La Chine s'inquiète de la crise de la dette sur les deux rives de l'Atlantique

 |   |  556  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Chine possède plus de la moitié de ses réserves de change libellés en dollars et en euros. Avec la crise de la dette souveraine en Europe et aux Etats-Unis, les autorités "ont de quoi s'inquiéter", estiment nombre d'experts.

Comme le montre la combinaison de "Wei" (dangereux) et "Ji" (opportunité) qui donne le mot  "crise" en mandarin, les Chinois ont souvent considéré la crise comme une opportunité. Mais avec la croissance des dettes publiques qui ébranle les deux rives de l'Atlantique, peut-être ont-ils oublié qu'il s'agissait également d'un danger.

Avec leur boom économique, les Chinois avaient parié sur les Etats-Unis. Ils considéraient les bons du Trésor américain comme sûrs et rentables, et sont rapidement devenus premier détenteur étranger de ces bons. Mais la situation a pris une nouvelle dimension ce mois-ci, les agences de notation américaines et même chinoise menaçant désormais de dégrader la note de la dette américaine. Avec plus d'un tiers de leurs réserves de change en dollars, une baisse de la valeur des bons du Trésor avec un risque allant jusqu'au défaut de paiement serait une très mauvaise nouvelle pour les Chinois, selon plusieurs économistes. Mercredi, un porte-parole de Pékin a d'ailleurs appelé les Etats-Unis à "adopter des mesures pour garantir les intérêts des investisseurs" en réaction à l'annonce de l'agence de notation Moody's sur le placement sous surveillance de la dette américaine.

Selon un rapport de Standard Chartered publié le 20 juin dernier, la Chine aurait d'ailleurs commencé depuis janvier à se diversifier davantage qu'auparavant. La différence entre les réserves de change chinoises en dollars et les dettes américaines auraient atteint un pic de 150 milliards de dollars cette année, alors que les réserves de change ont augmenté de 76% durant la même période. Selon l'économiste Stephen Green, "cela montre clairement que la Chine a commencé à appliquer une politique de diversification de ses réserves de change."

Si la Chine arrête d'investir dans les bons américains, qu'achète-t-elle à la place ? "L'Europe est la seule région ayant un marché de la dette suffisamment important pour pouvoir absorber les nouvelles réserves accumulées de janvier à avril", souligne Standard Chartered. Lors de sa visite en Grèce en octobre 2010, le Premier ministre Wen Jiabao s'était engagé à soutenir le programme d'aide au pays par l'UE et le Fonds monétaire international, rapportait à l'époque l'agence officielle chinoise Xinhua. Pékin a ainsi souscrit de 10% à 15% des émissions des emprunts du Fond européen de stabilité financière (FESF) mis en place en mai 2010. Les chinois détiennent aujourd'hui l'équivalent de 700 milliards de dollars de dette européenne.

Mais depuis  la crise obligataire est en passe de contaminer toute la zone euro, et les dirigeants européens peinent à trouver une réponse commune. Les résultats des "stress tests" bancaires qui seront publiés ce vendredi risquent d'accroître l'inquiétude créée par  la possibilité de défaut de paiement d'Athènes. "Les Chinois ont de quoi être préoccupés",  juge Stephen Green.

La Chine aurait-elle fait une erreur en investissant autant dans l'obligataire européen et américain ? Pour le moment,  les autorités chinoises se montrent discrètes et poursuivent les affaires. Jeudi, le ministre du Commerce chinois, Chen Deming, et le commissaire européen, Karel De Gucht, ont annoncé que des négociations allaient s'ouvrir rapidement entre la Chine et l'Union européenne pour trouver des accords facilitant les investissements réciproques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2011 à 8:34 :
En France il y a la commission du surendettement pour les ménages malchanceux où incapables de gérer leurs budgets où leurs appétits de consommations et àprès on repart à zéro c'est simple!!!
Réponse de le 19/07/2011 à 10:11 :
ouais mais ces gens repartent avec un patrimoine à 0 ou 0- c'est que qu'il convient de faire avec les grecs et les irlandais. Ensuite on voit les autres. Et quand on dit patrimoine à 0 on fait le tour de la famille au sens large, éventuellement les amis qui auraient abrité gentiment une partie du patrimoine, et le tour de tous les paradis fiscaux.
a écrit le 19/07/2011 à 7:47 :
Pour info, les Chinois sont en train d'acheter à tout va dans les pays du Maghreb. Ils tuent ainsi la concurrence directement à la source. Bientôt au tour de l'Europe !!
a écrit le 18/07/2011 à 13:13 :
Les chinois doivent investir leurs excédents, non pas dans le dollar, la bourse, les grands crus (je veux pouvoir encore en boire non de Dieu, que les chinois se contentent du cognac), mais dans le rachat de dette souveraine décotée. C'est maintenant et c'est l'avenir, et si les débiteurs ne paient pas, qu'ils envoient leur armée et leurs pauvres pour qu'ils se paient sur la bête, un classique. Horreur les chinois viennent nous manger...et le menu de ce midi sera un bon petit grec laqué aux champignons nimbés de sang d'irlandais et morilles écrasées dans la cervelle confite d'un portugais qui n'en pouvait plus de se faire relancer par sa banque.
a écrit le 17/07/2011 à 12:47 :
Il me semble qu'il y a un peu plus d'un siècle, l'occident devait des fortes sommes à la Chine, et que pour éviter de devoir rembourser ses dette, l'occident a fait la guerre à la Chine... Donc la Chine a de quoi s'inquiéter, en effet, même si la situation est différente aujourd'hui.
Réponse de le 18/07/2011 à 11:35 :
Pas si différente que cela... La différence est que la Chine produit (mais stocke) autant de ciment et d'acier que les trois autres plus gros producteurs mondiaux dans chaque matière. Ils se souviennent de leur histoire, EUX.
a écrit le 17/07/2011 à 8:31 :
Probleme complexe. La Chine a certes financée nos dettes à nous autres Occidentaux mais afin de faire tourner ses usines. Elle a/avait besoin de consommateurs pour ses produits en attendant que la consommation intérieure lui permette à elle seule d'alimenter sa croissance. Mais l'équilibre est fragile car la machine s'emballe en interne avec l'inflation galopante et son lot de tensions sociales et d'un autre côté, les drogués aux déficits, nous autres, sommes en faillite!
a écrit le 17/07/2011 à 6:09 :
En ce qui me concerne, je ne vais pas plaindre les chinois, la cause de nos problèmes !, ils y sont un peu pour quelques choses! et puis les arbres ne montent pas au ciel, proverbe chinois! ils ont oubliés le proverbe!?
a écrit le 16/07/2011 à 18:20 :
Qu'elle s'inquiète !!! certes c'est elle qui a les réserves de change et nous les dettes .... mais ce sont nous qui avons les consommateurs (pas encore tous au chômage) et elle les ouvriers ... l'un dans l'autre ...
Réponse de le 17/07/2011 à 0:22 :
Pour conclure ... le moment est arrivé qu'elle développe un peu plus son marché intérieur et que ses ouvriers puissent consommer un minimum et qu'elle ouvre un peu plus son marché aux entreprises Européennes ...
Réponse de le 17/07/2011 à 18:42 :
Et aussi : que sa monnaie devienne une vraie monnaie de réserve, et face concurrence au dollar, qui devient de plus en plus une monnaie de singe, imprimée massivement par la planche à billets américaine pour tenter de sauver le système bancaire : il est temps d'en finir avec le dollar roi; cette monnaie ne mérite plus la place qu'elle possède encore, la planche à billets massive et ses taux zéro lui ont fait perdre toute crédibilité.
a écrit le 16/07/2011 à 16:24 :
Tant que leur monnaie sera ainsi sous-évaluée, notre industrie souffrira d'une concurrence qui n'a plus rien de loyale...
Ensuite, que le gouvernement chinois se préoccupe d'assurer un niveau de vie correct à sa population ...

a écrit le 16/07/2011 à 9:49 :
bonne nouvelle et plantage de la stratégie chinoise.

il y a danger à court terme nous , ils vont essayer de se débarrasser de leurs dollars en achetant tout ce qui traine, il y a des gogos ( les grecs par exemple ) qui vont leur vendre leurs actifs pour du papier qui ne vaudra bientôt plus rien !!!
Réponse de le 16/07/2011 à 10:58 :
Raison de plus pour avoir un Euro fort. Mais cela ne se fera pas, Letroll, car les Maîtres du dollar savent ce qu'ils ont à perdre.
Réponse de le 16/07/2011 à 11:46 :
D'ailleurs il y a des aéroports espagnols à vendre... bientôt 50 milliards d'actifs grecs...
a écrit le 16/07/2011 à 9:47 :
Je pense que la Chine ne doit pas etre trop inquiéte car , nous apprenons chaque jour que celle-ci achete ,prend les commandes de la plupart des belles sociétés de par l'Europe ,les USA et que d'autre part ,elle a investi en Afrique , Amérique du Sud , Australie .Qui posséde donc les minerais à votre avis ? Pour le pétrole cela avance vite aussi ...
a écrit le 15/07/2011 à 20:54 :
Si la Chine n'avait pas financé autant les déficits américains et européens en leur prétant des centaines de milliards pour financer leurs achats de produits chinois, on n'en serait peut-être pas là. C'est facile pour eux de critiquer les autres pour une situation qu'ils ont contribué à créer.
Réponse de le 16/07/2011 à 6:27 :
Je suis bien d'accord avec votre analyse JEAN ils ont bien vue quand nous financent il allait nous envoyer dans le mur mais ils nous ont prêté pour mieux leurs achetaient moi les chinois je vais pas les plaindre ils vont continuer à achetaient en EUROPE et comme nous devons avoir avec eux des hypotheques
va savoir un jour on va apprendre qu'il vienne de racheter LA TOUR EIFFEL!!!!
voila ce que nous reserve notre avenir galvaudé depuis des années par des ENARQUES dans des ministeres " INCOMPETENT" bonjour la france !!!
Réponse de le 16/07/2011 à 9:32 :
Etonnant... Car dans le cas du sur-endettement individuel, c'est toujours la faute de l'emprunteur, non...???
Réponse de le 16/07/2011 à 9:32 :
Etonnant... Car dans le cas du sur-endettement individuel, c'est toujours la faute de l'emprunteur, non...???
Réponse de le 16/07/2011 à 10:59 :
Non Yvan, dès lors qu'il y a abus de la part du prêteur, la responsabilité peut lui incomber. (Un banquier).
Réponse de le 16/07/2011 à 18:06 :
Et dans le cas du surendettement si le prêteur n'a pas fait un minimum de recherches ou de demandes signées sur le niveau d'emprunt de l'emprunteur sa responsabilité peut être engagée (sauf pour les subprimes bien sûr là presque personne n'a été responsable ... quelques banques américaines qui prêtaient à des personnes insolvables ont certes eu quelques millions de dollars d'amende ... mais a coté des milliers de milliards volatilisés ...)
Réponse de le 18/07/2011 à 11:29 :
Labousse, les organismes de prêts à la consommation ne sont jamais responsables... Etonnant, non..?? Tonio, merci de confirmer que les subprimes sont EXACTEMENT dans le même esprit que mon commentaire. Mais ceci est comme TOUT prêt sur terre. Peut-être faudrait-il s'interroger sur le statut particulier des US qui, tout comme l'"oxydant", usent d'une supériorité qui se retourne contre eux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :