La France et l'Allemagne tentent d'enrayer la contagion grecque

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
A la veille d'un Ecofin de deux jours décisif pour la zone euro engluée dans la crise de la dette, le comité économique et financier de la Commission européenne met en garde les ministres des Finances

Mercredi, les Bourses européennes ont clôturé en nette hausse (1,87% pour le CAC 40), portées par l'espoir d'annonces fortes de la part de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel, réunis par téléconférence avec le Premier ministre grec Georges Papandréou. A l'heure de notre bouclage, l'Elysée indiquait que les mesures d'aide à la Grèce décidées le 21 juillet étaient toujours "absolument indispensables". La crise de la dette va-t-elle, par ricochet, toucher l'ensemble de l'économie mondiale ? A la veille d'un Ecofin de deux jours décisif pour la zone euro engluée dans la crise de la dette, le comité économique et financier de la Commission européenne met en garde les ministres des Finances: la crise "entre dans une nouvelle phase" avec notamment le risque d'une crise du crédit.

Dans ce document de travail, que Reuters s'est procuré, la Commission estime que, "tandis que les tensions sur le marché de la dette souveraine se sont intensifiées et que les risques de financements bancaires ont augmenté, la contagion s'est propagée sur les marchés et la crise est devenue systémique". Dans ce contexte, le comité économique et financier, chargé de préparer le programme des discussions entre les ministres des Finances, met en garde contre "un risque de cercle vicieux entre la dette souveraine, le financement des banques et la croissance négative".

Menace de récession

Le document se montre par ailleurs très critique envers certains pays comme l'Espagne, accusée de ne pas agir assez énergiquement pour le renforcement de ses banques après les mauvais résultats obtenus aux tests de résistance.

Cette annonce, qui pourrait accentuer la panique des marchés ce jeudi, s'ajoute aux prévisions alarmistes de 250 économistes interrogés par Reuters. Dans leurs prévisions mensuelles, ils estiment que le ralentissement économique menace de se transformer en récession pour les Etats-Unis, la zone euro et le Royaume-Uni, à un moment où la marge de manoeuvre pour mettre en place des réponses politiques ambitieuses rétrécit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2011 à 13:08 :
Croissance négative = récession. Appelons un chat un chat.
a écrit le 15/09/2011 à 12:20 :
un constat : l'euro est une monnaie trop "chere" pour les PIIGS. Cette monnaie tue leur "industrie"/exportations. Alors pourquoi rester dans l'Euro ?
a écrit le 15/09/2011 à 9:33 :
Il y a également urgence à réduire de train de vie de l'UE en regroupant tout le fonctionnement à Bruxelles et en fermant Luxembourg et Strasbourg ! Et aussi à imposer tous les fonctionnaires, comme les citoyens.
a écrit le 15/09/2011 à 9:24 :
Cesser de vivre à crédit entraînera une récession concentrée essentiellement en Chine et ce ne sera pas un mal pour l'Europe qui devra essayer de vivre avec moins de consommation mais avec une consommation de qualité. Se faisant moins de consommation est une bonne nouvelle pour la planète et la biodiversité que pille et tue la Chine.
a écrit le 15/09/2011 à 9:06 :
Figaro économie, publié le 26/08/2011 à 16:51
Les Allemands, plus riches que jamais, (Ces statistiques ne tiennent pas compte des propriétés immobilières ou des biens non financiers.)
C'est bien grâce à l'Euro,.....et ils se plaignent de devoir participer au "sauvetage" de l'Euro alors qu'ils on profitent plus que qui-conque!.
Les avoirs financiers des ménages allemands (liquide, comptes en banque, actions, obligations, assurances etc.) ont atteint au premier trimestre leur plus haut niveau depuis la première publication de cet indicateur en 1991, a annoncé vendredi la Bundesbank.
Ils atteignent 4.824 milliards d'euros, soit 4,4% de plus qu'au premier trimestre 2010, selon les statistiques publiées par la banque centrale allemande.
En retranchant l'endettement des ménages, la richesse nette (mesurée en avoirs financiers) des Allemands s'élevait à 3.291 milliards d'euros fin mars.
La Bundesbank a souligné dans son communiqué que, crise de la dette oblige, les Allemands ont moins investi dans des obligations d'Etat, hors celles de l'Allemagne --jugées sûres-- qui ont connu "de fortes augmentations", et qu'ils ont au contraire augmenté leurs placements en actions ainsi que dans des contrats d'assurance.
Ces statistiques ne tiennent pas compte des propriétés immobilières ou des biens non financiers.
a écrit le 15/09/2011 à 8:41 :
Que vient faire Tim Geithner (ex. président de La Goldman Sachs) vendredi lors de ll'Ecofin européen en Pologne : je rapelle que La banque Goldman Sachs a aidé la Grèce a truqué ses comptes pour rentrer dans l'Euro.

A lire de toute urgence le livre de Marc Roche "La Banque : comment Goldman Sachs dirige le monde"
Goldman Sachs ? C'est aujourd'hui LA Banque. C'est aussi un vrai pouvoir dans le monde entier. Sa force ? Un goût obsessionnel du secret. Et c'est aussi une certaine arrogance, puisqu'elle est sortie renforcée du krach de 2008 qui lui a permis de se débarrasser de son principal concurrent : Lehman Brothers.
Cette enquête très documentée et sans parti pris dévoile une puissance du capitalisme qui est l'un des rouages de la mondialisation actuelle et qui fait peur à la plupart des gouvernements.
On apprend que la Banque qui cultive autant les réseaux que le goût frénétique de la spéculation aides des états comme la Grèce à camoufler leurs dettes.
a écrit le 15/09/2011 à 7:58 :
J'ai cherche, sans succes, dans tous les dictionaires le mot Ecofin. Ce doit etre du grecque ou de l'Allemand.
Réponse de le 15/09/2011 à 8:59 :
c'est le rassemblement des ministres de l'éconpmie et des finances dans la zone euro.Néologisme quand tu nous tient !
Réponse de le 15/09/2011 à 9:09 :
Le Conseil pour les Affaires Économiques et Financières, ou Conseil ECOFIN (dont la prononciation est "écofine"), est la formation du Conseil de l'Union européenne rassemblant les ministres des finances des États membres.
Réponse de le 15/09/2011 à 10:16 :
Le Conseil pour les Affaires Économiques et Financières, ou Conseil ECOFIN (dont la prononciation est "écofine"), est la formation du Conseil de l'Union européenne rassemblant les ministres des finances des États membres.

Le conseil ECOFIN ("ECOnomic and FINancial Affairs Council" en anglais) exerce le pouvoir législatif en matière économique et financière, dans certains cas en codécision avec le Parlement européen (le marché intérieur, la libre prestation des services, la protection du consommateur, et les mesures liées à l'établissement de statistiques).

La plupart des décisions du Conseil ECOFIN sont prises à la majorité qualifiée.

Source Wikipedia : un long article y est consacré.

Réponse de le 15/09/2011 à 10:57 :
Merci a Pierre2, Prego et Ecofin. Il s'agit donc d'un neologiste de la langue Anglaise. Je vais contacter la ligue de la defense de la langue francaise.Quel est l'utilite d'un tel neologisme quand des mots ou des expressions bien de chez nous pourraient remplacer cet Ecofin. Elucubration par exemple ou depense inutile ou encor perte de temps.
a écrit le 15/09/2011 à 7:54 :
La France peut immédiatement "offrir" 2 milliards à la Grèce.Mais c'est les faire perdre à Dassault:arrêt des achats de matériel militaire.Réponse de Baroin:ils achèteraient ailleurs.Pas sûr."Ailleurs",ils n'ont pas besoin de financer une campagne
présidentielle.
a écrit le 15/09/2011 à 7:32 :
La France et l'Allemagne veulent aider la Grèce. Les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) veulent aider l'Europe, et il y a quelque temps c'était l'inverse, ceci doit être à cause de la force de l'Euro. Par ailleurs on note qu'avant l'Euro, les grecs même s'ils n'étaient pas tous millionnaires, avaient au moins un chez soi où dormir. Aujourd'hui, selon le Guardian, 20000 personnes (immigrés et natifs grecs) dorment dans la rue. Si on leur fichait la paix aux Grecs, ils ne s'en sortiraient pas plus mal. La Grèce est un pays où l'intelligence ne manque pas, elle serait au 2è rang mondial en titulaires du doctorat par rapport au nombre d'habitants. Elle a survécu à des millénaires, a été le berceau de la civilisation européenne et n'a pas attendu l'Euro pour survivre.
Réponse de le 15/09/2011 à 9:05 :
On peut tout de même remarquer que le Brésil est venu voir du côté du Portugal et est reparti sans racheter d?obligations ; pourtant la lien est historique.
Réponse de le 16/09/2011 à 19:46 :
la Grèce tralala est le berceau de l'europe , la France tralalaire est le pays des droits de l'homme , fariboles répertoriées et répétées à qui veut l'entendre comme un écho , ça sert à quoi ? autrefois j'avais des cheveux aujourd'hui je n'en ai plus , alors ? pétrole âne ? ou merde de pigeon ?
a écrit le 15/09/2011 à 7:02 :
Le 26/06/2011 La Grèce annonçait des privatisation de 50 milliards entre 2012 et 2015 pour réduire la dette.Ou en sont-ils ? qu'a t'il été fait ? est-ce que les privatisation on commencées ? Alors avant de refinancer des BLABLASssssss politique car ce n'est que ça des blablas politique, regardons les FAITS ! ou en sont ces privatisations ? alors si rien n'a été fait est ben on va dire que le déblocage des fonds et bloquées jusqu'à ce que tout ces gens qui on menti grossièrement pour rentré dans l'Europe fasse leur boulot pour lequel ils sont grassement payé, car à force de payé des blabals on a le droit de ce demander qui profite le plus de ces déblocage de fond public ????? on a le droit de ce demandé si ce n'est pas la plus importante machine de pot de vin et de dessous de table, car vous n'allez pas nous faire croire que l'on finance de tel projet sans contrepartie réel est avéré ? prenons l'exemple de la Chine hier, qui a bien dit qu'elle accepterait de financer l'Europe avec des garantie et des contreparties, ça me parait d'une évidence mais des plus FONDAMENTALE !!!!
Alors Messieurs Dames Les Politiques EUROPÉEN en temps qu?Européen je suggère que l'on demande un planning clair est détaillé des PRIVATISATIONS PROMISE PAS CE GOUVERNEMENT MENTEUR et que les déblocage de fond ce fasse par tranche à la hauteur des privatisation effectuer "DONNANT /DONNANT" car si on veut que la charrue avance il faut mettre le Boeufs devant et non derrière !! donc les Boeuf sont le privatisations et la charrue et les fond que l'EUROPE amène afin d'avoir des garantie d?exécution du planning, est il faut élargir ce concept à la fiscalité qui doit être drastiquement réviser et mettre tout les fonctionnaire au boulot sinon ben faut dégager tout ce bon monde qui sert de plante verte et les remplacer par des gens qui on de l?intérêt, du respect et de la considération pour leur PEUPLE !!!!!
Réponse de le 18/09/2011 à 13:33 :
Privatiser maintenant, c'est vendre à bas prix... Dilemme.
a écrit le 15/09/2011 à 6:36 :
Comme le disait Maurice Allais, les politiques européens font des montages de dettes qui vont s'écrouler comme un château de cartes. En effet, quoiqu'ils fassent le problème de fond, l'endettement excessif n'est pas et ne sera jamais réglé. Si bien que la crise de la dette ira en s'aggravant après des répits artificiels. A présent tout peut arriver car en ne s'attaquant aux racines du mal, celui-ci empire et risque de déboucher sur des troubles sociaux, des émeutes, la guerre civile...Nous sommes dans l'univers de l'inconnu.
a écrit le 15/09/2011 à 4:50 :
Ce sont précisément La France et l'Allemagne qui sont responsables de la situation dans laquelle se trouve l'Union Monétaire et la Zone Euro, ayant imposé aux autres membres les règles du jeux qui bien entendu favorisent fortement les économies allemandes et françaises.
C'est donc la moindre des choses que les responsable réparent les dégâts qui en résultent.
Plus important encore cependant c'est que les règles du jeux de la Zone Euro soit modifiées de sorte à ce que l'on arrive à une convergence des économies de celles-ci, si nous voulons éviter une pénétration par la Chine qui pourrait à long terme s'avérer douloureuse.
J'évite depuis quelques temps de regarder les photos de Sarkozy et de Merkel, je suis pris en effet des nausées en les regardant.
Si la tribune pouvait éviter de les publier je lui en serais infiniment reconnaissant.
a écrit le 15/09/2011 à 1:11 :
Votre titre " tentent d'enrayer la contagion ... " ce n'est pas une maladie, c'est du laxisme de Papandréou un virus effroyable pour son peuple "il ne fait rien et attend que les autres pays les aident - qu'ils se sortent de l'UE et de l'euro, nous avons 1640 MD de dettes nous ne pouvons pas jouer aux grands seigneurs . Quoiqu'il en soit même si nous en avions les finances il faudra toujours les entretenir !
Réponse de le 15/09/2011 à 7:37 :
Bien vue, Papandreou a pris en otage les pauvres de son peuple mais aussi toute l economie de l Europe et du monde. J avoue qu il est tres malin, il a mis dans sa poche Sarkozy Merkel mais aussi Obama.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :