L'euro au plus bas face au dollar depuis septembre 2007

La perspective d'une baisse des taux de la BCE et un relâchement des pressions inflationnistes alimente le reflux de la monnaie européenne. A 1 euro pour 1,3748 dollar, la monnaie unique a atteint son plus bas niveau en treize mois face au billet vert.

2 mn

La monnaie européenne a atteint son plus bas niveau en treize mois à 1 euro pour 1,3748 dollar

Depuis le 15 juillet dernier, date à laquelle l'euro a atteint son plus haut niveau historique face au dollar (1 euro pour 1,6038 dollar), la monnaie européenne s'est dépréciée de 14% par rapport au billet vert. Vers 15h30, elle a atteint 1,3748 dollar, son plus bas niveau depuis septembre 2007.

Les marchés ont réagi à l'annonce de Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui envisage de baisser son principal taux directeur au mois de novembre. En revanche, pour octobre, elle a décidé de le laisser inchangé à 4,25%. L'institution européenne, qui a fait du contrôle de l'inflation son premier objectif, estime que la pression sur les prix s'est relâchée ces dernières semaines, l'inflation ayant reculé de 3,6% en septembre dans la zone euro: notamment en raison du recul des prix à la production de la zone euro le mois dernier, une première depuis septembre 2006.

De plus, l'adoption par le Sénat d'une version amendée du plan Paulson a soulagé les marchés, qui spéculent désormais sur un projet similaire en Europe. Un projet qui fait l'objet de vives discussions entre la France, qui président actuellement l'Union européenne, et l'Allemagne, la première économie de la zone euro. Pourtant, Jean-Claude Trichet a écarté l'hypothèse d'une version européenne du plan Paulson. Selon lui, un sauvetage sur ce modèle ne correspond pas aux structures de l'économie du Vieux continent.

Tous les regards sont également tournés vers les Etats-Unis, où le dollar est soutenu par l'annonce du plan Paulson. Les rumeurs de baisse des taux par la Réserve fédérale américaine (Fed) n'ont pas affecté la devise.

En revanche, la publication de chiffres officiels sur le chômage aux Etats-Unis en septembre pourrait rendre à nouveau nerveux le marché des changes. Certes, les statistiques indicatives publiées hier par le cabinet ADP étaient moins mauvaises que prévu, mais elles prévoyaient tout de même une contraction du marché du travail américain. Et il se pourrait que les chiffres officiels limitent le rebond du dollar.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.