L'Otan qualifie les attaques contre les civils libyens de crimes contre l'humanité

 |   |  506  mots
Un opposant libyen, membre des forces rebelles évite de justesse un tir de Shrapnel. Copyright Reuters
Un opposant libyen, membre des forces rebelles évite de justesse un tir de Shrapnel. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Alors que les violences à l'encontre des civils continuent en Libye, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a fermement condamné les attaques du régime. L'idée d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye fait son chemin, mais n'est pas encore acquise.

"Nous condamnons fortement le recours à la force contre le peuple libyen. La violation des droits de l'homme et des lois humanitaires internationales est scandaleuse", a déclaré ce lundi, selon l'AFP, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, lors d'un point presse. "Comme stipulé par le Conseil de sécurité des Nations unies, ces attaques généralisées et systématiques contre les populations civiles peuvent être considérées comme des crimes contre l'humanité", a-t-il ajouté.

 

L'utilisation de blindés et d'avions contre les civils libyens doit inciter la communauté internationale à réagir. "Si (le dirigeant libyen Mouammar) Kadhafi et ses militaires continuent à attaquer la population libyenne de manière systématique, je ne peux imaginer que la communauté internationale et l'Onu restent passives", a-t-il insisté.

 

Depuis trois semaines en effet, la confrontation armée entre militaires et opposants n'a pas cessé. L'insurrection s'est transformée en véritable guerre urbaine. "Une guerre civile est déjà en cours", estime Arshin Adib-Moghaddam, spécialiste de la Libye à l'Ecole des études orientales et africaines à Londres, interrogé par l'AFP. "Aucune des deux parties ne recule, donc, la probabilité d'une guerre d'usure prolongée est grande", explique-t-il. Et d'ajouter : "l'opposition est sous-équipée en matière de puissance de feu mais combat avec détermination. Il y a des signes que l'opposition adopte désormais des tactiques de guérilla et de harcèlement".

 

Cependant, a répété Anders Fogh Rasmussen, "l'Otan n'a pas l'intention d'intervenir" en Libye sans mandat de l'Onu. Mais les responsables militaires des pays membres de l'Alliance se préparent à n'importe quelle éventualité. Ainsi, la Libye sera-t-elle à l'ordre du jour de la réunion des ministres de la Défense de l'Otan, prévue jeudi et vendredi à Bruxelles. L'Otan y examinera "la manière dont elle peut aider davantage ses partenaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient durant la période de transition".

 

Dans une interview à la chaîne de télévision France 24 diffusée lundi matin, Mouammar Kadhafi a accusé la France "d'ingérence" dans les affaires intérieures libyennes, notamment en raison de son soutien aux insurgés de Benghazi, dans l'est du pays. Dimanche à Paris, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, avait en effet salué, au nom de la France, "la création du Conseil national libyen", instance dirigeante de l'insurrection contre le colonel Kadhafi.

Par ailleurs, l'idée d'une "zone d'exclusion aérienne" au dessus de la Libye, souhaitée par Paris et Londres, fait son chemin mais elle se heurte aux oppositions de ceux qui craignent qu'elle implique des bombardements et qu'elle soit perçue comme un acte de guerre occidental sur le sol arabe. Une intense négociation est engagée à New York au Conseil de sécurité de l'Onu: Paris, Londres et Berlin notamment ont souligné qu'un tel plan n'est réalisable qu'avec une résolution de l'Onu et qu'il doit avoir un large soutien des pays de la région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2011 à 9:50 :
Comment l'OTAN qualifie-t-elle les bombes propulsées par les drônes américains qui détruisent les villages et ont déjà tués des milliers d'innocents en Irak, en Afghanistan et au Pakistan ? Quand va cesser toute cette hypocrisie propagée par ces minables gouvernants et médias et naturellement orchestrée par la grande Amérique...Puisque cela fonctionne si bien chez eux; j'aimerais que l'on boycott tout ce qui est américain jusqu'à ce que le peuple des USA se réveille et comprenne à quel point ses dirigeants le bernent et qu'il fasse le nettoyage nécessaire. Il en va de la survie des Etats-Unis comme de la nôtre. Il n'y a que quelques milliers de salopards à éliminer (d'ailleurs, pas tous, citoyens des USA; il y a aussi des français, des anglais et des russes).
Il faut aussi limiter les fortunes à 100 millions ? et restituer tout le reste à l'état. Cela n'a rien à voir avec la suppression de liberté; c'est une question de décence ou tout simplement savoir où se trouve la frontière entre ce qui est acceptable et ce qui n'est pas tolérable...Si la France prenait de telles mesures; elle retrouverait sa place d'avant-gardienne de la pensée humaine...Amicalement...
Jean-Claude Meslin Le Rescapé de la Bombe d'In-Ekker

Réponse de le 08/03/2011 à 15:17 :
je suis tout a fait d'accord !!!!! c'est innadmisible
a écrit le 08/03/2011 à 1:44 :
L?OTAN va-t-elle faire la même erreur que pour le Kossovo, elle a bombardé la population Serbe sans aucun vote de l?ONU.

Si L?OTAN veux libérer des populations, qu?elle commence par libérer Chypre occupé par la Turquie, elle peut le faire aussi en Coré du Nord, Zimbabwe, Venezuela, Cuba, et même la Chine.
a écrit le 07/03/2011 à 23:57 :
et en Afghanistan, cela s'appelle comment ??
a écrit le 07/03/2011 à 20:21 :
L'Otan qualifie les attaques contre les civils libyens de crimes contre l'humanité? Bon, mais si l'OTAN est tellement humaniste alors elle aurai du qualifié les massacres d'Ossetie du Sud par l'armée géorgienne mené par le pillion de USA, à nous chère M Sakashvili. Rappel: les 2000 mort ne sont pas le résultat de la guerre entre Georgie et Russie; mais le résultat de massacre de sa propre population fait par un dictateur soutenu par l'OTAN 'France surtout))).
a écrit le 07/03/2011 à 17:52 :
etant français,je demande un debat sur une éventuelle ingerence de mon pays en libye.il s'agit d'une operation de maintien de l'ordre du gouvernement de tripoli.en face de l'armée reguliere ne se trouve pas que de gentils civils mais beaucoup d'exités de la gachette.de quel droit divin se permettrait t-on de se meler d'affaires internes à la libye quand nous meme et nos alliés tuont chaque jour des combattants et de nombreux civils en afghanistan.
a écrit le 07/03/2011 à 17:13 :
Il faut un sacré culot à l' OTAN pour qualifier les opérations en Libye de crimes de guerre.C'est l'hopital qui se moque de la charité.En fait de crimes de cette sorte j attends encore une prise de position de l'OTAN sur le massacre de Gaza il y a peu ou sur les opérations en Afghanistan qui font des dizaines de milliers de mort parmi les populations civiles.
Réponse de le 07/03/2011 à 20:15 :
l'analyse est pertinente, mais c'est le double langage et le deux poids deux mesures habituels des USA et de l'Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :