L'Europe se divise autour d'une taxe sur les transactions financières

Paris, Berlin et Dublin veulent une taxe "Tobin" européenne. La Deusche Börse et la City s'y opposent.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Taxer les transactions financières en Europe. C'était l'une des "propositions ambitieuses" lancée mardi par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy après leur "mini-sommet" de crise. Bercy a d'ailleurs annoncé ce mercredi que les ministres français et allemands des Finances étudieraient le dossier en septembre.

Au lendemain des déclarations franco-allemandes sur la gouvernance de la zone euro, cette idée de taxe "Tobin" européenne divise. Qui doit la mettre en oeuvre? Dublin a prévenu : cette taxe conçue dans les années 1970 par l'économiste James Tobin, devrait s'appliquer à toute l'Union européenne pour être efficace. Ce ne serait pas le cas si elle s'appliquait seulement aux dix-sept pays de la zone euro. "Nous ne pouvons pas avoir une situation où il y a une taxe sur les transactions à Dublin et pas de taxe sur les transactions à Londres", a ainsi déclaré ce mercredi le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan.

En Finlande, la ministre des Finances a accueilli l'idée favorablement. "Je pense que l'idée de taxer les transactions financières est intéressante", a jugé Jutta Urpilainen lors d'une conférence de presse.

Un enthousiasme partagé par le gouvernement autrichien dont le chancelier social-démocrate, Werner Faymann a déclaré dans un communiqué : "je défends cette taxe depuis le début de la crise de manière répétée et vigoureuse".

Refus de la bourse allemande et de la City

Le gouvernement allemand a d'ailleurs fait savoir que ce sont bien les "Vingt-Sept" qui seraient concernés par un tel prélèvement. Outre-Rhin, cette proposition est loin de faire l'unanimité.

Pour la Deutsche Börse, "la taxe sur les transactions financières n'est pas apte à accroître durablement la sécurité et l'intégrité des marchés financiers". Dans un communiqué, la direction de l'opérateur boursier allemand expliquait comprendre "la motivation politique qui accompagne l'idée de faire participer le secteur financier aux coûts de la crise". Toutefois, elle estime que cette mesure favoriserait des "places financières et produits financiers non régulés".

Du côté de la City, il n'est pas question d'envisager cette taxe si elle ne s'impose pas partout dans le monde. "Nous devons nous assurer que si les responsables politiques réfléchissent à une taxe sur les transactions, ils le fassent au niveau mondial, autrement cela aurait pour conséquence de perturber les marchés financiers, ce qui au bout du compte pèserait sur l'activité et la croissance économiques", plaide ainsi un porte-parole de l'Association des banques britanniques, interrogé par l'AFP.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 09/09/2011 à 13:55
Signaler
Lorsqu'on parle de taxer les produits financiers, la City est toujours contre et je me demande pourquoi doit-on garder ce pays dans l'Europe qui ne nous servira à rien.

le 08/01/2012 à 14:47
Signaler
Faudrait qu'OBAMA soit lui aussi d'accord ! l'avez vous compris ?

à écrit le 18/08/2011 à 14:42
Signaler
Si ça pouvait ne pas rester un voeu pieu!!!!. Je pense que les caisses des états européens seraient vite remplies sans aucun préjudice pour les épargnants qui subissent les pertes mais ne partagent que rarement les hausses faites par les institutionn...

à écrit le 17/08/2011 à 23:05
Signaler
Bel effet d'annonce, très démagogique.... mais effectivement, cela n'a aucun sens tant que ce n'est pas mondialisé, donc on n'est pas prêt de la voir ... quoique nos dirigeants politiques français seraient bien capables de la mettre en place au nom d...

le 18/08/2011 à 8:48
Signaler
Je dirai plutôt : Au nom de la France et de l'Europe vertueuse qui cherche à montrer l'exemple au reste du monde...

le 18/08/2011 à 10:28
Signaler
Je ne suis pas d'accord. Si cette taxe était instaurée uniquement en France, par exemple, cela aurait pour effet de faire fuir le trading à haute fréquence, qui fait beaucoup de transactions (et de tord), ce qui pourrait faire revenir les investisseu...

à écrit le 17/08/2011 à 21:33
Signaler
A La tribunr : Je pense que vous devriez changer votre titre : on ne peut pas dire que les européens sont divisés simplement parce que quelques entreprises privées du lobby boursier sont opposées à ces mesures. Vous ne devriez pas laisser vos article...

le 18/08/2011 à 8:50
Signaler
Tout a fait d'accord, une taxe c'est politique, il est évidant que les agents économiques qui seront taxés sont contre... Euronext n'est pas contre d?ailleurs ? Ah oui c'est vrai que depuis que NYSE les a racheté ils se pensent hors du champ de cette...

à écrit le 17/08/2011 à 19:42
Signaler
La City et la Deutsch Börse s'y opposent, disent-ils péremptoires !!!! Non mais je rêve depuis quand ces 2 institutions PRIVEES ont-elles le droit de décider ? Vous pensez bien, "ils" savent ce qu'ils font, eux !!!! Ca me ferait presque devenir socia...

le 17/08/2011 à 21:31
Signaler
Vous avez raison. Ces bourses ne font que défendre leurs intérèts : en particulier, s'il y a une taxe sur les transactions, il y aura moins de transactions, et ces bourses sont payées par... les transactions !!! Elles sont donc partie prenantes, et n...

le 18/08/2011 à 7:10
Signaler
Vous avez raison...sauf que leur pouvoir d'inffluence sur leur gouverment respectif est immense et qu'ils seront écoutés. Le gouvernement anglais ne va pas se tirer une balle dans le pied, après avoir détruit son industrie, après avoir épuisé son gaz...

à écrit le 17/08/2011 à 18:18
Signaler
Et si tout simplement on interdisait les transactions ultra rapides et que l'on revienne à des choses palpables avec achats et ventes des produits réels .....

à écrit le 17/08/2011 à 17:07
Signaler
Nous avons déjà à faire face à la désindustrialisation, maintenant on invente la définancialisation..Au lieu de se demander comment augmenter les impôts (la suppression des niches va être suffisament difficile à avaler..), on pourrait peut-être comme...

à écrit le 17/08/2011 à 16:25
Signaler
Ca ne serait pas un peu la cacophonie en Europe ? Ils doivent etre pris au serieux au niveau mondial Sarkho et Merckel. Merckel devrait consulter les financiers Allemands avant les fracassantes declarations et les 2 grands leaders devraient consulter...

à écrit le 17/08/2011 à 15:58
Signaler
Cette taxe est une arme efficace contre les excès de la spéculation tout en permettant au marché boursier de jouer sont role de financement de l'économie réelle. Son seul défaut est d'appauvrir les spéculateurs et de se mettre à dos les places bours...

à écrit le 17/08/2011 à 15:29
Signaler
Nous sommes dans une démocratie. La Bourse de Londres, et La City, comme vous dites, n'ont pas le droit de vote, à ce qu je sache ? Donc leur avis ne compte pas, un point c'est tout. Elles ne font que défendre leur gagne pain, mais cela ne doit pas s...

à écrit le 17/08/2011 à 14:46
Signaler
et sarko, tu tiens un bout avec la city, ils sont sur le font ok pour une taxe mondiale.. reste plus qu'à convaincre Pékin et les autres places boursière de signer l'accord.. c'est comme le grenelle de l'environnement ça, un pavé dans la mare.. mett...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.