La Berd sent souffler le vent de la reprise à l'Est

 |   |  180  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Elle estime son bénéfice net à plus de 1 milliard d'euros pour 2010, effaçant le mauvais souvenir de 2009. Ses investissements, essentiellement dans les pays de l'ex-Union soviétique, ont enregistré une augmentation l'an passé.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement ( Berd ) prévoit un bénéficie net annuel "supérieur à 1 milliard d'euros" en 2010, après une perte de 746 millions d'euros en 2009. "Ce résultat positif intervient alors que la région (d'action) de la Berd commence à connaître la reprise et est dû en majeure partie à un accroissement de la valeur des actifs de la banque, à des provisions sur créances moins élevées et à une solide croissance du revenu net des intérêts des prêts, tandis que les dépenses administratives ont été maîtrisées", précise la banque dans un communiqué.

Selon un premier bilan de son activité l?an passé, l?institution a investi "un nombre record de nouveaux projets" (386) représentant 9 milliards d'euros d?investissements, contre 7,9 milliards en 2009. En Russie, ces investissements se sont tassés à 2,3 milliards d'euros contre 2,4 milliards en 2009. Ils ont en revanche augmenté en Turquie à prés de 500 millions d'euros contre 150 millions l'année précédente.La Berd investit essentiellement dans les pays de l'ex-Union soviétique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2011 à 13:45 :
Les Hedge funds commencent a parier contre la Chine. La situation des dettes souveraines Europeennes ne s'ameliore pas(et c'es tun euphemisme) alors les responsables de la BERD, s'ils sentent souffler le vent de la reprise sont de grands optimistes car si l'Europe et encore plus la Chine s'effondrent, la reprise Russe.........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :