Mort de Kadhafi : Bruxelles salue "la fin d'une ère de despotisme et de répression"

 |   |  765  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le dirigeant déchu a succombé à ses blessures après sa capture à Syrte en Libye, selon des membres du Conseil national de transition et une télévision libyenne. L'Europe salue "la fin d'une ère de despotisme et de répression".

L'ancien dirigeant libyen est mort de ses blessures après sa capture à Syrte. "Nous annonçons au monde que Kadhafi a été tué aux mains des révolutionnaires", a indiqué le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga. Le ministre de l'Information du nouveau régime a confirmé cette information, rapporte l'agence Reuters.

Peu avant ces messages, la mort de l'ancien dirigeant libyen qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant près de 42 ans, avait été annoncée par un responsable militaire du nouveau régime, Abdel Madjid Mlegta. Le commandant des forces du nouveau régime à Syrte, Mohamed Leith, avait, quant à lui, déclaré que Mouammar Kadhafi avait été capturé.

Le corps de Mouammar Kadhafi a été transporté à Misrata, affirme la chaîne de télévision par satellite Al Arabia. Un peu plus tôt, un dirigeant du conseil de transition avait précisé à l'agence Reuters que son corps avait été transféré dans un lieu tenu secret pour des raisons de sécurité. Plusieurs chaînes de télévision ont diffusé une photographie de Mouammar Kadhafi , le visage ensanglanté, présentée comme un cliché pris après sa mort, ce qu'a confirmé un responsable militaire du CNT.

La fin d'une époque

 Les commentaires se rejoignent, de Bruxelles à Paris, pour qualifier cet événement de tournant historique. José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy ont publiés un communiqué commun où ils évoquent "la fin d'une ère de despotisme et de répression". Après ce décès signalé par les nouvelles autorités lybiennes, "la Libye peut tourner une page de son histoire et embrasser un nouvel avenir démocratique".

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, considère pour sa part que ce décès représente la "fin de 42 ans de tyrannie, d'un conflit militaire qui a été très éprouvant pour le peuple libyen".

Pour le Premier ministre David Cameron c'est un "jour où il faut se souvenir des victimes" du régime Kadhafi. Le chef du gouvernement britannique désignait les libyens tués au cours des derniers mois ainsi que les personnes décédées après l'explosion d'un avion au-dessus de Lockerbie (Ecosse) en 1988, attentat dans lequel l'ancien dictateur était impliqué.

Selon l'agence italienne Ansa, le président du Conseil Silvio Berlusconi, quant à lui, n'a pas attendu de confirmation officielle pour affirmer que la "guerre est finie".

"Kadhafi a rencontré son destin"

"C'est un moment historique, c'est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin", a indiqué à la presse le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), Abdel Hafez Ghoga.

"Nous avons également des informations sur un convoi qui était bombardé par l'Otan alors qu'il fuyait Syrte. Certaines informations font état de la présence des fils de Kadhafi dans ce convoi, nous sommes en train de les vérifier", a-t-il ajouté. La télévision libyenne "Libye Libre" à Tripoli avait auparavant affirmé que l'un des fils de Mouammar Kadhafi "Mouatassim ainsi que Mansour Daou (le chef des services de sécurité intérieure), et Abdallah Senoussi", le chef des renseignements libyens, avaient été capturés à Syrte.

Réaction de l'Espagne

L'annonce de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, met "un point final à une période triste pour le peuple libyen", a affirmé le ministère espagnol des Affaires étrangères, répétant que les "responsables de la répression" devront être jugés. Il souligne aussi, dans un communiqué, que si le contrôle d'une partie de Syrte par le Conseil national de transition (nouvelles autorités) signifie "la fin des opérations militaires", "des éléments réactionnaires peuvent tenter des actions de déstabilisation et que pour cette raison, il est nécessaire de rester en alerte".

"La confirmation de la mort de Kadhafi et de certains de ses proches collaborateurs met un point final à un période triste pour le peuple libyen" et marque "le début d'une nouvelle ère", estime le ministère. "Maintenant il est nécessaire d'appeler à la réconciliation et à l'unité de tous les Libyens", répète le ministère, qui rappelle que la feuille de route approuvée par les nouvelles autorités du pays prévoit "un gouvernement de transition chargé d'un processus qui mènera à une constitution et des élections démocratiques". "Il est nécessaire que ce gouvernement représente toutes les régions, les idéologies et les sensiblités", selon le texte.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2011 à 22:15 :
Aujourd'hui, j'ai lu quelque-chose sur un média anglophone sérieux qui me rend septique. La photo montrée pour le monde entier du cadavre de Kadhafi ne serait pas celui du colonel. Malgré le sang sur le visage, il parait trop jeune, trop maigre et trop petit pour être le bon...Je n'ai pas été vérifier, mais si c'était vrai; ce serait une sacrée machination. Il pourrait être avec Papa Doc, Ben Laden et Sadam Hussein dans notre repaire de gangsters de la Côte d'Azur. De nos jours, il faut s'attendre à tout, surtout lorsqu'il y a tant de fric en jeu... Jean-Claude Meslin
a écrit le 23/10/2011 à 11:49 :
Franchement je déplore vraiment l'hypocrisie des occidentaux (France , GB , USA etc ) y compris l'ONU organisme bidon et leur toutous !! En tant qu'être on ne doit aps se féliciter de la mort de qlq1 et en plus sous une condition atroce , avez vous vu la video , ils lui ont mis une balle dans la tête . et je pense que Khadafi qlq soit les choses qu'il a fait mérite d'être jugé mais pas de telle manière . mais tout ces gens que vous qualifiez de dictateur , n'est ce pas ceux que vous acceuillez à l'elysée et dans nombreux capitales occidentales : et pourquoi attendre ce temps pour réclammer que ces ont des dictateurs : c'est UNE HONTE !! exemple le président syrien dictateur et pourtant il a été reçu à l?Élysée sans que personne évoque ce fait pareil pour le Rwanda . moi je pense qu'il ne faut pas vivre dans l'hypocrisie il faut avouer que C juste pour l'intérêt national que vous soutenez les militants !! voilà : la preuve la guerre pas encore finie et déjà des entrepreneurs français viennent pour faire un bilan des choses . Mais croyez moi ne réjouissez pas trop vite au contraire de ces révolutions arabes : croyez moi ces pays vont être pris par les islamistes fervents et là vous pouvez me croire que votre vie ne sera plus comme avant sous l'ère de ceux que vous jugez dictateur comme Ben Ali Khadafi ou autre !! croyez moi !!
a écrit le 22/10/2011 à 13:51 :
Si Bruxelles salue la disparition de Gaddafi, il faut alors se poser des questions..
Car il faut regarder ce qui est bien pour Bruxelles..
La Lybie etait le pays le moins endette de la planete....dans les 3% du PIB contre 87 % pour les USA.
C est un dossier complexe et historique mais la profondeur de vue de GAddafI echappe a beaucoup , tout ceux pour qui la Souverainete d un pays ne veux pas dire grand chose...
Ce qui explique les commentaires de Bruxelles, dont la mission est de detruire la souverainete de tout les peuples...
Gaddafi etait plus un resistant au nouvel ordre mondial, il avait compris bien des clefs de ce qui se passe au niveau global et mondial. L esclavagisme des 99% pour les petit 1%....eh bien demonstration faite...ces 1% l ont envoye dans la tombe...
a écrit le 22/10/2011 à 13:51 :
Si Bruxelles salue la disparition de Gaddafi, il faut alors se poser des questions..
Car il faut regarder ce qui est bien pour Bruxelles..
La Lybie etait le pays le moins endette de la planete....dans les 3% du PIB contre 87 % pour les USA.
C est un dossier complexe et historique mais la profondeur de vue de GAddafI echappe a beaucoup , tout ceux pour qui la Souverainete d un pays ne veux pas dire grand chose...
Ce qui explique les commentaires de Bruxelles, dont la mission est de detruire la souverainete de tout les peuples...
Gaddafi etait plus un resistant au nouvel ordre mondial, il avait compris bien des clefs de ce qui se passe au niveau global et mondial. L esclavagisme des 99% pour les petit 1%....eh bien demonstration faite...ces 1% l ont envoye dans la tombe...
a écrit le 22/10/2011 à 10:58 :
Sarko va pour ré-ouvrir son camping à l'Elysée
a écrit le 21/10/2011 à 20:09 :
@tribain: Tous ce que vous enumerez ici est tres complexe et exige beaucoup de recul et de capacites d'analyse et de synthese! Tres peu de gens ont les capacites intellectuelles de pouvoir remettre le regne de kadhafi dans une perspective chronologique objective a partir de 1969. la guerre froide, le neo colonialisme, les independances tardives... le choc petrolier, la crise economique, la course vers les energies alternatives( le nucleaire), le conflit israelo-palestinien, les bouleversements socio-economiques en afrique et en europe, l'instabilite politique au Niger, au Mali, au Tchad, Goukouni, Habre...Operation Manta, Epervier.... Bien remis en perspective par rapport au temps, il y a vraiment de quoi remettre en question la diabolisation orchestree par les medias sur kadhafi. kadhafi savait que sa fin etait proche. Le fait qu'il ait refuse l'exil et qu'il a eu le courage de rester dans son pays pour affronter la mort en dit long sur la personne de kadhafi et ses motivations en tant que leader! On ne peut pas reprocher aux borgnes de ne voir que d'un oeil! Il n'est aussi pire aveugles que tous ceux qui ont les yeux ouverts mais qui refusent de voir. les medias ont encore de tres beaux jours devant eux, L'histoire tranchera!
a écrit le 21/10/2011 à 10:05 :
peuple libyen ... .... .... levez vous, reconstruisez votre pays et montre aux yeux du monde que vous etes un grand peuple....
Réponse de le 22/10/2011 à 9:13 :
jamesbond devrait savoir que ce ne sont pas les peuples qui décident, mais les minorités agissantes. En Libye, il s'agit des Frères Musulmans, proches d'Al Quaida, qui, aidés par l'Occident (en particulier la France) sont en train de prendre le pouvoir avec l'ambition de faire une république islamique à l'iranienne. Le peuple n'est qu'un "outil" pour y parvenir.
Accessoirement, une partie des armes que nous donnons au CNT partent au Burkina Faso pour armer leurs collègues islamistes, ce qui inquiète beaucoup les occidentaux installés en Côte d'Ivoire. Mais chut, ce n'est pas politiquement correct.
Réponse de le 22/10/2011 à 10:14 :
malheureusement, je le sais bien, je suis d'accord avec vous ...
mais bon , faut bien essayer de les encourager !!!!
Réponse de le 22/10/2011 à 10:17 :
j'aimerai dire a la tribune que c'est pas cool de censurer mon poste qui a ete ecrit bien avant 11h00 ... j'ai moi meme vecu en dictature et donc je pense etre quand meme en droit de m'exprimer librement sur ce sujet .... vous n'avez peut etre pas aimé la facon dont jai decrit la mort de khadafi, mais sachez que c'est quand meme le sentiment le plus resssentit lorsqu'on vient d'abbatre son dictateur ...
vous souahitez sans doute laisser une bonne image de khadafi ... sachez que ce n'est pas correct de votre part....
a écrit le 21/10/2011 à 8:30 :
Jeudi 20 octobre 2011, vers 13 h 30 GMT, le Conseil national de transition libyen a annoncé la mort de Mouammar el-Kadhafi. Bien que confus, les premiers éléments laissent à penser qu?un convoi de voitures a tenté de quitter Syrte assiégée et a été bloqué et partiellement détruit par un bombardement de l?OTAN. Des survivants se seraient mis à l?abri dans des canalisations. M. Kadhafi, blessé, aurait été fait prisonnier par la brigade Tigre de la tribu des Misrata qui l?aurait lynché.

Le corps du « Guide » de la Grande Jamahiriya arabe socialiste n?a pas été conservé dans sa ville natale de Syrte, ni transporté à Tripoli, mais acheminé comme trophée par les Misrata dans la ville éponyme.

La tribu des Misrata, qui a longtemps hésité à choisir son camp et est quasi absente du CNT, aura finalement investi Tripoli après son bombardement par l?OTAN, et aura lynché Mouammar el-Kadhafi après le bombardement de son convoi par l?OTAN. Elle aura même transféré son corps dans sa ville pour marquer son triomphe. En juillet, le « Guide » aura maudit les Misrata, leur enjoignant de partir à Istanbul et Tel-Aviv, faisant allusion au fait que leur tribu est issue de juifs turcs convertis à l?islam.

Un flot de commentaires préparés à l?avance a été déversé instantanément par les médias atlantistes visant à diaboliser Mouammar el-Kadhafi et, de la sorte, à faire oublier les conditions barbares de sa mort.

Les principaux dirigeants de la Coalition ont salué la mort de leur ennemi comme marquant la fin de l?opération « Protecteur unifié ». Ce faisant, ils admettent implicitement que celle-ci ne visait pas à mettre en ?uvre la Résolution 1973 du Conseil de sécurité, mais à renverser un régime politique et à en tuer le leader, alors même que l?assassinat d?un chef d?État en exercice est interdit en droit états-unien et universellement condamné.

De plus, le lynchage de Mouammar el-Kadhafi montre la volonté de l?OTAN de ne pas le déférer à la Cour pénale internationale qui n?aurait pas été plus en mesure de le condamner pour crime contre l?humanité que le Tribunal pénal pour l?ex-Yougoslavie ne put prouver la culpabilité de Slobodan Milosevic malgré deux ans de procès.

Dans le torrent de boue déversé par les médias atlantistes pour salir sa mémoire, reviennent en boucle des accusations mensongères, ce qui montre a contrario que ces médias disposent de peu d?éléments authentiques utilisables à charge.

Ainsi revient l?affaire de l?attentat contre la discothèque La Belle à Berlin (5 avril 1986, 3 morts), jadis utilisée comme prétexte par l?administration Reagan pour bombarder son palais et tuer sa fille (14 avril 1986, au moins 50 morts). À l?époque, le procureur allemand Detlev Mehlis (celui qui truquera deux décennies plus tard l?enquête sur l?assassinat de Rafik el-Hariri) s?appuya sur le témoignage de Mushad Eter pour accuser un diplomate libyen et son complice Mohammed Amairi. Cependant, la télévision allemande ZDF découvrira plus tard que Mushad Eter est un faux témoin et un vrai agent de la CIA, tandis que le poseur de bombe Mahammed Aamiri est un agent du Mossad [1].

Ou encore, l?affaire de l?attentat de Lockerbie (21 décembre 1988, 270 morts) : les enquêteurs identifièrent le propriétaire de la valise contenant la bombe et son retardateur sur la foi du témoignage d?un commerçant maltais qui avait vendu un pantalon se trouvant également dans la valise piégée. La justice écossaise mit alors en accusation deux agents libyens Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi et Al Amin Khalifa Fhimah et le Conseil de sécurité prit des sanctions contre la Libye. En définitive, pour obtenir la levée des sanctions, la Libye accepta d?extrader ses deux agents (le premier fut condamné à la prison à vie, le second fut innocenté) et de payer 2,7 milliards de dollars d?indemnités, tout en persistant à proclamer sa complète innocence. En définitive, en août 2005, un des chefs d?enquête écossais déclara que la pièce à conviction principale, le retardateur, avait été déposé sur les lieux par un agent de la CIA. Puis l?expert qui avait analysé le retardateur pour le tribunal admit l?avoir lui-même fabriqué avant que la CIA ne le dépose sur les lieux. Enfin, le commerçant maltais reconnu avoir été payé 2 millions de dollars pour porter un faux témoignage. Les autorités écossaises décidèrent de réviser le procès, mais l?état de santé d?Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi ne le permit pas.

L?actuelle campagne de désinformation comprend aussi un volet sur le train de vie décrit comme somptueux du défunt et sur le montant pharaonique de sa fortune cachée. Or, tous ceux qui ont approché Mouammar el-Kadhafi, ou simplement ceux qui ont visité sa maison familiale et sa résidence après leur bombardement peuvent attester qu?il vivait dans un environnement comparable à celui de la bourgeoisie de son pays, bien loin du bling bling de son ministre du Plan, Mahmoud Jibril. De même, aucun des États qui traquent la fortune cachée des Kadhafi depuis des mois n?a été en mesure de la trouver. Toutes les sommes significatives saisies appartenaient à l?État libyen et non à son « Guide ».

À l?inverse, les médias atlantistes n?évoquent pas le seul mandat d?arrêt international émis par Interpol contre Mouammar el-Kadhafi avant l?offensive de l?OTAN. Il était accusé par la Justice libanaise d?avoir fait disparaître l?imam Moussa Sadr et de ses accompagnateurs (1978). Cet oubli s?explique par le fait que l?enlèvement aurait été commandité par les États-Unis qui voulaient éliminer l?imam chiite avant de laisser l?ayatollah Rouhollah Khomeiny rentrer en Iran, de peur que Sadr n?étende au Liban l?influence du révolutionnaire iranien.

Les médias atlantistes n?évoquent pas non plus les critiques que des organisations de la Résistance anti-impérialiste et nous-mêmes avions formulées contre Mouammar el-Kadhafi : ses compromis récurrents avec Israël.

Pour ma part, je peux attester que, jusqu?à la bataille de Tripoli, le « Guide » a négocié avec des émissaires israéliens, espérant parvenir à acheter la protection de Tel-Aviv. Je dois aussi attester que, malgré mes critiques sur sa politique internationale, et le dossier complet à ce sujet que la DCRI française lui a aimablement communiqué à mon sujet en juillet dans l?espoir de me faire arrêter, Mouammar el-Kadhafi m?a accordé sa confiance et m?a demandé d?aider son pays à faire valoir ses droits aux Nations Unies [2] ; un comportement bien éloigné de celui d?un tyran.

Les médias atlantistes n?ont pas non plus cité les ingérences que j?ai condamné de la Libye dans la vie politique française, notamment le financement illégal des campagnes électorales présidentielles de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal. Le « Guide » avait en effet autorisé son beau-frère Abdallah Senoussi à corrompre les deux principaux candidats en échange de la promesse de l?amnistier ou de faire pression sur la Justice française pour clore son dossier pénal [3].

Surtout, les médias atlantistes n?évoquent pas l??uvre principale du « Guide » : le renversement de la monarchie fantoche imposée par les anglo-saxons, le renvoi des troupes étrangères, la nationalisation des hydrocarbures, la construction de la Man Made River (les plus importants travaux d?irrigation au monde), la redistribution de la rente pétrolière (il fit d?une des populations les plus pauvres du monde, la plus riche d?Afrique), l?asile généreux aux réfugiés Palestiniens et l?aide sans équivalent au développement du Tiers-monde (l?aide libyenne au développement était plus importante que celle de tous les États du G20 réunis).

La mort de Mouammar el-Kadhafi ne changera rien au plan international. L?événement important était la chute de Tripoli, bombardée et conquise par l?OTAN ?certainement le pire crime de guerre de ce siècle?, suivie de l?entrée de la tribu des Misrata pour contrôler la capitale. Dans les semaines précédant la bataille de Tripoli, l?écrasante majorité des Libyens ont participé, vendredi après vendredi, à des manifestations anti-OTAN, anti-CNT et pro-Kadhafi. Désormais, leur pays est détruit et ils sont gouvernés par l?OTAN et ses fantoches du CNT.

La mort du Guide aura par contre un effet traumatique durable sur la société tribale libyenne. En faisant tuer le leader, l?OTAN a détruit l?incarnation du principe d?autorité. Il faudra des années et beaucoup de violences avant qu?un nouveau leader soit reconnu par l?ensemble des tribus, ou que le système tribal soit remplacé par un autre mode d?organisation sociale. En ce sens, la mort de Mouammar el-Kadhafi ouvre une période d?irakisation ou de somalisation de la Libye.
Réponse de le 21/10/2011 à 10:04 :
franchement n'importe quoi ...
dans tous les cas, il n'est pas bon de laisser un dictateur en place ...
le futur de la libye est aux mains des residents, et de la , nous verrons quel credit leur donner, et ils pourront enfin montrer aux yeux du monde, que c'est un peuple respectable ... il est facile de voir qu'a court terme ... meme si le pays sombre dans une guerre civile, il en ressortira bien un jour un gouvernement quelconque, et par consequent , meme si c'est dans 20 ans , il y aura du bon a cette chute... car si rien ne s'etait passé, un des ses fils aurait repris le pouvoir et ils seraient repartis pour 50 ans de dictature... qu'est ce que 20 ans a l'echelle de l'humanité? rien .... l'avenir nous dira ... mais quel que soit l'avenir, il ne pourra pas etre pire que ce que c'etait !
Réponse de le 21/10/2011 à 10:05 :
@ Tribain ; vous voulez nous faire croire que Kadhafi était un enfant de choeur ?
Réponse de le 22/10/2011 à 16:35 :
#Vraiment du n importe qoi#, c est tout ce que tu as pour contrer un developpement ausi coherent? Meme un profane en lise le monsieur va commencer a se poer des questions et a chercher d avnatage. C est miserable de votre part.
a écrit le 21/10/2011 à 8:09 :
"L'Europe salue "la fin d'une ère de despotisme et de répression"". Il ne faut pas rêver : Nos dirigeants sont vraiment des bisounours. Je crains fort que ce soit plutôt le début d'une nouvelle ère à l'iranienne (tyrannique et islamique à l'intérieur, anti occidentale à l?extérieur).
a écrit le 21/10/2011 à 6:30 :
Parle t-on de l'homme que nous recevions en visite d'Etat il y a peu lorsque nous tentions de lui vendre la fine fleur de notre industrie d'armement, et à l'assassinat duquel nous venons de contribuer au seul motif qu'il était clair qu'il n'achèterait finalement pas nos armes ?

Que les ministres français se réjouissent de ce type de négociation commerciale en dit long sur l'état moral de notre pays ou plutôt sur leur moralité à eux car cela fait longtemps qu'ils ne représentent qu'eux-mêmes.

Khadafi n'était plus au pouvoir. Il n'était pas nécessaire de l'assassiner. Qu'il soit reçu à Paris m'a fait honte. Sa chute était une bonne nouvelle. Les images que nous avons vues de ses derniers instants, ne peuvent réjouir aucune personne civilisée.

Réponse de le 21/10/2011 à 8:56 :
entièrement d'accord avec vous Ben.
Réponse de le 21/10/2011 à 9:52 :
je ne suis pas civilisé alors.... j'ai moi meme vecu en dictature... et je vous assure que je me suis fortement rejouis de cette nouvelle, et les images que vous citez, ne m'ont fait ressurgir que de bons souvenirs ... !
bien a vous
ps : regarder les images des populations qu'il a gazé, des pelotons d'executions , ect...et vous verrez que vous vous rejouirez !!
Réponse de le 21/10/2011 à 12:25 :
J'ai moi aussi vécu en dictature. Je n'oublie pas le souvenir de mon oncle,
emprisonné politique devant ramper pour aller chercher sa gamelle quotidienne. Il n'avait pas l'autorisation de se tenir debout. Cela ne me donne pas plus de droit à me réjouir de la barbarie qu'un autre.

Cela étant, je ne juge pas les libyens, chacun sait ou imagine ce qu'ils ont vécu sous l'ère Kadhafi, ni ceux qui ont combattu à Syrte, chacun sait ou imagine ce qu'est une guerre et qu'à certains moments, la Convention de Genêve est une idéalité rien de plus.Personne n'oublie les familles touchées à Lockerbie ni le DC10 d'UTA. Mais justement que les ministres français, les mêmes
qui se réjouissaient il y a peu que l'homme soit reçu en France avec les honneurs comme si cela était une évidence en dépit de ses crimes, les mêmes qui l'ont soutenu, se sont pressés autour de lui et lui ont serré la main nonobstant le dégout ostensible du peuple français dans sa grande majorité, que ceux-là viennent, sourire au lèvre, tel le ministre de la défense, se réjouir de sa mort et la revendiquer me donne envie de vomir à l'idée de l'amoralité des gouvernants français.
Khadafi n'est pas devenu ce qu'il était durant les derniers mois. Il a toujours été un monstre. Mais partout où il y avait du fric à faire en vendant de l'armement aux tyrans ou des ressources à piller en les corrompant pour mieux les amener à dépouiller leurs peuples, les dirigeants français l'on fait. Depuis des décennies, en Tunisie, en Egypte, en Lybie, jusqu'à la dernière seconde, les dirigeants français ont soutenu les pires dictateurs, comme ils l'ont fait en Côte d'Ivoire, au Gabon au Niger ou ailleurs, avant au dernier moment de changer de camp, non par idéal, mais pour poursuivre les affaires.


Réponse de le 21/10/2011 à 15:27 :
d'accord avec vous sur le fait , que kadafi a ete recu, et avec les honneur et ce retournement de veste est dur a digérer ... je suis totalement d'accord avec vous ...
mais orsque vous dites qu'ill n'y a pas de quoi se rejouir sur sa mort... la je vous dis simplement, que je ne suis pas d'accord avec vous, et que si je pouvais le tuer moi emem, je l'aurai fait avec un grand sourire ... j'ai trop vecu de situations irreelles en vivant sous une dictature, eet je me rejouis garndement de cette nouvelle§§§
a écrit le 21/10/2011 à 5:08 :
Kadhafi aurait du savoir que dans le désert faut se méfier des mirages...
Réponse de le 21/10/2011 à 7:40 :
bien bonne !
a écrit le 20/10/2011 à 21:36 :
Si c'est les benghazy qui ont tué khadafi un risque de règlements de.comptes est notable...Si c'est les occidentaux la haine de l'occident qui en naitra laissera la part belle aux différentes factions à la fois proches de khadafi, autonomistes et islamistes de l'exprimer.
a écrit le 20/10/2011 à 20:48 :
De nos jours, on nous cache souvent la verite et une guerre n'est jamais juste!!
Alors arretons de faire le morale aux autres!!
a écrit le 20/10/2011 à 20:11 :
Je n'arrive pas à me réjouir de la mort d'un homme.

Réponse de le 20/10/2011 à 20:44 :
moi non plus!
Réponse de le 21/10/2011 à 6:44 :
Moi, si je peut le libérer, j'irai même à ses obsèques.
Réponse de le 21/10/2011 à 9:00 :
Kadhafi. n'était pas un homme commun comme vous l'entendez. Et Mao ? et Staline ? et Hitler ? etc. ? Moi je ne peux pas être triste à l'idée que ces monstres qui ont fait mourir souvent à petit feu des DIZAINES DE MILLIONS (!!!!!!!!!!!!!!!!) d'êtres humains, ne soient plus de ce monde.
Réponse de le 26/10/2011 à 11:55 :
Oui bien sur et ce monstre etait recu à l'elysee il n'y pas si long temps!!!
a écrit le 20/10/2011 à 20:09 :
si les islamistes pures et dures venaient a prendre sa place se serait peut etre encore pire!! et dans ses pays instables tout est possible.....ce qui voudrait dire beaucoup d'argent gaspille pour rien,attendons la suite mais ces gens là n'attendent que cela
a écrit le 20/10/2011 à 19:51 :
L'occident a fait tomber un ancien allié et ennemie d'Al Quaida. Ce dernier devrait être content avec cette disparition et avec les armes que Khadafi a laissées et celles parachutées par la France contre la résolution de l'ONU, résolution que la France avait approuvée elle même. Al Quaida devrait remercier à l'occident, mais avec quoi ? Je vous laisse réfléchir sur les réponses possibles !
Réponse de le 21/10/2011 à 8:14 :
Il n'y a pas qu'Al Quaida qui est content. Les occidentaux installés en Côte d'Ivoire commencent à être très inquiets de voir les armes que nous livrons au CNT arrivent en partie chez les islamistes du Burkina Faso (mais chut, les média n'en parlent surtout pas, ce n'est pas - encore - politiquement correct).
Réponse de le 21/10/2011 à 8:36 :
Al Qaeda n'est plus opérationnel au cas où vous auriez manqué des épisodes
Réponse de le 21/10/2011 à 12:13 :
Dans un post censuré par LA TRIBUNE, je critiquais Al Quaïda. J'en evoie donc un autre, en disant que cette organisation n'est vraiment pas si mal que ça. C'est bon Monsieur le modérateur de LA TRIBUNE ? Mon post peut passer ?
Réponse de le 21/10/2011 à 15:59 :
C'est passé. On est fixé.
a écrit le 20/10/2011 à 17:17 :
Juppé parle sans doute de la personne qui faisait du camping dans les jardin de l'élysée il n'y a pas si longtemps.
Réponse de le 21/10/2011 à 6:05 :
Le retournement de veste si rapide de la France vis-à-vis de Kadhafi doit laisser à ceux qui coopèrent encore avec la France se poser la question: dois-je faire encore confiance à la France?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :