens fofollasses? Question de définition, la réduction du temps de travail c'est la croissance... on amène l'emploi au chômeur? On gère du berceau à la tombe c'est un peu court.
A quand le camp de vacances à Cayenne pour traiter le crétinisme en séjour iodé pour les boomers dépravés?
Que penser de la crise suédoise des années 90... ils ont remboursé massivement!
Y aura-t-il un coup aux dents électoral? A 500 députés, on compte jusqu'à 5 et le 6ème reste? N'y aurait-il pas de la place pour des ambitieux?
a écrit le 10/12/2014 à 10:17 :
Qui mérite la justice sociale : augmentation des taxes, des contributions, du chômage de masse, des écoles surclassées (ZEP, reseau éclair, reseau ambition, reseau pourri, STO...), du climat de violence, des transports publics obsolètes et mal fréquentés, ...
Mais vous allez voter front de gauche en 2015 oui !
Pour plus de justice sociale jusqu'à finir en caleçon en HLM regardant de votre balcon votre Trabant incendiée par des jeunes en "détresse sociale".
a écrit le 10/12/2014 à 9:03 :
Comme dirait Sapin, cette destruction de postes salariés est conjoncturelle et cache en fait une diminution importante de l'augmentation du chômage. Grâce aux efforts du gouvernement, la situation est maintenant bien en main et ce chiffre est le prélude à la diminution effective qui sera constatée à l'horizon glissant des statistiques officielles.
Réponse de le 10/12/2014 à 10:42 :
Seulement vous n'avez pas glissé certains mots clés : justice sociale, solidarité, reprise sociale, redistribuer...
Mais vous parlez bien le Sapin alors je vous mets un 17 sur 20.
Avec cette tres bonne note, aucun problème pour passer votre thèse sur l'économie socialiste dans les pays occidentaux. Vous irez très loin.
Un futur ministre probablement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :