Matières premières : défaite chinoise devant l'OMC

 |   |  220  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Etats-Unis se sont félicités ce mardi d'avoir remporté une "victoire considérable" contre la Chine, qu'ils accusaient devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de restreindre ses exportations de certaines matières premières.

Un panel de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) vient de juger que les restrictions à l'exportation de certaines matières premières appliquées par la Chine sont contraires au droit du commerce international. Une décision qui constitue une victoire pour les Etats-Unis, mais aussi pour l'Union européenne et le Mexique.


"Le panel a déterminé que les taxes à l'exportation de la Chine étaient incompatibles avec les engagements pris par elle dans son protocole d'adhésion", explique l'OMC dans un communiqué. "Le panel a également déterminé que les quotas à l'exportation imposés par la Chine sur certaines matières premières étaient incompatibles avec les règles de l'OMC".

Les Etats-Unis, l'UE et le Mexique avaient saisi l'OMC en 2009, estimant que ses restrictions à l'exportation sur des minerais tels que la bauxite et le magnésium procuraient un avantage indû aux producteurs chinois vis-à-vis de leurs concurrents.

Le délégué américain au Commerce, Ron Kirk, a salué en la décision de l'OMC une "victoire importante". "L'usage répandu de la Chine d'appliquer des restrictions à l'exportation pour un gain économique protectionniste est profondément dérangeant", dit-il dans un communiqué. "La décision d'aujourd'hui du panel représente une victoire importante pour les industriels et leurs salariés aux Etats-Unis et dans le reste du monde".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2011 à 7:12 :
Et alors ? quid des sanctions ? pipo pipo pipo....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :