La croissance américaine a été dopée par la consommation

 |   |  282  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le département américain du commerce a évalué ce vendredi à 3,2% en rythme annualisé la progression du PIB au quatrième trimestre. Sur 2010, le PIB des Etats-Unis aura progressé de 2,9%.

La reprise économique s'accélère aux Etats-Unis. Au quatrième trimestre, le Produit intérieur brut (PIB) a ainsi progressé de 3,2% en rythme annuel, soit 0,6 point de mieux que lors des trois mois précédents. Cette performance reste cependant inférieure aux prévisions des économistes, qui attendaient en moyenne une croissance de 3,5%, en raison notamment de la très bonne tenue des achats pendant les fêtes.

C'est d'ailleurs la consommation des ménages qui a tiré l'activité sur la période. Les dépenses de consommation, le principal moteur de la croissance outre-Atlantique, ont grimpé de 4,4%, soit le rythme le plus élevé depuis le premier trimestre 2006. Leur progression avait été deux fois plus faible au troisième trimestre. Malgré la persistance du chômage de masse, les ménages semble retrouver le moral.

L'indice de confiance des consommateurs, également publié ce vendredi par l'Université du Michigan, s'est ainsi maintenu à janvier à un bon niveau, à 74,2 contre 74,5 en décembre. L'extension des avantages fiscaux accordés pendant la présidence de George Bush contribue au moral des Américains, qui sont désormais plus optimistes pour l'évolution future de la conjoncture économique.

Outre la consommation des ménages, la première économie mondiale a profité de la bonne tenue des investissements des entreprises, en hausse de 4,4%. Ils ont été soutenus par les dépenses dans les équipements et les logiciels qui ont enregistré un septième trimestre consécutif de croissance. La vigueur des exportations a également joué un rôle : pour la première fois de l'année, la balance commerciale a contribué positivement à la croissance. A l'opposé, l'évolution des stocks a pénalisé la progression de l'activité.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2011 à 19:13 :
On se demande bien comment les américains, surendettés, et pour beaucoup d'entre eux, au chômage, peuvent consommer d'avantage. Gràce à toujours plus de crédit sans doute... Encore une supercherie de la Fed, qui pousse à s'endetter toujours plus. Ca ne peut pas durer longtemps sans craquer. Et avoir 3% de croissance quand on a un déficit de 10% du PIB, c'est une sacré contreperformance. Avec 0% de déficit, on serait à -7% de croissance ! Une horreur ! Bref, l'économie américaine est au plus mal.
a écrit le 29/01/2011 à 16:19 :
Pléonasme puisque l'économie américaine, c'est principalement la consommation des ménages :-)
a écrit le 28/01/2011 à 17:24 :
Un peu plus d'esprit critique La Tribune
Le Pib US est assuré pour plus de la moitié par des subventions gouvernementales
en créant de la dette avec la planche à billets
a écrit le 28/01/2011 à 16:30 :
La croissance Americaine est artificielle et le restera tant qu' Obama ne fera rien pour resorber le deficit et il ne fera rien pour ne pas compromettre sa reelection.Bernanke continuera sa fumisterie de QE et tout continuera, La politique de l'autruche jusqu'au jour ou les marches paniqueront et la chute sera brutale et mondiale. Je ne comprends pas que les instances internationales laissent faire.La crise de 2008 parraitra alors bien douce en comparaison/
Réponse de le 29/01/2011 à 18:15 :
Je rajouterais simplement un "si" les instances internationales continuent à laisser faire, mais bon c'est tout chaud et je me demande qui retirera les marrons du feu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :