France : la menace de la déflation se précise

 |   |  301  mots
L'inflation sous-jacente, qui ne prend pas en compte les produits les plus volatils et les tarifs publics, est elle restée stable en janvier comme en décembre et redevient positive sur un an (+0,2%) après deux mois consécutifs de recul.
L'inflation sous-jacente, qui ne prend pas en compte les produits les plus volatils et les tarifs publics, est elle restée stable en janvier comme en décembre et redevient positive sur un an (+0,2%) après deux mois consécutifs de recul. (Crédits : © Jose Manuel Ribeiro / Reuters)
Les prix à la consommation ont reculé de 0,4% sur un an, d'après l'Insee. Par comparaison, le rythme d'inflation sur douze mois se situait à +0,1% en décembre. Il avait été négatif sur une période de six mois en 2009 au plus fort de la crise.

Les prix à la consommation ont diminué de 1,0% en janvier en France sous l'impact des soldes d'hiver et affichent un recul de 0,4% sur un an, l'inflation retombant ainsi à des plus bas depuis septembre 2009, annonce jeudi 19 février l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Par comparaison, le rythme d'inflation sur douze mois se situait à +0,1% en décembre. Il avait été négatif sur une période de six mois en 2009 au plus fort de la crise.

L'inflation sous-jacente stable

L'inflation sous-jacente, qui ne prend pas en compte les produits les plus volatils et les tarifs publics, est elle restée stable en janvier comme en décembre et redevient positive sur un an (+0,2%) après deux mois consécutifs de recul.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, a baissé de 1,1% sur le mois de janvier et de 0,4% sur un an, soit là encore un plus bas depuis l'automne 2009.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un taux d'inflation IPCH en recul de 1,0% sur le mois de janvier et de 0,3% sur un an.

Les prix de l'alimentation en hausse

L'inflation hors tabac a également été négative de 1,0% sur le mois de janvier et de 0,4% sur un an. Selon l'Insee, les prix de janvier ont été tirés à la baisse par les produits manufacturés (-3,2%) du fait des soldes d'hiver, ceux du poste habillement-chaussures chutant de 16%.

Les prix des services ont accusé un léger recul (-0,1%), les hausses et les baisses saisonnières s'étant pratiquement compensées. Les prix de l'alimentation ont augmenté de 0,1% du fait d'un rebond des prix des produits frais (+0,9%) et les prix de l'énergie ont diminué pour le sixième mois consécutif (-2,1%), leur baisse sur un an atteignant 7,1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2015 à 8:40 :
Les économistes français font de la politique c'est une erreur, ce n'est pas une déflation mais inflation négative.
a écrit le 20/02/2015 à 7:40 :
L' année 2015 promet d' être terrible pour les commerces et les entreprises non exportatrices car les Français n'ont plus d'argent. Aucune réforme de structure n'a été commencée par ce gouvernement PS (ni par celui de l' UMP - Sarkozy avant). Les hommes politiques professionnels et le secteur public sont toujours aussi pléthoriques, inefficaces et dévoreurs de richesses. La France UMPS est vraiment une dictature communiste UMPS où il ne fait pas bon vivre. C'est la "ferme des animaux" décrite par Georges Orwell !
a écrit le 20/02/2015 à 7:29 :
L' état Français UMPS spolie de plus en plus les Français, par des hausses de taxes et d'impots ou de cout de service (timbre +7%, cout des billets de train augmentés, etc...). Les entreprises et les commerces devant vendre pour ne pas déposer leur bilan font des ristournes. Tous les Français sont-ils impactés par ces pertes de pouvoir d'achat ? La réponse est clairement NON : l' état n'est toujours pas réformé par l'UMP et le PS, au pouvoir depuis 40 ans : les représentants politiques UMPS, professionnels pickpockets jamais condamnés (la police et la justice sont à leur service), sont toujours aussi nombreux ("juste" 6 fois plus de représentants politiques en France qu'aux USA par rapport au nombre d'habitants) rigolent de la situation de pauvreté des Français, et continuent à s'en mettre plein les poches ! Et en plus, ce sera bientôt la "banqueroute pour tous". Continuons à voter UMP et PS !
Réponse de le 20/02/2015 à 8:13 :
oui on connait votre propagande pour pousser les gens à voter FN. On a compris, vous nous prenez pour des idiots , avec votre blabla pour le FN ? De toutes façons, les politiques ne peuvent rien face à la crise, et le FN c'est pareil. Alors stop le baratin.
Réponse de le 29/06/2015 à 16:27 :
Non ce n'est pas de la propagande, c'est juste la vérité ! J'ai + de 60 ans et j'ai connu de nombreux hommes politiques. Après POMPIDOU, il n'y a pas eu 1 SEUL président de valable !! Ce n'est pas que le FN ferait mieux, mais de toute façon, il ne fera sans doute pas plus mal. Je vous rappelle que depuis que nous avons pour monnaie l' EURO, le coût de la vie a augmenté de 25% au moins de moyenne, pour preuve, un croissant avant l'euro coûtait en moyenne 1 FRANC, après l'euro 0.90 € c'est à dire 6 FOIS PLUS.
a écrit le 20/02/2015 à 1:40 :
Les Impots locaux et Nationaux sont en inflation désespérée, Moi Président Je
a écrit le 19/02/2015 à 21:19 :
Pour Sapin: les salaires réels des fonctionnaires vont encore augmenter! Et pour moi: mes impôts aussi.
Réponse de le 20/02/2015 à 21:27 :
Si seulement; par contre pour dire encore, il aurait fallut qu'on le soit dans les dix dernières années!
a écrit le 19/02/2015 à 19:53 :
En France on trouve des professeurs d’économie à 4/20 qui disent qu’il faut travailler le moins possible et qui fonctionnaires se payent plus que les salariés. C’est la promotion sur réseau et à l’ancienneté de la bétise ! La déflation est bonne pour le consommateur qui subit des hausses de prix !
Réponse de le 19/02/2015 à 21:18 :
En France on trouve aussi des fonctionnaires qui travaillent plus de 50 heures à l'université et pourtant payés 37,5 heures. Ils sont certainement plus honnêtes et responsables que tous ce types du privé qui passent leurs temps à arnaquer leurs clients, frauder le fisc et ne rêvent que d'être rentiers. Ce sont ces derniers qui ruinent notre pays.
Réponse de le 20/02/2015 à 1:35 :
Pour former des diplômés exclus?
Réponse de le 20/02/2015 à 1:44 :
La Fonction Publique Pompe la richesse produite, est un boulet de charges et d'impots qui empechent la compétitivité, l'investissement, l'emploi
Réponse de le 20/02/2015 à 1:48 :
Faites votre pain vous meme : ha non, vous serez arnaqué sur l'achat de la farine. Les entreprises qui arnaquent ne durent pas, les Fonctionnaires qui empechent l'épanouissement de tous, durent.
a écrit le 19/02/2015 à 19:37 :
En France on confond consommation et dépense publique, l'Etat arnaque les citoyens...
il escroque les salaires et escamotte les retraites.
Il fait dans l'esclavagisme de stages non rémunérés, prône la paresse à 25h et subventionne les fermetures d'entreprises et ventes à l'étranger... il fait dans la promotion des idiots à l'ancienneté et des réseaux comme les emplois cachés.
Réponse de le 19/02/2015 à 21:15 :
Il ne faut pas confondre l'ensemble de l'état et les politiciens, hauts fonctionnaires qui font n'importe quoi. Aussi les c... qui décident de vendre des boites à l'étranger et de fermer des entreprises ne sont pas des fonctionnaires mais ce sont les fameuses élites socio-économiques du seceur privé français qui font encore plus n'importe quoi pour satisfaire et faire le fayot auprès de leurs maitres anglo-saxons.
Réponse de le 20/02/2015 à 1:59 :
Bien, tout le monde a compris que vous représentez le Système qui Réussit : Le Communisme
Réponse de le 20/02/2015 à 8:14 :
Et vous préférez le fascisme ? Mussolini ou Hitler ou Staline ?
Réponse de le 20/02/2015 à 8:34 :
Ce sont les memes ils sont jumeaux
a écrit le 19/02/2015 à 19:31 :
La déflation est-elle une menace alors qu’on prône l’inflationnisme ? On fait doubler les logements, on met la population à la rue et on appelle cela du pouvoir d’achat ? Les boomers sont des crapules anti jeunes et anti croissance. A quand la révolution des salariés précaires contre les fonctionnaires feignants ? Les salariés sont moins bien payés que les fonctionnaires, ils n’ont ni la sécurité d’emploi ni la garantie de retraite. Les boomers se payent des hausses de salaire sur le dos des jeunes, les salaires baissent et le chômage augmente… On demande dans les agences pôle emploi aux diplômés de distribuer des publicités dans les boîtes aux lettres, on fait dans le travail gratuit qui n’est pas compté dans les heures… bienvenu à conland ! A quand une protestation ?
a écrit le 19/02/2015 à 16:31 :
Très bien tout ça, surtout pour le pouvoir d'achat, encore mieux avec la bourse qui grimpe ! Encore a vous plaindre de vos petits malheurs.......?. tout le monde au travail maintenant !
a écrit le 19/02/2015 à 16:26 :
cool, immobilier en baisse, loyer en baisse, prix en baisse, la bourse qui grimpe et mon salaire qui vient d'augmenter, allocation familiale, très bien tout ça, faut que ça continu !
Réponse de le 19/02/2015 à 20:02 :
Tant mieux pour vous pour les travailleurs Français c'est tout le contraire!
a écrit le 19/02/2015 à 15:41 :
Vive la déflation sous-jacente. Très porteuse d'élucubrations au plus haut niveau dans les sphères de nos économistes distingués; Quant au quotidien de l'homo économicus vulgus rien ne change tout va de plus en plus mal psychologiquement en attendant des prix toujours plus bas pour enfin ne plus se priver.
a écrit le 19/02/2015 à 15:28 :
A les journalistes.....pour moi c'est de DÉFLATION...........
a écrit le 19/02/2015 à 15:06 :
en même temps augmenter ses prix pour éviter la déflation.
Pas facile de suivre les avis des économistes !
a écrit le 19/02/2015 à 14:46 :
La classe politique française est devenue une écurie insalubre.

En cette semaine du 17-19 février 2015, la démocratie française a sombré dans une ruine absolue.

En cette semaine du 17-19 février 2015, la liberté d'expression fondamentale a sombré dans une ruine absolue.

Le PS et l'UMP et l'UDI s'octroient un droit de MUSELER les Français.

Le PS et l'UMP et l'UDI n'ont plus que le mot "exclusion" aux lèvres.

Quelle tristesse !!! Quelle honte nos piètres politocards.
a écrit le 19/02/2015 à 14:37 :
je pourrai acheter plus pour le meme salaire. Je ne me plains pas Oh non pas du tout. J'ai rien compris comme toujours ?
Réponse de le 19/02/2015 à 15:49 :
Question pas évidente, parce que si vous travaillez dans le privé, votre employeur vous dira "inflation zéro = augmentations zéro" voir nécessité de baisser (encore plus) votre coût.
Réponse de le 19/02/2015 à 16:20 :
Les salaires sont calculés sur la base de l'inflation futur. Donc si déflation il y a, les prix vont baisser mais les salaires aussi. Si les salaires ne baissent pas, les entreprises réduisent leur coût de production en licenciant donc augmentation plus accentué du chômage.
De plus la déflation augmente le prix de la dette publique car 1 euro de dette aujourd'hui vaudra moins qu'un euro de dette dans le futur donc on devra rembourser plus.
En économie on admet donc que l'inflation est plus profitable que la déflation.
a écrit le 19/02/2015 à 13:56 :
Si les prix baissent,il va falloir baisser les salaires.Les syndicats en sont encore a demander des hausses,par habitude,comme si l'inflation était inévitable.Baissons les salaires des fonctionnaires du montant de la déflation.Hollande savait ce qu'il faisait ,lorsqu'il a augmenté les fonctionnaires de catégorie C il y a peu!
Réponse de le 19/02/2015 à 14:45 :
Vous raisonnez à l'envers!

Une baisse des salaires entrainera une baisse ds prix, car ce sont les clients qui font vivre les entreprises.

D'autre part vous n'évoquez que les salaires de employés du public, dénonçant l'augmentation de salaires des fonctionnaires de catégorie c'est à dire ceux qui risquaient de passer sous le smic suite aux réévaluations de celui-ci. des privilégiés?

D'habitude le medef dénonce les hausses de salaires dans le privé, notamment en 2014 ou elles ont été bien plus importantes que dans le public.

Vous innovez mais l'argumentation est très faible.
Réponse de le 20/02/2015 à 12:02 :
"Une baisse des salaires entrainera une baisse des prix, car ce sont les clients qui font vivre les entreprises". "Non,pas pour ceux qui bossent et qui exportent(les allemands)Par contre pour un pays de flemmards et assistés (la France)....
a écrit le 19/02/2015 à 13:43 :
il faut dire les causes et ne pas en faire des gros titres
la baisse de l'energie et de ce fait du prix des produits manufacturés et mecaniquement lié aux baisses des matieres premieres et aussi a la stagnation des salaires
il faut donné le montant des achats sur ce meme mois pour voir si il y a baisse des volumes ou augmentations des achats en volume pas en cout car cela n'a pas de sens dans une periode de baisse des produits.
le gouvernemnt ni est pour rien il subit comme tout le monde la conjoncture economique mondiale
a écrit le 19/02/2015 à 13:21 :
La France connaît sa pire chianlie,

et pourquoi avoir désigné un piètre politicien rejeté par son propre parti, 6 % aux primaires socialistes, comme Valls né en Espagne à Barcelone pour être 1er ministre ?

Les autres socialistes ont été pris pour des ânes, et ils aiment ça ...!
Réponse de le 19/02/2015 à 13:45 :
et sarkosy origine hongoise par son pere né en france par accident.
Réponse de le 19/02/2015 à 14:48 :
Je pourrais partager votre commentaire, mais la référence aux origines de Valls est totalement déplacée!
a écrit le 19/02/2015 à 13:11 :
S' il s'agit d'une baisse des prix par exemple du pétrole: c'est très bon pour nous.
S' il s'agit d'une baisse de la consommation elle même (parce que l'état nous pompe trop et qu'il nous reste plus rien pour consommer), alors c'est moins bien...
Réponse de le 19/02/2015 à 14:50 :
L'Etat verse 80 000 000 d'euros de plus qu'il ne prélève. Il vous pompe trop?
Réponse de le 19/02/2015 à 15:01 :
J’ai rien pour consommer, mais c,est pas l’état qui me pompe trop, c’est l’actionnaire qui me vampirise tout et ne me laisse que quelques miettes.
Réponse de le 19/02/2015 à 16:40 :
les caisses de l'état(qui ne produit pas de richesses) sont remplis par vous donc confiance: les dettes seront au final(ainsi que le reste qui est énorme) sur le compte des ménages et des entreprises.
a écrit le 19/02/2015 à 13:05 :
Du verbiage, encore du verbiage qui cache le coeur du problème: la répartition des richesses, en particulier patrimoniales, de plus en plus scandaleusement inégalitaire. Ceux qui souhaitent consommer n'ont plus de pognon, ceux qui nagent dedans n'ont plus faim....
Réponse de le 19/02/2015 à 13:32 :
l'argent des autres !
Réponse de le 19/02/2015 à 18:08 :
"l'argent des autres" vous voulez sans doute parler de l'argent que la finance vole aux salariés ?
a écrit le 19/02/2015 à 13:00 :
très bon pour le porte-monnaie tout ça ! baisse des prix = consommation = croissance, stabilité des revenus = compétitivité, tout va beaucoup mieux !
a écrit le 19/02/2015 à 12:58 :
Si seulement nous avions des personnes aptes pour gouverner un Pays comme le notre !!

PS : on parle de déflation, car inflation négative n'est pas clair pour tous !
a écrit le 19/02/2015 à 12:08 :
La déflation précède souvent une hyperinflation. Merci les QE !!!
a écrit le 19/02/2015 à 12:06 :
Cette deflation nous promet une forte augmentation du chômage dans les prochains mois.
a écrit le 19/02/2015 à 11:57 :
pour compenser les depenses contraintes toujours en hausse, les menages reduisent
drastiquement le "superflus" ou le differe .
a écrit le 19/02/2015 à 11:31 :
tous ceux qui réclamaient plus de pouvoir d'achat sont en train de gémir contre la déflation.grace a hollande les salaires continuent a augmenter et les prix baissent!le pouvoir d'achat augmente automatiquement!
Réponse de le 19/02/2015 à 13:37 :
Bien vu et pour plus d équité avec les hauts revenus , une baisse du SMIC serait la bienvenue .
a écrit le 19/02/2015 à 11:30 :
Dans une telle chianlie, l'on se demande bien comment pourrait être soutenu un gouvernement qui accumule les échecs ?

prix en déflation
chômage en inflation
industrie en déclin
innovation en perdition
insécurité flagrante en augmentation
moralité des politiques en dés-errance

a mi mandat, les parlementaire rendraient un service à Hollande en provoquant le remplacement URGENT de ce gouvernement fantoche
Réponse de le 19/02/2015 à 11:55 :
Il faut faire la grève des impôts pour manifester de manière définitive contre ce gouvernement décadent dont l'incompétence dépasse tout ce que l'on a pu connaitre ! Il a détruit et continue de détruire la France économique, financière, juridique, sociétale , religieuse , démocratique (ce qu'il en reste), sécuritaire, innovante au profit de la veulerie, de l'obscurantisme, de la médiocrité, de la compromission et de l'hypocrisie. Mais cela va se payer très cher !
Réponse de le 19/02/2015 à 13:49 :
voté FN et vous dechanterait rapidement .
car la plupart de ce qu'ils annoncent est inapplicable et nous isolerait avec le monde exterieure avec qui l'economie se fait !
a écrit le 19/02/2015 à 11:17 :
électricité – alimentation – matériaux de construction - réparation automobile – restauration – service à la personne etc... sans compter les impôts locaux et les taxes.

Mais l'Insee fait baisser artificiellement les prix en invoquant l'augmentation de la qualité des produits d'équipement ou industriels (Automobiles - ordinateurs – Ecrans TV etc.).
Ils raisonnent à qualité égale en minorant artificiellement le prix du nouvel équipement de meilleure qualité pour pouvoir le comparer avec l'ancien qui a disparu.
Ainsi, on fait dire aux chiffres ce que l'on veut.
a écrit le 19/02/2015 à 11:14 :
Toutes les dépenses contraintes augmentent: loyers (l'IRL devrait être négatif pour refléter la réalité du marché), assurances, alimentation, impôts.

La politique de taux bas (voire négatifs) pratiquée par la BCE pour relancer l'activité et l'inflation est sans effet. Erreur de diagnostic de nos gouvernants? L'instrument monétaire semble inopérant dans notre contexte, où une baisse généralisée des prix semblent nécessaire pour retrouver un équilibre, puis rebondir progressivement.
a écrit le 19/02/2015 à 11:01 :
Pöurquoi n'appelle t-on pas un chat un chat ? Inflation négative = Déflation !
a écrit le 19/02/2015 à 10:56 :
chomage,déficits,dettes,déflation...Quel bilan!!! La France est en panne. Virez moi ces incapables.
a écrit le 19/02/2015 à 10:03 :
Il faudrait faire la comparaison des chiffres hors produits frais, énergie et tabac (et pourquoi pas alcool). C'est difficile de s'y retrouver sur le site de l'insee car il y a des pondérations.
De toute façon, ce n'est pas très bon.
Cordialement
a écrit le 19/02/2015 à 9:58 :
quand l'euro a remplacé le franc, on a eut une INFLATION DES PRIX DE 200% et personne n'a rien dit !! bande d'hypocrites !!
Réponse de le 19/02/2015 à 10:07 :
Diffamation
Réponse de le 19/02/2015 à 10:42 :
alors dites nous elle était de combien l'inflation lors du passage à l'euro ? et qui en a parlé à part les consommateurs qui n'avaient aucun choix ?
Réponse de le 19/02/2015 à 11:31 :
@ pfff, C'est une vielle legende de petit gens que vous nous sortez.Au passage a l'Euro, il y a une inflation mais pas a cause de l'Euro. Le baril de petrole est passe de 20 Dollars en 1998 a 50 dollars en 2001, puis 100 en 2008. Pour preuve, allez voir le prix du petrole sur internet. Lorsque le prix du petrole augmente, tout augmentent, Pour produire du ble, vous avez besoin de petrole.
Réponse de le 19/02/2015 à 12:51 :
@Gina G : tout à fait d'accord. Le souci est que vous demandez au lecteur moyen de la Tribune de faire preuve d'un minimum de reflexion et ça il ne sait pas le faire
Réponse de le 19/02/2015 à 13:54 :
si l'euro a ete une source d'inflation un exemple un boulanger augment de 5 centimes d'euro son pain cela fait un peu plus de 30 centimes de franc si nous etions en franc aurait il augmentait autant son pain non il aurait peu etre mis 10 centimes de franc mais pas 30 ceci est un exemple mais il y en a beaucoup comme cela !
a écrit le 19/02/2015 à 9:57 :
Le QE n'améliorera pas la situation! Quand la monnaie ne représente pas la richesse produite, il ne peut y avoir de surprise!
a écrit le 19/02/2015 à 9:55 :
inflation négative ça ne veux rien dire !!!
en économie on parle soit
- de désinflation pour une croissance moins forte de l'inflation, autrement dit de la hausse des prix
- de déflation, qui correspond à la baisse des prix
Réponse de le 19/02/2015 à 10:07 :
+1
Réponse de le 19/02/2015 à 13:53 :
+1
a écrit le 19/02/2015 à 9:43 :
nous allons vers une indexation negative du patrimoine de 6,76 % (mobilier et immobilier)de tous les francais
Réponse de le 19/02/2015 à 9:59 :
tu rigoles, ça sent plutot la chute de l'immobilier comme en espagne, sauf à paris...
a écrit le 19/02/2015 à 9:42 :
Ils ont cassé la confiance par leur idéologie débile et leur calcul politique. La corruption morale est au pouvoir.... L'activité est en berne et les déficits sont énormes. Heureusement que "CHARLIIIIIIIEEEEEE" !!!!!!
a écrit le 19/02/2015 à 9:38 :
"inflation négative" : heureusement qu'on est dans le monde futile de l'économie et de la finance.
Sinon, on pourrait citer Tacite (ou Confucius ?) : "quand les mots perdent leur sens, les hommes ne vont pas tarder à perdre leur liberté".
a écrit le 19/02/2015 à 9:37 :
Mais c'est une blague? Mes impôts, le tarif de l'électricité, des transports en communs, les assurances, toutes les dépenses contraintes augmentent et on nous parle de baisse? Ok peut être le prix des frigos et machines à laver a-t-il baisser, mais avouez qu'on en achète pas tous les mois. Alors que le reste....
Réponse de le 19/02/2015 à 10:55 :
Ce n'est pas une blague car tous les coûts que vous évoquez sont inclus dans l'indice; On peut discuter des heures et des heures sur les pondérations (*) mais l'indice insee n'est pas complètement faux et surtout, c'est une base de comparaison valable.
(*) pour être puriste, il faudrait publier un indice des prix par tranche de revenus. Celui-ci est probablement calculé par l'insee mais pas publié (sauf pour le 1er décile), Exemple; l'augmentation ou la baisse du prix de la balle de golf ne touche pas tout le monde...
Réponse de le 19/02/2015 à 21:12 :
Ils n'ont pas fait évolué le panel de produits et services pris en compte pour le calcul de l'inflation depuis au moins 15 ans. A force, il ne doit plus être correct.
Sinon, tout à fait d'accord avec Bernardino, il faudrait publier l'inflation par tranches de revenus mais le problème c'est que cela montrerait une augmentation notable des inégalités comme l'inflation est beaucoup plus forte pour les dépenses contraintes.
a écrit le 19/02/2015 à 9:29 :
Le titre de la tribune : La France est entrée en déflation, pour la première fois depuis 2009

analyse :

c'est la Motion de Déflation à mettre au débit du gouvernement Valls.

Allez y les socialistes et les verts, soutenez les errements de Valls Macron, le FN vous en remercie par avance, bien tranquillement.
a écrit le 19/02/2015 à 9:23 :
et les impôts c'est à dire ce que l'on paie pour engraisser les fonctionnaires augmente eux !!!!!
Réponse de le 19/02/2015 à 21:08 :
Non, l'indice salarial est gelé depuis 2008 et avec la CSG qui augmente, il baisse en fait. L'écart entre salaire moyen dans le privé et le public se réduit (les salaires moyens de fonctionnaires sont plus élevés dans le privés car il y a beaucoup plus de gens juste au smic dans le privé et les statistiques sont partiellement biaisées car tout n'est pas déclaré dans le privé).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :