Philippe Martinez un métallurgiste en acier trempé à la tête de la CGT

 |   |  837  mots
Philippe Martinez, devient le nouvel homme fort d'une CGT à la recherche d'un nouveau souffle
Philippe Martinez, devient le nouvel homme fort d'une CGT à la recherche d'un nouveau souffle (Crédits : DR)
Philippe Martinez succède à Thierry Lepaon à la tête de la CGT. Pour autant, la première centrale syndicale française ne compte pas infléchir sa ligne. Elle prépare une journée de lutte pour le printemps.

On le dit « pas commode » et « sûr de lui », doté d'un caractères en acier trempé - normal pour un métallurgiste - mais sachant faire preuve de pragmatisme. Philippe Martinez, 53 ans, est donc le nouvel homme fort de la CGT, succédant à Thierry Lepaon au poste de secrétaire général de la première confédération syndicale française qui revendique près de 700.000 adhérents. Philippe Martinez et l'ancien « patron » de la fédération de la métallurgie (59.000 adhérents) de la CGT. Lui-même a fait sa carrière chez Renault où il a été délégué syndical central.
Mais changement de tête ne rime absolument pas avec changement de ligne. D'entrée de jeu, recevant les médias, Philippe Martinez a prévenu, la CGT est là « pour porter des idées alternatives aux politiques d'austérité » et il voit dans la victoire de Syriza en Grèce « un vote porteur d'espoir ». Le gouvernement est prévenu, la CGT façon Martinez ne sera pas un partenaire social facile. Ce n'est pas avec lui que la CGT va se précipiter sur un stylo pour signer le premier accord venu. « La CGT d'aujourd'hui n'est pas différente de celle d'hier » prévient-il.

Un journée interprofessionnelle de lutte au printemps

Pour marquer son arrivée, Philippe Martinez a même décidé de lancer au printemps prochain une « journée interprofessionnelle de lutte » qu'il espère la plus puissante possible et, surtout, la plus large possible. C'est sur ce point qu'il y aura, peut-être, une légère inflexion par rapport à la période précédente. Le nouveau secrétaire général semble en effet décidé à faire sortir la CGT de son splendide isolement dans lequel Thierry Lepaon l'avait plongée. Philippe Martinez a d'ailleurs déjà pris contact avec ses homologues des autres confédérations. Et l'on sait Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière, également demandeur d'une action au printemps contre la politique » de l'offre » menée par le gouvernement de Manuel Valls. Une convergence entre centrales est donc possible."Regardez chez les routiers, même la CFDT a rejoint le mouvement" constate Philippe Martinez"

Et si le front se fait plus large que le simple duo CGT/FO, ce serait alors une grande première depuis le début du quinquennat de François Hollande. De fait, le président de la République n'a pas eu jusqu'ici, c'est le moins que l'on puisse dire, à pâtir d'un activisme syndical très virulent. Et pour cause, les centrales syndicales avaient quasi ouvertement appelé à battre Nicolas Sarkozy en 2012... Difficile dans ces conditions de se déchainer sur son successeur. Du moins dans un premier temps. Mais le vent est peut-être en passe de tourner.

A cet égard Philippe Martinez prévient « Face à n'importe quel gouvernement, il y a besoin d'un mouvement syndical fort ». Il compte dans les mois à venir rappeler les revendications de la CGT : hausse du pouvoir d'achat, mise en place d'un véritable pôle financier public, reprise du mouvement de réduction du temps de travail, réflexion sur le « coût du capital », etc.


Changer les règles du jeu du dialogue social

Pour autant, Philippe Martinez ne dit pas non au dialogue social, il précise même que, pour lui, le mot « compromis » n'est pas tabou. Mais il veut voir les règles évoluer. Il ne veut plus que les négociations se passent systématiquement au Medef, à partir d'un texte élaboré par le patronat et selon des modalités (horaires, interruptions, etc.) fixées par ce même patronat.
L'autre grande priorité de Philippe Martinez va être tout le travail en interne afin de recoller les morceaux cassés au sein de la CGT. Déjà, il a nommé un groupe de travail chargé de déterminer les « responsabilités » qui ont conduit aux dysfonctionnements sous l'ère Lepaon. Il s'agit de comprendre pourquoi les «alertes » n'ont pas fonctionné quand la décision a été prise de financer les travaux de rénovation de l'appartement de fonction et du bureau de l'ancien secrétaire général.

Redonner la parole aux militants

Et à un an du congrès de la CGT, le nouveau secrétaire général tient absolument à ce que les syndiqués pèsent davantage et soient force de proposition. Philippe Martinez a très bien compris que le principal reproche adressé à Thierry Lepaon fut celui de s'être coupé de sa base et de diriger la centrale avec sa petite équipe sans assez prendre le pouls des troupes.
Beaucoup de travail donc pour Philippe Martinez, surtout avec un congrès en 2016 qu'il se doit de réussir pour garder son poste.

Ultime petite précision que le nouveau secrétaire général a confié à la presse. S'il a bien été membre du Parti communiste français, il ne l'est maintenant plus !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 12:19 :
Les dinosaures sont de retour .
a écrit le 05/02/2015 à 11:45 :
CAMARADE PEPONE A MARSEILLE VOUS AVEZ DEMOLI LE PORT ET LA SNCM???UNE HONTE ??SURTOUT QUE LES BATEAUX DE CROISIERE PRESENT TOUS LES WEEK END APPORTENT UN BONUS A NOTRE VILLE???POUR MOI PEPONE ?CGT =CANCER GENERALISE DES TRAVAILLEURS?????PEPONE VA VOIR DON CAMILLO A LA MAJOR???POUR FAIRE UNE PETITE PRIERE ET DEMANDER AU BON DIEU D'ARRETER VOS COUILLONANDES
Réponse de le 05/02/2015 à 12:15 :
Bien dit mon Colonel. De quoi CGT dans le vieux port.
a écrit le 05/02/2015 à 11:42 :
Encore plus archaïque et caricatural que le patron du MEDEF. Sur que ce n'est pas avec de tels artistes que la situation évoluera
a écrit le 05/02/2015 à 11:40 :
Aussi archaïque voire plus que le patron du MEDEF. Certainement pas avec de tels artistes que la situation évoluera
a écrit le 05/02/2015 à 11:23 :
il prévoit la semaine des 32 heures pour lutter contre le chômage. Et pourquoi pas à 0Heure. Tout le monde serait à POLE EMPLOI.
a écrit le 05/02/2015 à 11:19 :
En acier trempé, c'est pour ça qu'il se mouille.
a écrit le 05/02/2015 à 9:48 :
Et bien avec ce monsieur, nous sommes sur les bonnes rails, ça promet !!!
a écrit le 05/02/2015 à 9:33 :
Une chose est sure pour les salariés le chômage ne va reculer bien au contraire car si la CGT et son clone FO parlent salariés ils aiment surtout la case chômage une sorte de fond de commerce pour eux qu'ils alimentent à longueur d'année. La question est posée qui crée le plus de chômeurs les entrepreneurs mauvais gestionnaires et magouilleurs ou les syndicats type CGT/FO/SUD voilà une étude à lancer en annexes la vérité sur les finances des syndicats la partie claire si elle existe et la partie sombre
a écrit le 05/02/2015 à 8:15 :
il a le même relooker que josé bové
a écrit le 04/02/2015 à 22:06 :
Belle moustache
a écrit le 04/02/2015 à 21:41 :
il commence bien, déjà des commissions il faut bien qu'il se fasse un peu d'argent de poche.
a écrit le 04/02/2015 à 21:38 :
il est en acier rouillé et il prend l'eau.
a écrit le 04/02/2015 à 21:35 :
vous avez gagné au loto avec un énergumène pareil.
a écrit le 04/02/2015 à 20:49 :
encore un coco du 19e siècle à la tête de ce parti politique anti démocratique. Il se fout des ouvriers, lui comme lepaon, c'est le luxe qu'il vise, la place et le pognon, un coco quoi.
a écrit le 04/02/2015 à 20:15 :
Il y a de moins en moins de travailleurs syndiqués.Souvent les délégués pensent d'abord à leur petite personne avant de s'occuper de leurs camarades .De plus ils cumulent les fonctions ( délégué syndical entreprise ,membre du CE,des différentes organisations de sécurité ,délégué départemental )Et souvent pour éviter de se faire licencier.Il faudrait remettre les délégués au pas et c'est le rôle de la direction du syndicat .Du boulot en perspective pour Martinez
a écrit le 04/02/2015 à 19:45 :
Ils l'ont élu sur photo ou quoi? Mais ou est Don Camillo?
a écrit le 04/02/2015 à 19:38 :
"La raison, ils ne doivent pas connaître. ", bien sûr, le MEDEF la connaît, "la raison"....
Mort de rire. Quelle profondeur d'analyse. Respect....
a écrit le 04/02/2015 à 18:52 :
1- "un métallurgiste en acier trempé " du moment que ce n'est pas de l'acier inoxydable, ce n'est pas grave, l'acier même trempé, ça rouille et ça disparaît.
2 - "tête de la CGT" si la CGT avait une tête avec un cerveau dedans ça se saurait hélas,quand on voit leurs actions (SNCM entre autres), ils ne volent pas haut les camarades. La raison, ils ne doivent pas connaître.
a écrit le 04/02/2015 à 17:37 :
déjà un mensonge la cfdt a fait un movement fin 2014 chez les routiers mais c est la facon de faire des coco

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :