La note AAA de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni n'est pas menacée

 |   |  381  mots
Copyright Reuters
Dans un rapport sur les dettes souveraines, l'agence de notation Moody's souligne que la situation des trois pays est toujours compatible avec leur notation actuelle.

Que les marchés se rassurent. Le AAA des dettes de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni n'est pas menacé. A l'occasion d'un rapport sur les dettes souveraines, l'agence de notation Moody's a en effet estimé que les chemins budgétaires suivis par les trois pays européens, mais c'est aussi le cas pour les Etats-Unis, n'avaient guère changé ces cinq derniers mois. De fait, le tableau reste cohérent avec leur notation actuelle.

A plus long terme, ces pays sont confrontés à des augmentations importantes de leurs engagements en matière de pensions de retraite et de frais de santé. Ces coûts futurs devront être maîtrisés pour que ces pays maintiennent sur le long terme la stabilité des données concernant le poids de leur dette, ajoute Moody' s .

En matière de réduction des déficits, l'agence note que la France s'est attaquée au sujet, mais "moins énergiquement que l'Allemagne". "Le défi pour le gouvernement français est de trouver l'équilibre entre des mesures budgétaires contraignantes et celles qui visent à encourager la croissance".

De son côté, Carole Sirou, la présidente de Standard & Poor's France, a souligné (lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes économiques et financiers) que la France et l'Allemagne "présentaient les mêmes risques de défauts". "L'appréciation des marchés dépend de différents facteurs; nous, nous regardons les fondamentaux des émetteurs que nous notons", a-t-elle précisé. Sur le marché obligataire, l'emprunt d'Etat allemand à 10 ans, le Bund, se situe aujourd'hui à 3,03%. L'OAT française est à 37 points de base au-dessus. Standard & Poor's avait confirmé fin décembre la note maximale accordée à la France ("AAA") et maintenu sa perspective stable.

Dans un autre communiqué, Moody' s a annoncé qu'elle plaçait la note Aa3 de Chypre sous surveillance en vue d'un éventuel abaissement. Pour ses analystes, la récente dégradation budgétaire de Chypre, membre de la zone euro, est largement structurelle. De plus, son secteur bancaire est exposé aux difficultés macroéconomiques de la Grèce. Moody's n'exclut pas une dégradation de la note de Chypre de plus de un cran. La dette chypriote devrait quoi qu'il en soit rester en catégorie investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :