Ralentissement inattendu du secteur manufacturier chinois

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le secteur manufacturier chinois a enregistré son plus faible rythme de croissance en près de trois ans en octobre.

L'indice officiel des directeurs d'achat pour le secteur manufacturier chinois publié ce mardi a affiché en octobre son niveau le plus faible depuis février 2009.  Bien que supérieur au seuil des 50 marquant la limite entre croissance et contraction d'une activité, cet indice PMI a reculé à 50,4 en octobre après 51,2 en septembre. Il était en outre attendu à 51,6. 

La semaine dernière, l'indice d'octobre calculé en première estimation par la banque HSBC avait de son côté atteint 51,1, contre un niveau définitif de 49,9 pour le mois de septembre.

Il n'est en fait pas rare que ces deux indicateurs donnent des résultats divergents, car le PMI officiel rassemble davantage de données sur les plus grands groupes manufacturiers chinois, tandis que l'indice calculé par HSBC se focalise sur les petites et moyennes entreprises, qui emploient environ 75% de la population chinoise.

Craintes sur la capacité à réagir au ralentissement économique mondial

"Le recul de l'indice PMI en octobre indique un nouveau ralentissement économique à venir", commente Zhang Liqun, chercheur d'un organisme gouvernemental, dans un communiqué joint aux chiffres officiels. 

Zhang Zhiwei, chef économiste chez Nomura Securities, tempère. Il estime que le recul du PMI est "en grande partie lié à un facteur saisonnier plutôt qu'à une faiblesse économique". "Nous continuons d'anticiper le maintien des réserves obligatoires et des taux d'intérêt à un niveau inchangé pour le reste de l'année 2011", précise-t-il dans une note.

Les nouvelles commandes, la production et les nouvelles commandes à l'exportation ont accusé un net recul en octobre.

Selon le Bureau national des statistiques (BNS), ces mauvaises performances montrent que la Chine est affectée par une demande en berne en Europe, premier partenaire commercial de la Chine, ainsi qu'aux Etats-Unis. Le recul de la composante des prix de 10,4 points à 46,2, passant pour la première fois depuis avril 2009 sous la barre des 50, montre que "la pression inflationniste dans le secteur manufacturier s'est atténuée et que les hausses des prix est sous contrôle", estime le BNS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2011 à 19:45 :
D'après le FMI, repris dans "Wikipedia" (en anglais), la croissance réelle du PIB de l'Inde en 2010 a été de 11,107% et celle de la Chine de 10,300%. Il ne faut pas trop continuer à sauter sur la moindre information pour rêver que les choses aillent mal chez la deuxième et troisième puissance mondiale. Demain elles seront première et deuxième. Déjà l'Asie, l'Australie, l'Afrique, l'Amérique latine et même les Etats-Unis et le Canada profitent beaucoup de leurs montées. Il est grand temps pour l'Europe de mieux s'adapter aux réalités.
a écrit le 01/11/2011 à 14:53 :
Comme quoi "La chine c'est nous" !
Réponse de le 01/11/2011 à 16:53 :
Oui leurs travailleurs font nos chômeurs , leur excédents nos déficits et là dessus un petit nombre de financier importateurs / exportateurs se goinfrent ....
Réponse de le 01/11/2011 à 17:38 :
oui, ce n'est pas plus sorcier que cela
Réponse de le 02/11/2011 à 16:47 :
bien vu ! mais on ne le dit pas assez ...
a écrit le 01/11/2011 à 14:08 :
Tant que l'économie de la Chine ne sera tirée que par des exportations génératrices d'excédents chez elle (et de déficits chez ses pays clients), elle n'en sera jamais maîtresse. Cette correction à la baisse (de la demande chez ses clients) est salutaire, quoique tardive et encore bien insuffisante pour corriger les déficits accumulés.
a écrit le 01/11/2011 à 11:37 :
Et oui, sans export la Chine n'est rien car son marché intérieur n'est pas viable. Et la chute va continuer, les entreprises ayant délocalisé en Chine, sont en train de rapatrier leur production en Europe centrale et orientale. Une entreprise allemande m'a missionné pour rapatrier sa prod de Chine en Roumanie.
Réponse de le 01/11/2011 à 12:29 :
dans la nature les équilibres sont toujours maintenu ce qui fait que la nature perdure sans l'aide ni besoin de l'humanité,
l'humanité n'apprend pas de ses erreurs, mais il y a un proverbe qui dit que c'est au bord du précipice que l'on change,
alors nous avons délocalisé durant 20 ans, nous avons enrichi des gouvernement, détruit de l'emploi pour des monnaies de singe, détruit la croissance européenne et américaine au profit d'une croissance chinoise et japonaise, mais a ce jour le système et grippé et nous somme au bord du précipice car les risques de conflit sociaux augmente d'année en année, le chômage croit d'année en année, la croissance chute dangereusement d'année en année, et la on commence a se rendre compte que nous avons fait une grosse bêtise en allant mettre nos industrie hors Europe et hors Amérique et ça commence a ce réveiller mais le mal et présent, ce que l'on a fait durant les 20 dernières année il va falloir autant de temps sinon plus pour ramené les choses a l'équilibre , pour vous dire qu'on est pas au bout du tunnel !!!!
Réponse de le 01/11/2011 à 12:36 :
Si les européens n'ont plus de sou, que les allemands fabriquet en chine ou en Roumanie, comment ils vont vendre leurs produits?
Réponse de le 01/11/2011 à 14:05 :
Si on rapatrie le travail en Europe , les gens seront payés et pourront dépenser.
Bon tant mieux pour les roumains, mais ce serait bien que la france en profite aussi....
tous ces savoirs faire perdus ces 30 dernières années!!!
Réponse de le 01/11/2011 à 14:25 :
mais avant de pouvoir payer, il faut que les allemands vendent leur produits. Et comme les européens sont surendettés, personne n'achète: c'est un cercle vicieux!!!
Réponse de le 01/11/2011 à 16:51 :
@tcheun : il ne faut pas confondre les états (pas que Européens , USA et GB c'est pas mieux) qui sont certes surendettés ...tous ... et les citoyens qui en France et en Allemagne épargnent ...contrairement aux USA et GB encore ...
Réponse de le 01/11/2011 à 17:38 :
Mais justement les français et les allemands épargnent comme des chinois. Et ils ont raison vu le futur incertain. Et ils ne veulent pas dépenser par psychose de la peur, on est au même point mort.
Réponse de le 01/11/2011 à 18:14 :
Bon courage en Roumanie, connaissant les deux pays je préfère de loin travailler avec les chinois.
Réponse de le 02/11/2011 à 6:04 :
@legal : en Roumanie, deja nous n'avons pas de pannes de courant, on est a 3h de vol, sans visa, visites de controles impromptues alors que aller en Chine est une aventure ... De plus les chinois disent toujours oui pour ne pas perdre la face meme si ils ne savent pas faire. On veut du bleu, ils produisent du violet et pensent que ca va ... 3 entreprises europeennes ont relocalise leur production en Europe et une au Maroc en 12 mois. Adieu la Chine =)
a écrit le 01/11/2011 à 11:19 :
La chine et le japon se sont enrichi sur le compte de l'europe et des états unis certe, cela étant ils ont oublié un facteur important qu'il faut financé et refinancé la machine si on veut qu'elle perdure, c'est comme un chef d'entreprise qui prendrait tout les bénéfice de sont entreprise sans réinvestir dans l'outil de travail, à a moment la machine n'est plus opérationel, ne créer plus de valeur, ne peut plus créer de nouveaux client etc etc, alors la chine et le japon possède les plus gros fond plus de 3000 milliards pour la chine mais avoir des liquidité ne sert a rien si on investi ou si l'on ne peut investir dans un système qui fait que ces valeurs prennent encore plus de valeurs !!!!!
alors riche, serte, mais un problème, le moteur (la croissance) de cet enrichissement et en panne par manque de réinvestissement durant les 20 dernières années alors pour sortir de la on va mettre une bonne 10 ène années et pendant ce temps des conflit sociaux vont naître car les emplois vont se rarifié et la pauvreté augmenté !!!
Réponse de le 01/11/2011 à 13:07 :
Merci de ne pas comparer le Japon avec la Chine. En terme de gestion les deux pays n'ont rien a voir. Le Japon reinvestit enormement, ex : leur R&D et leur marche interieur est dynamique comparer a la Chine dont les habitants ne font qu'epargner
a écrit le 01/11/2011 à 10:30 :
pourquoi inattendu ?? ses clients sont en faillite et en récession, il fallait bien s'attendre à une chute des commandes, et ce n'est pas fini.
Réponse de le 01/11/2011 à 12:25 :
Mais non, en ce moment il y a la foire à 1 euro dans les grandes surfaces. Et puis rien que de la qualité. En + c'est bientôt Noël, et il va falloir penser à acheter des jouets (made in RPC), pour que nos enfants s'épanouissent. Nous creusons ainsi un peu + le chômage d'aujourd'hui et demain celui de nos enfants.
Réponse de le 01/11/2011 à 12:29 :
@letroll: y en a plein qui blâme les Chinois de nos malheurs, sans réaliser en effet que si les importateurs occidentaux ne leur commandaient rien, ils ne livreraient rien !
Réponse de le 01/11/2011 à 15:02 :
Mes pantoufles sont "Made in Isere", certes un peu plus cheres, c'est possible d'eviter au maximum d'acheter chinois. Au moins je sais que mon argent reste en France ou du moins en Europe
a écrit le 01/11/2011 à 10:08 :
D'où l?intérêt pour le gouvernement chinois d'effacer la "dette européenne" avant que la situation ne s'aggrave et gèle la consommation des européen même si je pense que c'est trop tard.
Réponse de le 02/11/2011 à 7:11 :
pourquoi la chute de la chine vous fascinent tant?je constate que les intervenants sont en majorités des UE et USA, bref des anti asiatiques!
Réponse de le 02/11/2011 à 11:16 :
ah bon? parce qu'on est UE on est anti asiatik ? pas moi en toutcas . !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :