VIDEOS Tchernobyl : 25 ans après l'explosion, rien n'a changé

Le 26 avril 1986, l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine prend feu. Un quart de siècle plus tard, la région porte toujours les stigmates du plus gros accident nucléaire civil mondial. La preuve en images.

4 mn

(Crédits : Reuters)

L'accident nucléaire de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986 à 1h23 est alors le premier de toute l'histoire du nucléaire civil à avoir été classé au niveau 7 de l'échelle internationale des incidents nucléaires. C'est en effet une radioactivité 20 fois supérieure à celle d'Hiroshima qui s'échappe du réacteur numéro 4 a directement tué 31 personnes. Mais des milliers de personnes sont, depuis lors, mortes de maladies provoquées par les radioactifs.

Les autorités soviétiques ont attendu deux jours avant de procéder à l'évacuation des quelques 80.000 personnes aux alentours de la centrale, à Pripyat notamment, ville située à 3 kilomètres de la centrale et à une dizaine de kilomètres du nord de Tchernobyl. Cette ville avait été construite en 1970 pour héberger les employés de la centrale et leur famille.

Depuis, la catastrophe intervenue à Fukushima-Daiichi au Japon après le tsunami du 11 mars dernier, a elle aussi été classée au même rang.

A travers les images d'archives suivantes, découvrez ou redécouvrez ce qu'il s'est passé et surtout ce qu'il en est 25 ans après.... 

4 jours après le 26 avril, les télévisions commencent à diffuser des images sur la catastrophe....




Les conséquences humaines


"Le mensonge
" Reportage diffusé en 1991 dans "Envoyé Spécial" sur France 2 et réalisé par la NHK, la télévision publique japonaise de la ville d'Hiroshima


Hiroshima et Pripyat, deux villes fantômes...

 


14 ans plus tard, le réacteur à l'origine de l'accident est arrêté. Le sarcophage en béton construit à la hâte autour du réacteur  pour contenir les fuites radioactives est regardé à la loupe par les scientifiques.

Vingt cinq ans plus tard, les trous dans la fissure de l'abri de béton du réacteur atteignent actuellement 100 m2 selon l'organisation Tchernobyl Children International.

Le futur sarcophage prévu ferait plus de 100 mètres de haut et serait constitué de 29.000 tonnes d'acier. Il permettrait de sceller le réacteur jusqu'à la fin du XXIe siècle au moins. Durant cette période, le réacteur serait démantelé et les déchets radioactifs seraient déménagés.

Pour financer ce nouveau sarcophage, le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch a obtenu de la communauté internationale une enveloppe de 550 millions d'euros."Voilà ce que nous avons été en mesure de lever grâce aux efforts conjoints, et je considère ce chiffre comme provisoire - 550 millions d'euros", a-t-il dit. C'est moins que les 740 millions d'euros initialement demandés.

La conférence des donateurs était coprésidée par le Premier ministre français, François Fillon, au titre de la présidence française du G8. Elle réunissait les dirigeants du G8 et de l'Union européenne. La France s'est engagée à hauteur de 47 millions d'euros, la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) a promis 120 millions d'euros et la Commission européenne, par la voix de son président José Manuel Barroso, 110 millions d'euros.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.