11 Septembre, une facture de 3.000 milliards de dollars pour les Etats-Unis

 |   |  511  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La facture finale doit prendre en compte des coûts à long terme, notamment les coûts médicaux des vétérans, et les impacts macroéconomiques.

De « 50 à 60 milliards de dollars » estimés en 2003 par Donald Rumsfeld, le secrétaire d'État à la Défense de George W. Bush, le « coût total » des guerres contre le terrorisme n'a cessé de gonfler à mesure de l'enlisement des conflits en Afghanistan et en Irak et de la multiplication des opérations militaires américaines partout dans le monde.

Aujourd'hui, les économistes de la Brown University de New York, qui ont étudié toutes les dépenses liées aux guerres post-11 Septembre sur la base des chiffres du Congrès, évaluent le vrai coût de la guerre à 3.000 milliards de dollars depuis 2001. Car au-delà des 1.980 milliards de dollars dépensés par le Pentagone - soit la moitié du budget militaire de la Seconde Guerre mondiale ! (voir ci-contre) -, de nombreux coûts doivent être également pris en compte, comme le « surcoût » de la sécurité intérieure (Homeland Security), estimé à 401 milliards de dollars. S'ajoutent également 185 milliards d'intérêts sur les sommes empruntées - les guerres de Bush sont non seulement les plus longues de l'histoire américaine mais également les premières intégralement financées à crédit - ou encore les dépenses « de sécurité et d'assistance humanitaire » en Afghanistan, au Pakistan et en Irak (74 milliards).

Mais la facture sera encore plus salée. Le coût total doit en effet inclure les dépenses à long terme, essentiellement la prise en charge des anciens combattants qui auront besoin de soins médicaux pendant de très nombreuses années. Ainsi, « les coûts sociaux pour les vétérans et les familles de militaires », évalués actuellement entre 300 et 400 milliards de dollars, pourraient au final atteindre près de 900 milliards. La face cachée de la facture militaire en quelque sorte, qui pourrait, selon l'institut, faire grimper l'addition à 4.000 milliards de dollars et qu'il faudra payer bien après que le dernier soldat américain aura quitté l'Afghanistan.

C'est pourquoi ce bilan économique et financier exorbitant ne cesse d'ailleurs d'être réévalué à la hausse. Et encore, précise l'étude de la Brown University, « ce calcul ne prend pas en compte les dépenses pour les vétérans payées par les États et les gouvernements locaux ou encore les conséquences des sommes allouées à la Défense qui auraient pu être utilisées ailleurs et qui ont un impact sur l'emploi ou les investissements ».

Pire, les conséquences sur l'économie américaine et mondiale sont difficilement mesurables. « Les guerres ont contribué à la faiblesse macroéconomique de l'Amérique, en exacerbant ses déficits et son endettement », affirme Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie. Si les guerres contre le terrorisme ne peuvent expliquer la spirale de l'endettement des États-Unis, elles y ont contribué « à environ un quart de l'augmentation totale » sur la période, selon une étude du Center for Strategic and Budgetary Assessments. Et que dire de la hausse des cours pétroliers liée à l'arrêt de la production irakienne ? Le 11 Septembre n'explique pas la crise : il a juste contribué à l'aggraver.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2011 à 21:19 :
Il faut reconnaître que les terroristes ont amplement réussit leur coup qui est non seulement de tuer le maximum d'infidèles mais aussi de les ruiner.
Calculez combien a coûté la nouvelle industrie qu'est la sécurité dans tous les pays occidentaux plus la Russie. En France comme ailleurs, on doit aussi ajouter l'effet psychologique de cette peur et la décadence qui s'en suit.
Je pense qu'il faut tout revoir, changer nos priorités et dialoguer directement avec ceux qui nous détestent (souvent avec de bonnes raisons). Si l'on n'a pas le courage de bien analyser la situation, on peut considérer que l'Humanité va tout droit dans le mur. Encore quelques générations et notre espèce aura disparue...Pensez à ceux et celles qui suivront...Jean-Claude Meslin
a écrit le 09/09/2011 à 14:30 :
3 trillions ? Pur mensonge !
a écrit le 09/09/2011 à 12:27 :
Brown University n'est pas une université de New York ni de l'état de NY, c'est une université de providence dans le Rhode Island, la 5ème plus vieille université des USA fondée en 1764.
Si tout votre article est aussi imprécis...
a écrit le 09/09/2011 à 11:04 :
Je ne vois pas en quoi la guerre en Irak a un lien avec le 11 septembre...
Réponse de le 09/09/2011 à 11:15 :
Ben..peut etre ,si c'est pas sur, que beaucoup de terroristes ont été formé discrétement en Irak ?
Réponse de le 09/09/2011 à 11:38 :
L'Irak n'a jamais été une base arrière du terrorisme... Sur des ragots des instances américaines, on ose donc lier cette guerre au 11 septembre...
Réponse de le 09/09/2011 à 16:35 :
ca c'est un vrai scoop ! une vraie affirmation gratuite ! allez demander ça au libanais qui on survécu au réseaux terroristes irakien(1978/2007)pour ne citer que cette zone géographique.
Réponse de le 10/09/2011 à 9:45 :
Les terroristes veulent un retrait des troupes américaines dans leur pays...voilà le lien
a écrit le 09/09/2011 à 9:04 :
Comme quoi un kamikaze ou un islamicaze c'est une arme bon marché pour semer la terreur!
a écrit le 09/09/2011 à 8:45 :
M. Obama a déclaré que les Etats Unis avait montré leur détermination et leur force à leur ennemis, mais quand on voit qu'une malheureuse bande de "terroristes" a été capable de faire croître la dette américaine peut être de moitié (si on l'inclut le cout de la crise financière), y a un truc qui ne va pas. La réalité c'est que l'argent facile et des meutes de truands de la finance et de la politique ont coulé une bonne partie des Etats Unis, la vérité c'est ça pas autre chose.
a écrit le 09/09/2011 à 8:25 :
Remarques
-Le montant avancé semble concerner les données comptabilisées côté américain gouvernemental;ces chiffres ne prennent en compte ni les fonds officiels non comptabilisées(dont les fonds secrets)ni les dépenses des sociétés privées américaines ayant pris part à l'effort de guerre pour leur propre compte(pétroliers,armement,armées de mercenaires ,etc);
-Ne sont pas comprises non plus les dépenses consenties par les alliés des USA notamment arabes et OTAN;
-Le coût des destructions des installations civiles/militaires et infrastructures en Irak et en Afghanistan;
-And last but not least le chiffre de 2 à 3 millions d'hommes,de femmes et d'enfants entre morts blessés et disparus!
Avec la crise et la récession mondiales qui ont résulté des guerres u.s et dont les effets dévastateurs ne sévissent ouvertement que depuis 2008 ,la vraie facture de la stratégie guerrière imposée au monde par le lobby néoconservateur est encore à établir!
Réponse de le 10/09/2011 à 11:13 :
Merci les putains de la Tribune pour la censure. Ce n'est pas grave car il y a tant d'autres sites...JCM

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :