La Chine prévoit de poursuivre son plan de relance

 |   |  389  mots
Le gouvernement chinois a annoncé qu'il maintiendrait son plan de relance de l'économie en lui ajoutant comme prévu 1,18 trillions de yuans (173 milliards de dollars) avant fin 2010.

Le gouvernement a annoncé ce jeudi qu?il maintenait son plan de soutien à l?économie et allait lui ajouter comme prévu 1,18 trillion de yuans (173 milliards de dollars) avant fin 2010. Cette enveloppe fait partie d?un vaste plan de 586 milliards de dollars qui devrait permettre à l?économie chinoise de soutenir sa croissance malgré l?impact de la crise financière.

Au troisième trimestre 2009, la croissance du PIB réel était de 8,9% en glissement annuel, après 7,9% au deuxième trimestre et 6,1 % au premier. Il est désormais acquis qu?elle atteindra au moins 8% (objectif officiel) pour l?ensemble de 2009.

Le fort rebond de la croissance après le choc mondial de l?an dernier a démontré la réussite spectaculaire du plan de relance du gouvernement. Sur les dix premiers mois de l?année 2009, l?investissement domestique a augmenté de 33,1% en glissement annuel (contre 27,2% sur la même période en 2008), principalement tiré par des projets d?entreprises d?Etat, incluant des investissements dans l?infrastructure et la construction, ainsi que dans l?augmentation des capacités de production dans certaines industries.

Les banques chinoises ont procédé à une expansion très importante du crédit depuis le début de l?année. Le total des nouveaux prêts bancaires s?est élevé à 9 milliards de yuans sur les dix premiers mois de l?année soit 30% du PIB chinois, un niveau énorme. L?encours total des crédits bancaires (hors prêts au gouvernement et au secteur financier) pourrait représenter 123% du PIB en 2009. La progression du crédit bancaire est passée de 15% en glissement annuel en décembre 2008 à +34% en juin 2009, avant de se stabiliser à 32%-33% en termes réels sur la période juillet-octobre 2009.

Cependant, la Banque Centrale Chinoise, craignant des tensions inflationnistes, a annoncé de nouvelles mesures de resserrement de sa politique monétaire (notamment des mesures de contrôle du crédit ou des hausses de taux) afin de ralentir la croissance du crédit.

L?annonce de maintien du plan de relance par les autorités chinoises devrait rassurer les marchés qui s?inquiétaient de l?impact d?un resserrement des conditions d?octroi de crédits sur le rythme de croissance de l?économie.

Le dilemme de l?économie chinoise demeure l?arbitrage entre croissance et inflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :