L'OMC épingle Boeing après Airbus

 |   |  389  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a condamné ce jeudi certaines aides délivrées pendant des décennies par Washington à Boeing, quelques mois après avoir également dénoncé des subventions européennes à Airbus.

C'est une histoire sans fin qui oppose depuis sept ans l'Union Européenne et les Etats-Unis au sujet des aides versées à leur champion aéronautique respectif, Airbus et Boeing. L'OMC vient précisément d'y ajouter un nouveau chapitre de plus de 1.000 pages en rendant publique son rapport sur celles touchées par Boeing.

Celui-ci révèle que Boeing a touché des subventions injustifiées de la part du gouvernement américain pour un montant de 5,3 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) au minimum. En soi, le travail des experts de l'OMC est rendu difficile du fait de la nature des aides accordées à l'avionneur américain. Contrairement aux aides remboursables touchées par airbus, cellesdont à bénéficiées Boeing prennent notamment la forme d'aides à la recherche et au développement par la Nasa. Mais pas seulement, elles passent également, selon certaines sources, par la voie d'exonérations fiscales.

Du côté européen, l'heure est aux réjouissance, la Commission européenne évoquant une "victoire". Les conclusions de l'OMC "montre clairement que Boeing a reçu des subventions énormes dans le passé et continue à recevoir des subventions significatives aujourd'hui" a déclaré le commissaire européen au Commerce Karel De Guchtt, cité par l'AFP. "Ces subventions ont entraîné des dommages substantiels pour les intérêts de l'UE, amenant Airbus à perdre des ventes, faire baisser ses prix et perdre injustement des parts de marché au profit de Boeing " a-t-il ajouté.
"Nous appelons le gouvernement américain à prendre les mesures appropriées qui pourraient aider à parvenir à une solution à ce conflit mutuellement acceptée" a-t-il poursuivi.

De leur côté les Etats-Unis tendent à miniser les conclusions du rapport. Surtout, Boeing fait valoir, en constrate à ces 5,3 milliards de dollars, les 20 milliards d'aides pour lesquels Airbus avaient été condamné fin juin 2010. Les autorités américaines soulignent par ailleurs que les aides qu'il a été demandées aux Etats-Unis de supprimer ne portent que sur 2,7 milliards de dollars.

Alors que ce contentieux oppose les Etats-Unis et l'Union européenne depuis 2004, certaines sources laissaient entendre que l'Europe va faire appel de certains points techniques du rapport. Autant dire que le feuilleton n'est pas encore tout à fait terminé. Seule une solution négociée, appelée à plusieurs reprises par les deux parties, pourrait mettre un point final à cette histoire sans fin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2011 à 14:44 :
Voila des bons copains, Airbus et Boeing qui s'amusent bien, pendant que l'on s'étripe pour eux en pensant qu'ils s'étripent, ils encaissent chacun d'inombrables subventions. Malins.
a écrit le 01/04/2011 à 13:28 :
C?en serait presque comique : Tous semblent s?étonner des subventions au transport aérien ! Réveillez-vous de la paresseuse vulgate néolibérale : Tous les secteurs économiques ne peuvent pas fonctionner en marché libre, parce que les investissements en infrastructure ou en recherche sont énormes, ce sont des « commons » comme disent les Anglais. Les secteurs qui ne peuvent pas fonctionner sans subventions sont : les transports collectifs (pas de TGV,boeing , airbus sans subventions) ,la santé (sans sécu rien ne va plus,même la recherche en pharmacie piétine) l?école (les élèves sont-ils des agents économiques ? non,sauf les fi-fils à papa) doit être gratuite , l?énergie (voyez au Japon c?est l?état qui paiera les dégâts astronomiques) l?eau (vous connaissez bien les dérives tarifaires) . Cela fait beaucoup mais une société ne fonctionne pas bien sans « commons » .L?utopie néolibérale prend fin cette année, on aura une pensée pour elle ,snif?.L?alternative est difficile et ne s?enseigne pas dans les écoles de commerce : penser un marché AVEC la population, bâtir un avenir sur des choix collectifs..Je sais, je sais, penser,écouter, c?est dur mais vous pouvez y arriver avec un peu d?effort?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :