Etats-Unis : "seulement " 1.300 milliards de dollars de déficit en 2011

Le chiffre est astronomique et pourtant... il est moins élevé qu'initialement prévu. Selon le CBO, le déficit public américain repassera sous la barre des 1.000 milliards de dollars l'année prochaine. Avant de fortement chuter les années suivantes.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Conséquence de l'accord bipartisan sur les déficits trouvé début août au Congrès, le déficit public américain sera moins important qu'initialement prévu. Selon le Congressional Budget Office, l'organisme du Congrès chargé des questions budgétaires, il ne devrait s'élever "qu'à" 1.284 milliards de dollars au cours de l'exercice fiscal en cours, qui prend fin le 30 septembre. Il était jusque là attendu à 1.400 milliards de dollars.

Ce trou dans le budget de l'Etat serait alors équivalent à celui enregistré l'an passé (1.294 milliards). Il représenterait 8,5% du Produit intérieur brut américain, contre 8,9% en 2010. En 2012, le déficit public devrait repasser sous la barre des 1.000 milliards de dollars, après trois années au-dessus de cette barre symbolique. Il atteindrait, selon le CBO, 973 millions de dollars, soit 6,2% du PIB.

Au cours des dix prochaines années, le CBO estime que les déficits cumulés ne devraient plus s'élever qu'à 3.500 milliards de dollars. L'organisme anticipait jusque là un creusement de 6.700 milliards de dollars de la dette des Etats-Unis. A partir de 2014, les déficits ne dépasseront plus 1,6% du PIB. Du coup, l'endettement net (ne prenant pas en compte les sommes provisionnées pour le paiement des retraites) redescendrait à 61% du PIB en 2021, contre 67% aujourd'hui.

Cette forte révision à la baisse s'explique d'abord par la baisse des dépenses publiques sur laquelle se sont accordées les démocrates et les républicains. Cet accord prévoit des coupes budgétaires de 900 milliards de dollars dans un premier temps. Un comité bipartisan (6 démocrates et 6 républicains) sera ensuite chargé d'identifier des mesures permettant de réduire les déficits publics de 1.500 milliards de dollars sur 10 ans. Si ce comité ne parvient à un accord, une série de coupes budgétaires (pour 1.200 milliards de dollars) serait alors automatiquement mise en place.

Le CBO base également ses prévisions sur la non reconduction des avantages fiscaux accordés sous la présidence Bush. Ces mesures fiscales doivent se terminer fin 2012. Mais elles pourraient être reconduites, en totalité ou en partie, en fonction du résultat de l'élection présidentielle de novembre 2012. Autre hypothèse: la réduction des paiements aux médecins dans le cadre des soins couverts par Medicare, le programme d'assurance santé des personnes âgées.

Mais si ces conditions ne sont pas respectées, "les déficits annuels s'élèveront en moyenne à 4,3% du PIB, au lieu de 1,8%", prévient le CBO. "Avec des déficits cumulés de 8.500 milliards de dollars au cours des dix prochaines années, la dette publique atteindra alors 82% du PIB fin 2021, son plus haut niveau depuis 1948".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/08/2011 à 0:54
Signaler
Erreur de traduction grossière dans le troisième paragraphe : vous avez traduit "trillion" par milliard, alors qu'un "trillion" équivaut à 1000 (mille) milliards pour nos amis américains. Donc il faut comprendre que selon les nouvelles estimations du...

le 25/08/2011 à 10:10
Signaler
exact et bien vu! Quand à la baisse de la dette américaine je trouve trés prématuré pour en parler clairement! l année prochaine est une année d élections présidentielle tout va dépendre de la bonne volontée du futur locataire de la Maison Blanche......

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.