La BERD a essuyé une perte record en 2008

 |   |  169  mots
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a essuyé une perte nette de 602 millions d'euros l'an dernier en 2008, mais compte toujours gonfler ses investissements pour aider ses pays d'intervention, en Europe de l'Est et en Asie centrale, à surmonter la crise.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé avoir essuyé en 2008  une perte nette de 602 millions d'euros l'an dernier, contre un bénéfice net de 1,884 milliard d'euros en 2007.

C'est sa perte nette la plus élevée depuis sa création en 1991 et sa première depuis 1998, lorsque ses comptes avaient été secoués par une violente crise financière en Russie.

L'institution, créée pour accompagner les pays de l'ancien bloc soviétique dans leur transition vers l'économie de marché, a imputé ce déficit à la crise financière et économique, qui a fait fondre la valeur de ses investissements. Elle intervient dans une trentaine de pays, allant de l'Europe centrale à l'Asie centrale.

La BERD a toutefois confirmé sa volonté d'augmenter ses investissements de 20% cette année, pour les porter autour de 7 milliards d'euros (ce qui constituera un niveau record), afin d'aider les pays de sa zone, qui semblent particulièrement vulnérables à la crise qui secoue l'économie planétaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :