Christine Lagarde juge "très intéressantes" les propositions allemandes sur l'euro

 |   |  207  mots
La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a estimé ce vendredi à Bruxelles que les propositions allemandes sur la gouvernance de l'euro et la discipline budgétaire allaient "dans la bonne direction".

"Ce sont des propositions très intéressantes qui vont vraiment dans la bonne direction", a déclaré Christine Lagarde, ministre de l'Economie, à propos des idées avancées par Berlin sur la gouvernance de l'euro, avant une réunion des ministres des Finances de l'UE à Bruxelles.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a proposé vendredi matin devant le Bundestag que l'Union européenne (UE) renforce les instruments du Pacte de stabilité et de croissance pour s'attaquer aux déficits afin de protéger l'euro. Il a précisé que le groupe de travail mis en place par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, pour réfléchir à des idées sur la manière de renforcer les règles budgétaires européennes, pourrait discuter de changements concernant le traité de l'Union européenne.

Ces propos interviennent alors que Herman Van Rompuy va installer dans la journée de vendredi le "groupe de travail" sur la gouvernance économique européennes à Bruxelles.

Au menu des discussions de cette réunion figurera vraisemblablement la décision unilatérale prise par l'Allemagne mardi d'interdire les ventes à découvert sur certains instruments financiers, qui avait suscité de nombreuses réactions et critiques en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2010 à 5:19 :
de chaque crise que l'on traverse, ressort une expérience plus forte. la motivation venant souvent des succès. On peut espérer que la Fance et surtout l'Europe sortira renforcée de cette crise et obligera les chefs d'états et de gouvernements à plus de rigueur et de prudence dans le montage de leur budget. ne plus prévoir 2% de croissance quand tout le monde crit à moins de 1% ou ne pas rêver 2% de récession quand tout le monde parle de 5%...
qui projete le pire peut vivre le meilleur.
a écrit le 22/05/2010 à 13:56 :
D'un côté on a Merkel - Schauble, de l'autre Sarkozy - Lagarde, les élites françaises ne sont plus, seul un archéologue pourrait tenter la datation de cet évènement funeste qui a vu la transformation d'un pays modèle de culture et âpre à défendre les valeurs fondamentales en un puit de basse-fosse. Nos dirigeants sont des pleutres passés maitres dans l'art du double langage. Citoyen, lève toi!!
a écrit le 21/05/2010 à 11:49 :
Je propose que la pénibilité de sa fonction lui permette de partir en retraite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :