Le moral des ménages allemands est en berne

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'institut GfK table sur une légère baisse du moral des ménages allemands comme prévu. Cet indicateur est en baisse pour la troisième fois consécutive touchant un plus bas de dix mois en raison de la crise budgétaire européenne et américaine.

Le moral des consommateurs allemands devrait légèrement se dégrader en septembre, touchant un plus bas de dix mois dans le contexte de la crise de la dette en zone euro et de la crainte d'une récession aux Etats-Unis, montre jeudi l'enquête mensuelle de l'institut GfK. Cet indicateur avancé du sentiment des consommateurs, calculé sur la base d'une enquête auprès d'environ 2.000 personnes, ressort en baisse à 5,2 pour septembre contre 5,3 pour août, mais en ligne avec ce qu'attendaient les analystes.

La composante des anticipations macroéconomiques a chuté à 13,4 contre 44,6 le mois précédent. Mais celle des intentions d'achat est en hausse, soutenue par un marché du travail solide. "La détérioration de la crise de la dette ainsi que la chute brutale des Bourses du monde entier ne pèse pour l'heure que légèrement sur le moral des consommateurs", a commenté l'institut GfK dans un communiqué. "Le cadre domestique extrêmement positif, le chômage en baisse et les salaires en hausse compensent ces facteurs négatifs." Le taux de chômage en Allemagne est ressorti en mai et en juin à 7%, son plus bas depuis la réunification du pays.

Mais des statistiques récentes ont alimenté les doutes quant à la capacité de Berlin de continuer à jouer son rôle de locomotive de la zone euro, sur fond de crise de la dette et de craintes d'un ralentissement économique mondial. L'Allemagne qui est aussi la première économie de la zone euro,  paie plus du quart de la facture des plans de sauvetages accordés par la région pour tenter de juguler la crise de la dette.

Au deuxième trimestre, l'Allemagne a affiché une croissance ralentie à tout juste 0,1%, plombée par une consommation en berne et de faibles investissements dans la construction. Le moral des entreprises allemandes a quant à lui affiché en août son plongeon le plus marqué depuis la crise de 2008, selon des chiffres publiés mercredi. Dans ce contexte morose, les ménages allemands redoutent à présent d'être appelés à contribuer toujours plus aux tentatives de résolution de la crise budgétaire européenne, relève l'institut GfK.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2011 à 12:05 :
Mais quand allons nous avoir des nouvelles simples ,reelles :nous entendons toujours que cette Allemagne est tres riche ,sans dettes énormes comme la France ,que son commerce est une rentrée phénoménale pour leur budget et ici , vous nous dites que les Allemands n'ont pas le moral !leur industrie tourne bien non , ils manquent de mains non donc ,leur chomage doit bien diminuer en plus !Alors que devons nous dire ,nous ,les Français ?
Réponse de le 25/08/2011 à 14:46 :
Ils veulent 1.800.000 fontionnaires en plus,1.500.000 chômeurs en plus,60% d'exportations en moins 370.000 P.M.E exportatrices en moins ainsi que des P.M.E 3 fois moins nombreuse et deux fois moins grosses et surtout Jacques Attali pour leur prévenir de l'avenir en 2030;2060;2090...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :