Berlin réhausse nettement sa prévision de croissance pour 2011

 |   |  436  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le PIB allemand pourrait augmenter cette année de 2,3% après 3,6% l'an passé. Le déficit public pourrait reculer à 2,5% du PIB.

La croissance allemande va rester soutenue cette année. Le gouvernement fédéral, par la voix du ministre de l?Economie, le libéral Rainer Brüderle, a confirmé ce mercredi qu?il relevait d?un demi-point sa prévision de croissance pour 2011 à 2,3%. Après une hausse du PIB 2010 estimée récemment par l?office fédéral des statistiques à 3,6%, ce serait la preuve que le dynamisme retrouvé de l?économie allemande ne va pas faiblir.

Certes, la contribution du commerce extérieur devrait être moindre et donc ralentir le rythme de l?expansion allemande. Les exportations devraient ainsi, selon Berlin, ne croître "que" de 6,5% cette année contre 14,2% l?an passé. Parallèlement, les importations devraient connaître la même hausse que les exportations. C?est donc bien la demande intérieure qui va prendre le relais. Et en particulier la consommation.

Le gouvernement prévoit ainsi une croissance de 1,6% des dépenses des ménages contre 0,3% seulement en 2010. Une petite révolution outre-Rhin où une telle hausse n?a pas pu être observée depuis 1999. Il faut dire que le moral des ménages a un soutien de choix : l?amélioration rapide du marché du travail. "La croissance est particulièrement une croissance de l?emploi", a résumé Rainer Brüderle. Le taux d?occupation devrait encore augmenter et le nombre des travailleurs actifs inscrire un nouveau record en 2011 à 40,8 millions de personnes contre 40,5 millions de personnes en 2010.

Le taux de chômage, lui, devrait baisser encore radicalement de 7,7% à 7% en moyenne, soit 2,94 millions de demandeurs d?emplois. Plusieurs secteurs, notamment dans l?industrie de pointe, commencent à évoquer la pénurie de main d??uvre. De quoi donner envie aux Allemands de consommer à nouveau, malgré la renaissance des tensions inflationnistes.

Enfin, cette croissance plus forte que prévu est une bonne nouvelle pour le déficit public allemand. On savait déjà que Berlin pensait pouvoir dès cette année passer sous la barre des 3% du PIB pour le déficit au sens de Maastricht, mais Rainer Brüderle a évoqué ce mercredi un déficit de 2,5% du PIB. Voilà qui va compliquer la position de Wolfgang Schäuble, ministre fédéral des Finances, qui tente de résister à une première vague de baisses d?impôts dès cette année (il s?agit de 590 millions d?euros) pour donner la priorité à la consolidation budgétaire. Mais la majorité parlementaire veut agir plus vite et profiter de l?expansion retrouvée pour faire quelques cadeaux fiscaux à son électorat.

Pour 2012, le gouvernement table sur une croissance de 1,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2011 à 14:23 :
Le démontage compétitif des acquis sociaux (Agenda 2010) qui a permis ces bons résultats ne peut continuer indéfiniment! Cela n'a d'avantages que pour celui qui démonte le plus. La solution serait une imposition des excédents commerciaux, 5% des excédents pourraient alors être employés pour le développement de l'infrastructure des pays les plus désavantagés de la zone Euro. On ne doit pas ignorer le fait que le succes de l'économie allemande c'est fait au depens des autres économies de la zone Euro.
a écrit le 20/01/2011 à 6:33 :
J'espère que le gouvernement allemand va utiliser cette croissance pour financer une politique familiale digne de ce nom. Avec un aux de fécondité de1,3 enfants par femme et 4 Allemandes sur 10 qui ne font (et ne peuvent pas en faire) aucun enfant au cours de leur vie, nous assistons en direct au suicide d'une nation. Qui fera tourner les usines, continuera créer et innover, financera les retraites, s'occupera des vieux jours des vieux!
Réponse de le 20/01/2011 à 14:32 :
Selon des analyses DNA récentes un Allemand sur dix auraient des ancêtres juifs.
A l'époque de Frederic le Grand un Berlinois sur trois était d'origine française. ( huguenot , Protestants Français)
Je crois que l'on aurait tord de craindre que l'Allemagne ne se transforme en desert inhabité.
Les peuples Germaniques viennent aussi d'ailleurs (Asie)
L'Europe s'en remettrait facilement.
a écrit le 19/01/2011 à 11:30 :
Le discours du ministre de l'economie Brüderle est triomphant: "l'Allemagne marche avec des bottes de sept lieues quand d'autres avancent en canard". Espérons que ces propos presque désobligeants ne sont tenus qu'en raison d'élections délicates qui doivent se tenir en Allemagne au cours de cette année.
Réponse de le 19/01/2011 à 12:41 :
Il ne s'agit pas de cadeaux fiscaux mais reellement d'une assouplissement d'une politique fiscale très dure. Je vis en Allemagne et je vous assure que l'imposition sur le revenu en France c'est de la rigolade. L'allemagne a maintenant une situation économique et budgetaire stable il est donc temps de désserrer la vis. En France la situation n'est pas la meme les finances publiques ont largement contribués a contenir la crise en 2009 par des aides sociales en tout genre. Ce qui a permis de ne pas subir un récession trop forte (2,5% contre 4% en Allemagne). Le revers de la medaille c'est que la dette accumulée en France est un handicap au redecollage de l'economie car il faut augmenter les prélèvements (ou supprimer des éxonerations: ce qui revient au meme)
Réponse de le 19/01/2011 à 13:53 :
Vous avez bien raison. Le hic, c'est que la plupart des français veulent les résultats de l'Allemagne sans les efforts consentis depuis 2003-04... Ils ont une image complètement idyllique de la situation allemande dans le sens où ils pensent que c'est le simple génie allemand qui leur a permis d'en arriver là ! Alors que pour en arriver là, les allemands ont fait les bons choix, mais ils ont surtout trimé ! Et je ne veut pas dire par là que les allemands n'ont pas des qualités mais il ont le sens de l'effort, ce qui ne semble pas être la 1ère des qualités des français depuis quelques années...
Réponse de le 19/01/2011 à 14:51 :
nous avons trop d'associations a aider -

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :