Paris et Bruxelles débloquent 580 millions d'euros à la Côte d'Ivoire

 |   |  987  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Aux 400 millions d'euros que la France a promis d'apporter à la Côte d'Ivoire, l'Union européenne en ajoute 180 millions. Laurent Gbagbo arrêté, Alassane est désormais aux commandes du pays après quatre mois de crise.

La Commission européenne a décider de débloquer 180 millions d'euros, disponibles immédiatement, pour aider à la reconstruction économique de la Côte d'Ivoire, la réconciliation, la démocratie. "Nous avons insisté sur la nécessité de participer à la reconstruction de ce pays si gravement éprouvé", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, à l'issue d'une réunion ce mercredi à Luxembourg avec ses homologues européens.

A cette enveloppe, s'ajoute un soutien "exceptionnel" de 400 millions d'euros apporté par la France et annoncée mardi par Bercy. Dans un communiqué publié mardi, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a précisé que cette aide est "destinée, dans un premier temps, à financer les dépenses d'urgence pour les populations, la ville d'Abidjan et le redémarrage des services publics essentiels". Elle "doit également servir, dans une second temps, à relancer l'activité économique et à permettre l'apurement des arriérés vis-à-vis des institutions internationales".

Une nouvelle page

Ces aides arrivent alors que la Côte d'Ivoire tourne une nouvelle page de son histoire après l'arrestation lundi du président sortant Laurent Gbagbo."Notre pays vient de tourner une page douloureuse de son histoire. Après plus de quatre mois de crise post-électorale émaillée par tant de pertes de vies humaines, nous voici enfin à l'aube d'une nouvelle ère d'espérance", a déclaré le nouveau président ivoirien Alassane Ouattara dans son discours prononcé lundi soir, quelques heures après l'arrestation de son rival Gbagbo.

"Nous voulons rassurer les Ivoiriens et la communauté internationale que toutes les dispositions sont prises pour assurer l'intégrité de Laurent Gbabgo, de son épouse et de tous ceux qui ont été appréhendés (...) Je demanderai au Garde des Sceaux d'engager une procédure judiciaire à l'encontre de Laurent Gbagbo, de son épouse et de ses collaborateurs. Il leur sera réservé une procédure digne et leurs droits seront respectés", a -t-il encore déclaré.

"J'en appelle donc à tous mes compatriotes qui seraient gagnés par un sentiment de vengeance à s'abstenir de toute acte de représailles et de violences (...) Je réitère ma volonté de mettre en place une commission vérité et réconciliation qui fera la lumière sur tous les massacres, crimes et autres violations des droits de l'homme".

Ses partisans sont en effet accusés d'être responsables de certaines tueries et violations des droits de l'homme.

Selon l'ONU, les quatre mois de conflit auraient au total causé la mort de 800 personnes.

Transfert dans le Nord du pays

Laurent Gbagbo, tenu prisonnier depuis lundi soir à l'hôtel du Golf à Abidjan, le quartier général du clan Ouattara, a été transféré ce mercredi en dehors de la capitale, au nord du pays. 

Dans la journée de mardi, les anciens chefs militaires qui se sont battus aux côtés de l'ex-président Laurent Gbagbo ont prêté allégeance ce mardi au président Alassane Ouattara, rapporte la Télévision de Côte d'Ivoire (TCI, proche de Ouattara). Il s'agit du général Philippe Mangou, chef d'état-major de l'armée restée fidèle à Laurent Gbagbo, ainsi que de "tous les généraux des forces terrestres, navales et aériennes", précise la TCI.

Divergences sur l'arrestation

Mardi, les interrogations demeuraient quant à savoir si l'armée française est, oui ou non, entrée dans la résidence de Gbagbo pour l'arrêter. Non !, insiste la France. "Je suis absolument certain que nous aurons des images de toute l'opération, non pas de l'armée française mais de l'ensemble des acteurs, et on saura qu'aucun soldat français, aucun soldat de l'Onuci n'est rentré dans la résidence présidentielle" a indiqué ce mardi Gérard Longuet, le ministre de la Défense sur Europe 1.

"Pas un seul soldat français n'a mis les pieds dans la résidence" de l'ex-président ivoirien lors de son arrestation, a réaffirmé le Premier ministre français François Fillon ce mardi devant les députés UMP.

"L'ancien chef de l'Etat a été arrêté ce lundi par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire", a indiqué Alassane Ouattara lors de son élocution.

Mais Toussaint Alain, conseiller du président sortant, a annoncé pour sa part que c'était les forces spéciales françaises qui avaient arrêté Gbagbo avant de le remettre aux troupes de Ouattara.

Ce qui est sûr c'est que la chute de Gbagbo est globalement saluée. Reste à ce que la transition s'opère le mieux possible. "Ouattara hérite du chaos" titre le quotidien bruxellois "Le Soir", "La démocratie l'emporte mais à quel prix?", souligne-t-il. La Côte d'Ivoire dispose maintenant d'une "occasion historique" et doit promouvoir la réconciliation nationale, établir un gouvernement d'unité nationale et rétablir l'autorité de l'Etat, a déclaré pour sa part le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. "Le pire, une guerre civile sans frein, a sans doute été évité", estime Laurent Marchand dans Ouest France. "Le plus difficile commence pourtant: la pacification."

Des avocats français sur le coup?

Un communiqué transmis ce mercredi par un conseiller à Paris du président déchu Gbagbo indique qu'une de ses filles a fait appel à des avocats français pour étudier la "légalité" de l'arrestation lundi de ses parents ainsi que celle de l'intervention militaire française en Côte d'Ivoire.

Président depuis 2000, Laurent Gbagbo refusait de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, désigné vainqueur du second tour de l'élection présidentielle en novembre selon des résultats certifiés par les Nations unies. Face à la récente offensive des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI, pro-Ouattara), facilement parvenues jusqu'à Abidjan le 31 mars, Laurent Gbagbo s'était refugié dans un bunker de sa résidence en compagnie de ses proches.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2011 à 8:41 :
Alassane Ouattara vient de toucher sa première prime de bon soldat...
a écrit le 14/04/2011 à 10:37 :
vous me faites rire !! quand sarko bombardait la cote d'ivoire vous avez applaudit,ou croyez-vous qu'il a allait ensuite sortir les souts pour refaire la presidence qu'il a detruit afin d'installer son pote wattara ? et puis ne pleurer pas, c'est un pret a long long terme avec un taux d'interet de 200% au moins donc ...
Réponse de le 16/07/2011 à 6:29 :
des "SOUTS" - c'est une nouvelle monnaie ?
Élodie, en ce qui concerne le taux d?intérêt de 200 %, vous repasserez...
La France va annuler 1 milliard d'euro de la dette de la Côte d'Ivoire : http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110715trib000636522/la-france-annulera-1milliard-d-euros-de-dettes-de-la-cote-d-ivoire.html
a écrit le 14/04/2011 à 7:26 :
C'est facile de donner de l'argent surtout ..... quand ce n'est pas le sien !!! Si c'est juste pour se donner une bonne conscience .....
a écrit le 14/04/2011 à 6:30 :
Juste une precision:
Ce n'est pas un don mais un pret.
A quel taux d'interet? Motus et bouche cousue...
Je me demande bien pourquoi la presse omet
ce "petit detail".
Réponse de le 16/07/2011 à 6:36 :
Désolé de vous décevoir : S'il fallait faire les comptes de tous les prêts à la Côte d'Ivoire (et autres pays) jamais remboursés ; tenez, voyez le lien ci-dessous : Il s'agit bien de prêts à fond perdu, donc il s'agit bien de dons !!!

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110715trib000636522/la-france-annulera-1milliard-d-euros-de-dettes-de-la-cote-d-ivoire.html
Réponse de le 16/07/2011 à 6:38 :
Confirmation : Quand la France efface une dette d'un milliard d'euros, j'appelle celà un don...
a écrit le 13/04/2011 à 17:56 :
On a les moyens d'aider financièrement les autres mais pour aider les Français qui sont dans la mouise alors là nous n'en avons pas les moyens. Décidément rien ne va plus dans ce foutu pays.
a écrit le 13/04/2011 à 9:42 :
il est à souhaiter que le nouveau gouvernement mettra fin aux escroqueries par moyens informatiques qui sont pratiquées dans ce pays et qui atteignent beaucoup d'internautes Français. je suis l'un de leurs pigeons et j'attend depuis plus d'un an qu'on retrouve par voie judiciaire les coupables de ces arnaques
Réponse de le 13/04/2011 à 20:51 :
@ pieds: bon, je veux pas leur donner raison, mais il faut accepter sa bêtise quand on s'est fait rouler. L'argent à bon compte, c'est à coup sûr une entourloupe !!!
a écrit le 13/04/2011 à 8:33 :
Et bien la générosité n'a pas l'air d'être le fort des lecteurs de la Tribune. Si ça peut aider certain d'entre vous (et ils ont l'air nombreux...) sachez que (en théorie) ces 400 Millions devrait permettre le début de la reconstruction du pays et donc mettre un frein à l'immigration qui fait tant de peine à vous autres, pauvres français persécutés.
Réponse de le 13/04/2011 à 15:49 :
Tu nous prends pour des nanars?????
Réponse de le 13/04/2011 à 17:01 :
Mik tu viens de quel monde ? Reconstruire quoi ? Arrêter quoi ? La Tunisie est devenu une si belle démocratie qu'ils se tirent en courant alors la côte d'ivoire ? Franchement "Français persécutés" ?! Evidement que tout ça va être détourné, pour qui on se prend de croire qu'avec ce pu...n de FRIC on peu reconstruire quoi que ce soit. OK pour du support technique, OK pour de l'aide en agriculture, OK pour des échanges ... MAIS DU FRIC (qu'on a même pas en plus!)
Réponse de le 13/04/2011 à 20:53 :
@ mik: on en est tous persuadés. D'habitude, ils demandent leur inépendance, mais continuent quand même à nous demander des "aides" :-)
a écrit le 13/04/2011 à 7:46 :
Ne vous inquitez pas, les conditions de ce "prêt" ne sont pas ecrites noir sur blanc car ca doit être à un taux prohibitif comme d'habitude.
Donc ne pensez pas que la France va perdre de l'argent au contraire elle va encore plus lier un pays qui pourrait s'en sortir tout seul mais que la France veut garder dans son giron
a écrit le 12/04/2011 à 19:21 :
Je vous dis pas la note que Sarko va laisser aux contribuables français. Pendant ce temps là, il n'y a pas d'aregt pour la santé, l'enseignement, les retraites, etc. Enfin, certains diront que c'est la faute à Mitterrand :-)
a écrit le 12/04/2011 à 16:28 :
On se fout de qui ? On nage en plein délire.
Réponse de le 13/04/2011 à 8:25 :
Argument très pertinent
a écrit le 12/04/2011 à 15:54 :
Bravo,
mais, qui va aider la France, quand la chienlit sera revenue en 2012, car notre démocratie , c 'est aussi du 50-50..
On a les moyens pour aider les autres, c 'est très chrétien... mais le aide- toi
toi - même, pour le prix des carburants et du fuel, pour les non-citadins, là , il faut mendier aux pétroliers, qui répercuteront à ceux qui paie plein pot ( sans jeu de mot , maux ) !!!
Réponse de le 13/04/2011 à 16:56 :
peut etre faut passé à d'autre carburant etanol huile de colza ou energie sollaire
a écrit le 12/04/2011 à 15:22 :
Sans porter un jugement sur le coté défendable ou pas, je ne serais pas étonné que ce prêt de 400 millions se justifie justement parce que notre présence économique en cote d'ivoire est rentable. Après, selon le point de vue on peut dire que c'est une raison "valable" ou "cynique". Je suis également partagé entre la conviction que de toute façon la communauté internationale avait son favori dès le départ et n'a jamais été impartiale, (il ne faut pas se voiler la face). Mais c'était aussi le moyen de donner une nouvelle chance à ce pays.
a écrit le 12/04/2011 à 15:08 :
NOUS N'AVONS PAS D'ARGENT LES CAISSES SONT VIDES ET MIRACLE NOUS ALLONS AIDER LES IVOIRIENS QUI VA PAYER?
Réponse de le 13/04/2011 à 20:48 :
TOI
a écrit le 12/04/2011 à 13:16 :
Vous avez vu le Sarko il nous ponctionne d'impot et il va donner en cote d'ivoire ,
Réponse de le 13/04/2011 à 17:00 :
pour les aider à se rearmer de maniere qu'ils sont pret à recommencer dans quel ques années (prochaine electionpresidentiel)
a écrit le 12/04/2011 à 13:05 :
Quand cesserons-nous de nous mêler des affaires des autres aux frais des contribuables et de tenter de nous en racheter ensuite, toujours aux frais des contribuables  ? C'est ça, la baisse du train de vie de l'état ? Pourtant, Bagbo (qui n'était certes pas un enfant de ch?ur) ne faisait pas liquider des communautés d'opposants tout entières à coup de gaz toxiques comme notre cher protégé Saddam Hussein, que je sache ?
a écrit le 12/04/2011 à 13:01 :
COCORICO.On est riche en France.On oublit que la priorite c'est la situation de la France et non celle de la Cote d'Ivoire.
a écrit le 12/04/2011 à 12:11 :
il était temps, pourquoi l'OTAN n'a t 'elle pas agit plus vite? peut être que la Côte d'Ivoire est moins rentable que la Libye, pour moi c'est 1 certitude! qu'est ce que la vie humaine par rapport au pétrole.
Réponse de le 13/04/2011 à 16:58 :
plus de soldat de l'otan aurai été souhaitable pour mettre de l'ordre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :