OMC : la tension monte entre Washington et Pékin

 |   |  336  mots
(Crédits : reuters)
En pleine discorde sur le yuan, Washington porte plainte contre la Chine au sujet des systèmes de paiement et de l'acier. Le gouvernement assure qu'il ne cède pas ainsi aux tentations protectionnistes du Capitole.

Officiellement, le "timing" des nouvelles plaintes déposées par Washington contre la Chine devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) tient de la coïncidence. Le Capitole débat pourtant cette semaine de l'impact de la faiblesse du yuan pour la compétitivité des Etats-Unis dans une ambiance chauffée à blanc. Les plaintes déposées mercredi soir portent sur deux secteurs : les services et cartes de paiement électronique - un marché de 723 milliards de dollars en Chine - et l'acier à grains orientés laminé en bobines, utilisé dans les machines et équipements électriques.

La défense de Visa et Mastercard

En ce qui concerne les émetteurs de cartes bancaires le gouvernement américain accuse Pékin de favoriser les activités de China UnionPay Data, qui bénéficie d'un quasi-monopole, au détriment notamment de Visa et Mastercard. Les établissements étrangers ne peuvent, à titre d'exemple, émettre de cartes pour des paiements effectués en yuan et bâtir des réseaux nécessaires à leur développement sans passer par un partenaire chinois, ce qui est contraire aux règles de l'OMC que la Chine a intégrée en 2001. Dans la sidérurgie, Washington dénonce surtout les droits de douane imposés à certains produits américains.

Tim Geithner attendu au Congrès

Ce jeudi, le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, s'exprimera au Congrès au sujet du yuan que certains parlementaires jugent sous-évalué d'environ 30%. Selon le Wall Street Journal, un projet de loi visant à pénaliser les produits chinois importés aux Etats-Unis est désormais soutenu par 143 élus de la Chambre des représentants, dont 100 démocrates. A quelques semaines des élections de mi-mandat où la majorité démocrate craint de perdre de nombreux sièges, le représentant au Commerce américain (USTR) a assuré que les plaintes sur les cartes de paiement et l'acier venaient d'être déposées car ces dossiers venaient tout juste d'être ficelés, et non en raison du climat politique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :