L'inflation allemande reste élevée en janvier

 |   |  123  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'inflation outre-Rhin a atteint 1,9% sur un an en janvier, selon les données nationales, et 2% selon les normes harmonisées européennes (IPCH).

L'indice des prix à la consommation en janvier outre-Rhin a progressé de 1,9% sur un an (+0,2 point), selon la première estimation publiée ce jeudi par l'Office fédéral de la statistique. Par rapport à décembre, les prix ont en revanche reculé de 0,5% après une hausse de 1% en décembre.

Selon les normes harmonisées européennes (IPCH), l'indice des prix à la consommation en janvier a augmenté de 2% sur un an (après 1,9% en décembre) et a reculé de 0,5% sur un mois.

L'Office de la statistique a indiqué que la hausse de janvier est principalement due à la progression des coûts des combustibles pour le chauffage et de celle des fruits et légumes, tendance continue depuis l'année dernière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2011 à 6:12 :
Je ne sais pas comment l'inflation officielle est calculée, je peux vous assurer cependant, retraité vivant à Berlin, que l'inflation réelle est au moins de 6%, quant à la soit-disant croissance de 3%, elle ne me sert à rien, puisque ma retraite réelle a baisse au premier janvier, les cotisation à la caisse de maladie ayant augmenté et qu'il y avait eu un'augmentation de la retraite de seulement 1% en 2010. La retraie nette a donc baissé. Conclusion, moins d'argent et vie plus chère.
a écrit le 28/01/2011 à 9:36 :
Les chiffres de la croissance sont toujours corrigés de l'inflation...
"3% de croissance, 2% d'inflation, ça fait combien de croissance?"
===> 5% en volume, 3% en valeur.
a écrit le 27/01/2011 à 22:52 :
Les banquiers centraux vont encore nous dire que cette inflation est"passagère" et qu'elle va "bientôt baisser" ce qui est leur excuse habituelle pour ne prendre aucune mesure contre l'inflation et continuer à garder les taux à un niveau historiquement bas pour aider les banques, au détriment des populations. Mais qu'ils fassent attention : les Tunisiens ont montré ce qui se passe quand on laisse déraper les prix. Que cela serve d'avertissement aux banques centrales.
a écrit le 27/01/2011 à 15:33 :
3% de croissance, 2% d'inflation, ça fait combien de croissance?
a écrit le 27/01/2011 à 15:04 :
Selon les normes harmonisées ... musique ... le système serait il donc élastique ?. depuis que le mètre étalon est déprécié d'un quart de poil de poli de grenouille

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :