Le Forum de Davos a dévoilé son classement de la compétitivité

 |   |  350  mots
Le Forum économique mondial de Davos a publié comme chaque année son classement de la compétitivité internationale. Malgré la crise actuelle, les Etats-Unis conservent leur première place. La Chine progresse. La France gagne deux places et devient seizième.

Le Forum de Davos, le World Economic Forum, publie comme chaque année, son classement de la compétitivité internationale, le Global Competitiveness Report 2008-2009, établis après avoir interrogé plus de 12 000 chefs d'entreprise dans 134 pays. Il va pourtant encore faire jaser.

En effet, les Etats-Unis sont en tête, une fois de plus, et ce malgré la tempête financière actuelle. La Suisse occupe le deuxième rang, suivie du Danemark, de la Suède et de Singapour. La Finlande, l'Allemagne et les Pas-Bas suivent. Le Royaume-Uni céde trois places et tombe à la douzième place, "notamment en raison des inquiétudes liées à son secteur financier" souligne le Wef.

La France progresse de deux places et passe de la dix-huitième à la seizième place.

La Chine gagne quatre place et entre dans le Top 30, dominant ainsi largement le groupe des BRIC, (Brésil, Inde, Russie...).


Et pour l'avenir ? «L'augmentation du prix des denrées alimentaires et de l'énergie, l'importance de la crise financière au plan mondial et le fléchissement qui en résulte pour les grandes économies obligent les décideurs politiques à relever de nouveaux défis en termes de politique économique. La volatilité actuelle souligne l'importance de disposer d'un environnement économique favorisant la compétitivité, susceptible d'aider les économies nationales à absorber ce type de choc, dans le but d'assurer la solidité des performances économiques de demain», souligne Xavier Sala-i-Martin, professeur d'économie à la Columbia University, Etats-Unis, et co-auteur du rapport.

«Dans un environnement financier mondial empreint d'incertitudes, il est plus important que jamais pour les pays de stabiliser les fondamentaux de la croissance et du développement économiques. Depuis plusieurs années, le Forum les aide dans ce processus en livrant une évaluation détaillée de la situation en termes de potentiel de productivité des pays du monde entier. Le Global Competitiveness Report constitue pour les décideurs politiques et les entrepreneurs un outil essentiel, qui doit leur permettre d'améliorer les politiques économiques et les réformes institutionnelles» commente Klaus Schwab, fondateur et président du World Economic Forum.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce classement correspond au degré d'accepation des "acquis théoriques" de Friedmann : plus on friedmannise, plus on monte dans le classement (et, accessoirement, plus la société se délite au profit du gavage de quelques uns jusqu'aux vomissements).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois qu'iol va falloir mettre un terme a ces classement completement corruptible
USA en premier: AIG faiilite lehmans brother pareil
Arretons de croire que ce pays qui ne survie que par le fait que les autres pays payent son deficit commercial et l'endettement des ménages.
Davos: quelle objectivité
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les pays surendettes soit disant compétetives, le classement ne tiendra pas en compte que en ne peut pas eternellement augmenter le déficit fiscal. Plus que en augmentera le dette, plus la chute sera terrible.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Y at-il une personne qui peut nous donner une idée sur le classement des quelques pays pauvres en matière de compétitivité et l'apport de ce forum annuel à ces pays pour une eventuelle croissance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :