Etats-Unis : le commerce n'est pas à la fête

 |   |  278  mots
La période des fêtes de fin d'année n'a pas été favorable aux commerces américains. Les ventes au détail ont reculé de 2% à 4% selon une enquête de MasterCard Advisors. Outre la crise économique, les américains ont subi des conditions météorologiques épouvantables.

La crise financière  - encore elle - et les mauvaises conditions météorologiques ont affecté le commerce américain lors des fêtes de Noël. L'enquête publiée par SpendingPulse, filiale du groupe Mastercard,  fait apparaître une baisse des ventes de détail de 2 à 4%. Une première depuis des décennies.

Les Américains ont été réticents à offrir ou à s'offrir des cadeaux de Noël coûteux. Preuve en est : le secteur du luxe  affiche un net repli (-34% et -21% hors bijouterie). Vient ensuite le secteur de l'électronique et de l'électroménager qui enregistre un recul de -26%. Les ventes de textiles ont quant à elles accusé une baisse de près de 20%.

«Hors alimentation, la chute aurait été plus importante encore» a déclaré Michael MacNamara, chargé de la recherche chez MasterCard Advisor. Les ventes sur la toile ont également permis de réduire la dégringolade des ventes au détail. Même si les ventes en ligne ont enregistré une décrue de 2,3% sur l'ensemble de la période des fêtes qui commence au lendemain de Thanksgiving (4eme jeudi de novembre soit le 27 novembre), elles ont augmenté de 1,8% au cours des deux dernières semaines de décembre.

L'enquête est basée sur les ventes du réseau MasterCard avec une estimation regroupant tous les moyens de paiement. Dans les statistiques de cette enquête ne figurent pas les ventes d'automobiles ni de carburant.

Les commerçants semblent vouloir renverser la tendance, ce vendredi aux Etats-Unis. Ils ont ouvert très tôt pour vendre à des prix exceptionnellement bas lors de la saison des soldes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :