Hausse du chômage et nouvelle contraction dans l'industrie en zone euro

 |   |  364  mots
Le taux de chômage est passé de 8,3 à 8,5% entre janvier et février 2008 dans la zone euro. L'Espagne enregistre des performances particulièrement mauvaises en matière d'emploi. Dans l'industrie, le mois de mars s'est soldé par une nouvelle contraction de l'activité du secteur.

Les pays de l'Eurogroupe comptaient 13,5 millions de chômeurs en février, soit 8,5% de la population active. Cela représente 320.000 chômeurs supplémentaires par rapport janvier et 2,13 millions comparés à février 2008, où le taux de chômage était de 7,2%.

Dans l'ensemble de l'Union européenne (les vingt-sept pays membres), le taux de chômage a atteint 7,9% en février, contre 7,7% en janvier et 6,8% en février 2008. En tout, 19,15 millions d'Européens sont actuellement sans emplois et à la recherche d'un poste.

Dans la zone euro, le taux de chômage le plus bas a été enregistré aux Pays-Bas en février, à 2,7% de la population active. L'Espagne, elle, subit le plus fort taux de chômage de l'Eurogroupe en février, à 15,5% de la population active, contre 9,3% un an auparavant. La France se situe très légèrement au-dessus de la moyenne avec un taux de chômage établit à 8,6% en février, après 8,5% en janvier et 7,6% il y a un an. A titre de comparaison, aux Etats-Unis 8,1% de la population était sans emplois en février et seulement 4,4% au Japon.

Une fois encore, le chômage des jeunes reste largement au-dessus de la moyenne globale, avec 17,3% des habitants de la zone euro de moins de 25 ans au chômage en février, dont 31,8% en Espagne et 24,1% en Suède (hors zone euro). En France, ce chiffre est de 21,1%.

Et les nouvelles sur le front de l'emploi ne sont pas plus encourageantes pour le mois de mars. Les pertes d'emplois dans l'industrie ont atteint un nouveau record historique et le taux de chômage dans le secteur a augmenté pour le dixième mois consécutif. L'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, l'Autriche et la Grèce ont été particulièrement touchés par les réductions d'effectifs.

C'est donc sans surprise que l'activité du secteur manufacturier de la zone euro a connu une nouvelle contraction en mars, avec un indice inférieur à 50. Cependant, le recul a été moins important que celui enregistré en février. L'indice PMI manufacturier pour la zone euro en mars s'est établi à 33,9 points contre une première estimation de 34 points, mais en février, il était de 33,5 points en février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'où tenez-vous que la Suède fait partie de la zone Euro ?
Je n'ai pas connaissance de celà .
Merci de rectifier .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :