L'Allemagne confiante dans la poursuite de la reprise

 |   |  449  mots
La croissance allemande au second trimestre devrait confirmer les bons chiffres du début de l'année, encouragée par les secteurs de la construction et de l'industrie.

Pas de scénario en W ou "double dip" pour la croissance allemande. Selon le ministère des Finances allemand, l'économie outre-rhin a sans doute progressé davantage au deuxième trimestre qu'au premier. Berlin anticipe même un renforcement de la reprise dans la seconde partie de l'année.

Dans son rapport mensuel, le ministère précise que cette amélioration est à mettre au bénéfice d'une reprise dans le secteur de la construction au deuxième trimestre après un ralentissement pendant l'hiver provoqué par des conditions météorologiques difficiles. La montée en puissance de l'activité dans l'industrie devrait également contribuer de manière positive à la croissance du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre. L'économie a progressé de 0,2% sur les trois premiers mois de l'année.

"Compte tenu de la tendance haussière de la demande dans l'industrie et du climat d'optimisme dans les entreprises, la reprise économique devrait se renforcer dans la seconde partie de l'année", indique le ministère. "Les dernières évolutions positives ne doivent toutefois pas masquer le fait que sur la base d'importants indicateurs, les niveaux d'avant la crise n'ont pas encore été retrouvés et la production reste toujours en-deçà de nos capacités."

Renforcement des exportations et développement de la demande intérieure

Le commerce de l'Allemagne avec le reste du monde a bondi en mai tandis que la production industrielle a progressé davantage que prévu. Le ministère estime que la production devrait continuer à augmenter dans les mois à venir, l'Allemagne bénéficiant de la demande pour ses biens d'équipement, dans le contexte d'une reprise de la demande mondiale, notamment dans les pays asiatiques émergents.

"La perspective d'une nouvelle hausse des exportations est bonne", estime le ministère, ajoutant que la hausse des importations et des commandes domestiques suggèrent également une reprise de la demande intérieure.

La demande des ménages est sans doute restée morose au deuxième trimestre mais elle devrait reprendre dans le courant de l'année grâce à la reprise sur le marché du travail et à des allègements fiscaux pour les ménages mis en ?uvre depuis le début de l'année.

Marché du travail

Le ministère n'anticipe pas de dégradation du marché du travail compte tenu de la diminution du chômage et du recul du recours au temps partiel. En juin, le chômage est tombé à son niveau le plus bas depuis décembre 2008. 

Enfin, pas d'inquiétudes à avoir non plus du côté de l'inflation. Le ministère estime que les prix à la consommation devraient évoluer "calmement" dans le courant de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :