La Chine veut exporter plus

 |   |  212  mots
La Chine veut développer ses échanges en 2010.

Pékin ne ménagera pas ses efforts pour développer ses exportations en 2010 et s'efforcera d'obtenir une part de marché mondiale plus importante, a annoncé dimanche le vice-ministre chinois du Commerce.

Selon Zhong Shan, la Chine est un "grand pays commercial" mais pas encore un "puissant pays commercial". Pékin pourrait avoir ravi en 2009 la place de premier exportateur mondial à l'Allemagne. "Les exportations chinoises vont augmenter en 2010, cela ne fait aucun doute", a déclaré Zhong, sans vouloir donner de chiffres détaillés.

Les exportations chinoises ont souffert de la crise financière et ont reculé de 18,8% lors des onze premiers mois de 2009 par rapport à la même période de l'année précédente. Mais les ventes des autres pays ayant encore plus reculé, la part de marché de Pékin a augmenté, a précisé Zhong lors d'une conférence à la faculté de commerce international et d'économie de Pékin.

De nombreux autres pays ont reproché à la Chine sa politique monétaire qui consiste à indexer le cours du yuan sur celui du dollar afin de rendre ses produits plus compétitifs. La Chine ne manquera pas de subir de nouvelles pressions sur sa politique monétaire, mais maintiendra la "stabilité" dans ce domaine, a assuré Zhong. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2009 à 12:46 :
je vous invite a relire le livre de monsieur A.P ancien ministe de la france....
a écrit le 27/12/2009 à 12:35 :
Le déséquilibre du commerce extérieur de la France avec la Chine est allucinant. Sur les 466 milliards d'importation mondiale en France en 2008, le déficit a été en brut de 55 milliards dont 22 résultent de la Chine et 19 de l'Allemagne. Mais, alors que l'Allemagne nous achète beaucoup (59 milliards) et nous vend encore plus (78 milliards), la Chine ne nous achèque presque rien (9 milliards) et nous vend infiniment plus (31,6 milliards).
Il est à espérer que le gouvernement saura exiger de la Chine un volume d'achat plus important.
A un moment où les délocalisations détruisent l'emploi en France avec les conéquences que l'on sait sur le budget de l'état, il serait sage d'en financer une partie par l'instauration d'une TVA sur produits importés spécifique, par exemple 25% au lieu de 19,6%.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :