Le plan d'aide au Portugal pourrait finalement atteindre les 100 milliards d'euros

 |   |  421  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La presse portugaise affirme ce mercredi que Lisbonne pourrait demander une aide financière de 100 et non de milliards d'euros.

Le plan d'aide financière au Portugal pourrait être adopté dès ce mercredi mais être significativement plus élevé que les 80 milliards d'euros jusque-là avancés par les autorités européennes, selon des informations de la presse portugaise.

Alors qu'une mission internationale composée de membres de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fond monétaire international (FMI) se trouvent actuellement à Lisbonne, le quotidien Diaro Economico rapporte ce mardi que le Portugal pourrait en réalité avoir besoin de plus de 100 milliards d'euros de prêts. L'enveloppe comprendrait notamment jusqu'à 10 milliards d'euros pour les banques lusitaniennes, dont 5,3 milliards pour combler les pertes liées aux difficultés de la banque BPN, nationalisée en 2008. Diaro Economico ajoute, sans citer de sources, que l'aval de Bruxelles est loin d'être acquis.

Les détails du plan dès mercredi ?

Le quotidien précise en outre que la mission conjointe de l'UE et du FMI doit annoncer dans les jours à venir les détails du plan, sans doute dès mercredi, selon des responsables au fait des discussions. "Les discussions sont encore en cours", a de son côté déclaré le porte-parole de la Commission européenne pour les questions économiques, Amadeu Altafaj, cité dans l'édition de mardi du quotidien Publico. "Nous espérons une conclusion prochainement" et "parvenir à un accord satisfaisant le plus rapidement possible", a-t-il ajouté sans autres précisions, soulignant l'importance d'obtenir "le soutien des partis politiques".

Selon Diaro Economico, la mission doit rencontrer ce mardi des représentants du gouvernement intérimaire, en place depuis la démission fin mars du Premier ministre José Socrates, et des principaux partis d'opposition. Bruxelles souhaite que le plan soit bouclé d'ici la mi-mai, avant la tenue le 5 juin des élections anticipées convoquées par José Socrates.

Les licenciements facilités

Depuis la demande d'aide formelle du Portugal, le 6 avril dernier, la presse portugaise évoque quotidiennement les mesures d'austérité qui pourrait être exigées en échange des prêts. Sont notamment cités une réforme du marché du travail facilitant les licenciements, une diminution des allocations chômage et un renforcement des fonds propres des banques. Lundi, le Parti Social Démocrate (PSD, centre-droit), principal parti de l'opposition, a adressé une nouvelle lettre au gouvernement démissionnaire dans laquelle il se plaint de "l'opacité" des informations sur les finances publiques mais réaffirme qu'il "prendra ses responsabilités dans un souci de défense des intérêts du Portugal ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2011 à 16:30 :
Avec l'europe tout baigne ? et mon oeil, vite sortons de cette ornière avec Marine en 2012
Réponse de le 04/05/2011 à 7:06 :
Mais OUI, l'Europe nous appauvrit !! Je ne parle même pas de la mondialisation !! Alors j'espère que le pétrole montera à 5 euros le litre, que l'on en finisse avec toutes ces importations de mauvaises qualités, et que l'on ré-industrialise la France. Du boulot pour tous = moins d'insécurité, moins de haine.
a écrit le 03/05/2011 à 16:25 :
Avec l argent eurovirtuel ,le plan d aide du porturgal peut bien passer 200 milliard euros sans consequence pour l europe qui est en passe de devenir le cashconverter de l asie !
a écrit le 03/05/2011 à 16:12 :
Bon, lesquels de mes détracteurs souhaite encore argumenter ?
a écrit le 03/05/2011 à 11:32 :

"Le Portugal est en train de fournir des resultats meilleurs que les engagements qui avaient ete pris et je pense que c'est de nature a rassurer les investisseurs." Christine Lagarde, La Tribune du 12/01/2011. Je pense, quand a moi, que Lagarde devrait demissioner et si elle refusait, elle devrait alors etre remeciee pour incompetence caracterisee.
Réponse de le 03/05/2011 à 21:24 :
Mais non, la dame a raison: La fature ne monte qu'a 78 milliards...
a écrit le 03/05/2011 à 11:26 :
"Sont notamment cités une réforme du marché du travail facilitant les licenciements, une diminution des allocations chômage et un renforcement des fonds propres des banques."
Il n'y a rien qui vous chagrine dans cette phrase ?????......
a écrit le 03/05/2011 à 10:59 :
Le problème de la monnaie: sa faible circulation, sa thésaurisation dés sa création qui ne peut pas engendrer la confiance, seul un monnaie "franche" pourra résoudre ce problème!
a écrit le 03/05/2011 à 10:59 :
C'est une honte pour l'Union européenne de ne pas avoir réussi à contrer ces perts immenses. La crise économiue a touché tous les pays européens, et pourtant, chacun à décider d'agir seul, plongeant ainsi des pays dans une détresse financière. Et maintenant, l'UE et le FMI se retrouvent à payer pour ces pays à n'en plus finir.
Réponse de le 03/05/2011 à 21:26 :
C'est pas vrai: le Porugal emprunte l'argent (et encore, a 5%!!!), ce n'est pas cadeau...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :