Batailles diplomatiques et militaires en Libye

 |   |  420  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deux fils de Mouammar Kadhafi ont proposé de mener une transition vers la démocratie et un émissaire plaide la cause du régime encore en place auprès de plusieurs gouvernements. Au même moment, les combats continuent en Libye notamment à Misrata et l'aide humanitaire s'organise à destination des insurgés qui tiennent l'Est du pays.

Les combats continuent sur tous les fronts en Libye. Sur le plan diplomatique, le régime Kadhafi tente des négociations. Dimanche, deux de ses fils auraient ainsi proposé de diriger une transition selon le New York Times. Saïf Al-Islam Kadhafi aurait pour objectif de conduire son pays vers la démocratie a expliqué un diplomate au quotidien américain. Rien n'indique pour l'heure que son père, Mouammar Khadafi, qui dirige la Libye depuis 42 ans, soit d'accord avec cette proposition.

Les  opposants au régime ont , quant à eux, officiellement rejeté cette idée lundi. Le Conseil national de transition (CNT) considère ainsi que "Kadhafi et ses fils doivent partir avant toute négociation diplomatique", a déclaré son porte-parole à Benghazi, Chamseddine Abdulmelai.

Par ailleurs, un émissaire pro-Kadhafi, le vice-ministre des Affaires étrangères Abdelati Laabidide, tente actuellement de porter la parole de son gouvernement auprès de plusieurs Etats. Après une visite en Grèce chez le Premier ministre Georges Papandréou, il doit faire une halte en Turquie et à Malte. Pour le ministre grec des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas, cela dénote une véritable volonté de dénouement du conflit. "Il y aura aussi des contacts avec plusieurs pays africains", a-t-il aussi précisé.

Pourtant, sur le plan militaire, les combats font toujours rage. Des tirs d'obus et de mortier visent la ville de Misrata, dernière grande ville de l'Ouest  tenue par les insurgés. La ville située à 250 km de Tripoli, subissait déjà durement le feu de l'armée loyaliste vendredi, alors que le régime refusait une demande de cessez-le-feu.

Les Etats-Unis, pour leur part, ont annoncé la poursuite des frappes. L'armée américaine avait initialement prévu de retirer ses avions de combat et ses missiles Tomahawk des opérations menées depuis jeudi par l'Otan. Des conditions météorologiques défavorables ayant ralenti les opérations, une prolongation a été demandée par l'état-major des forces de l'Alliance atlantique a annoncé un porte-parole du Pentagone.

Côté humanitaire, des navires d'aide ont été affrétés. La Turquie a ainsi envoyé un ferry transformé en hôpital pour recueillir 270 blessés à Misrata et 190 autres à Benghazi. Un autre bateau, le Saint Pawl, envoyé par Médecins Sans Frontières, a débarqué quant à lui 71 blessés provenant de Misrata dans le port tunisien de Sfax. Enfin, un avion de Jordanie transportant 10 tonnes de matériel humanitaire s'est envolé pour Benghazi, a annoncé l'agence officielle Petra.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2011 à 12:28 :
au lieu de dépenser des millards d'euros en Libye, le gouvernement ferait mieux de distribuer ces derniers pour augmenter les salaires et les retraites des petites gens
et non que ceux des gens du gouvernement ui roulent sur l'or, alors que les petits ne peuventmême plus partir en vacance. Il y a 6 ans que je reste chez moi, je suis retraitée et les grands vacances, je ne connais pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :