Le baril de Brent a franchi la barre des 98 dollars

 |   |  275  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le baril de Brent de la mer du Nord a dépassé 98 dollars ce mercredi matin pour la première fois depuis octobre 2008, sur des anticipations de réduction de l'offre de pétrole après des arrêts de production en Norvège et en Alaska.

Le Brent pour livraison février s'est apprécié de 85 cents pour atteindre 98,46 dollars en matinée, avant de refluer à 97,53 dollars (-0,08%) vers 11h15 GMT. Au même moment, le baril de brut américain se traitait en repli de 0,07% à 91,05 dollars.

"Une détérioration du sentiment des investisseurs est la seule chose qui pourrait faire dérailler la hausse des cours en ce moment", note Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank, cité par reuters, qui estime que la barre des 100 dollars semble imminente. "Il semble que ce soit seulement une question de temps si le sentiment reste positif et si on assiste à davantage de perturbations du côté de l'offre."

L'écart entre le cours du Brent et celui du brut américain a atteint 7 dollars mardi, son montant le plus élevé depuis février 2009, en raison des stocks élevé au point de livraison de Cushing, dans l'Oklahoma, tandis que l'offre de Brent s'est contractée.

L'opérateur de Trans Alaska Pipeline, Alyeska, a reçu mardi l'autorisation des autorités pour redémarrer la ligne afin d'empêcher le pétrole de geler, a déclaré une porte-parole du groupe, indiquant que le flux reprendrait pendant la nuit.

Ce pipeline, l'un des principaux oléoducs américains, a été fermé à la suite d'une fuite constatée samedi, amputant la production américaine de plus de 500.000 barils par jour, soit près de 12% du total du pays.

Les cours du brut ont également progressé après des prévisions météorologiques permettant d'anticiper une nouvelle tempête de neige cette semaine dans le nord-est des Etats-Unis, premier marché mondial pour le chauffage au fioul.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :