Zone euro : l'activité manufacturière au plus bas depuis sept ans

 |  | 393 mots
L'activité manufacturière dans la zone euro a touché un plus bas de près de sept ans en septembre. En Allemagne, l'indice des directeurs d'achats dans l'industrie est retombé à son plus bas depuis juin 2003.

L'activité manufacturière dans la zone euro a touché un plus bas de près de sept ans en septembre et la contraction risque de s'accentuer à l'avenir. L'indice Markit des directeurs d'achats du secteur industriel est ressorti à 45 en septembre contre 47,6 en août et 45,3 attendu par les économistes, niveau qui correspondait également à l'estimation initiale.

A son plus bas depuis décembre 2001, l'indice est toujours sous la barre des 50 points témoignant d'une contraction de l'activité, pour le quatrième mois d'affilée. De son côté, l'indice des prix de production a fléchi à 54,9 contre 55 en flash et 57,5 en août.

En Allemagne, l'indice des directeurs d'achats dans l'industrie ressort en septembre à son niveau le plus bas depuis juin 2003. L'indice CVS Markit/BME s'inscrit à 47,4 en septembre contre 49,7 en août et 48,1 attendu. C'est le deuxième mois d'affilée qu'il est en deçà de la barre des 50 points.

Les commandes à l'exportation ont particulièrement souffert, le rythme de leur contraction étant le plus soutenu depuis octobre 2001. Leur indice s'inscrit à 43,1. La création d'emplois a pratiquement stagné en septembre, en raison d'une réduction des carnets de commandes, l'indice des commandes nouvelles ressortant à 44,9 en septembre contre 46,8 le mois précédent.

En France, l'indice des directeurs d'achat du secteur manufacturier est tombé à 43 points en septembre, son plus bas niveau depuis décembre 2001, selon l'enquête Markit. Cet indice était de 45,8 points en août. Cet affaiblissement de la production pour le quatrième mois consécutif s'explique de nouveau par une baisse du volume des nouvelles commandes, et elle s'accompagne du plus fort taux de contraction de l'emploi enregistré depuis cinq ans, précise l'enquête.

"L'industrie manufacturière française s'enfonce davantage en zone de contraction en septembre, affaiblie par l'effondrement de la demande intérieure et la dégradation des exportations", résume Jack Kennedy, économiste chez Markit Economics. "Le faible moral des consommateurs et des entreprises contribue nettement à l'aggravation de l'environnement commercial des fabricants français et la tournure prise dernièrement par la crise du crédit n'aura fait qu'empirer la situation (...) Le seul point véritablement positif relevé au cours de la dernière période d'enquête réside dans le relâchement des tensions inflationnistes sur les coûts des fabricants, bien que cette tendance favorable ait été insuffisante pour éviter une nouvelle réduction des effectifs".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :