Le nucléaire iranien inquiète de plus en plus l'AIEA

 |   |  122  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté ce vendredi une résolution exprimant une "inquiétude grandissante" face aux activités de l'Iran dans le domaine du nucléaire.

Le texte de l'Agence, adopté par 32 voix contre 2, fait suite au rapport de l'AIEA publié la semaine dernière qui évoque de "sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien" et note que des activités relatives à la mise au point d'un engin explosif nucléaire "pourraient se poursuivre actuellement".

Il est le fruit d'un compromis trouvé entre les six grandes puissances en première ligne dans le dossier iranien (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

La résolution fait part d'"une inquiétude profonde et grandissante à l'égard des questions en suspens relatives au programme nucléaire iranien, y compris celles qui doivent être clarifiées afin d'exclure l'existence de possibles dimensions militaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2011 à 19:16 :
Il est quand même surprenant d'entendre le collabo japonais de l'AIEA, dont le pays connait mieux que quiconque ce que peut faire le nucléaire (Hiroshima, Nagasaki, Fukushima) s'intéresser autant à l'Iran alors qu'il y a encore environ 30000 bombes atomiques sur Terre, prêtes à nous exploser à la figure. Dans le contexte mondial actuel tout pays qui n'entends pas obéir bêtement au consorcium USA-OTAN a le devoir de se protéger. Les américains ont un proverbe qui explique tout: With friends like that, who needs enemies (Avec de tels amis, qui a besoin d'ennemis). Donc, il n'y a pas d'alternative: ou l'on arrivera (le plus tôt possible) à oublier définitivement le nucléaire (militaire et civil) ou tôt ou tard (10-50-100 ans) un idiot appuiera sur le bouton et il n'y aura plus d'humains. Cela peut aussi se produire accidentellement. Personne n'est mieux placé que ce japonais pour dire aux américains, aux russes, aux chinois et à ces "grandes gueules" de français: montrez le bon exemple et détruisez toutes ces bombes...Le lobby nucléaire est vraiment le cancer le plus dangereux de la planète Terre. Mon ami Carl Sagan (US astronome) dans le livre Cosmos avait écrit tout un paragraphe à ce sujet. Je ne fais que répéter ce que des gens très instruits et concernés, m'ont appris...Jean-Claude Meslin
a écrit le 19/11/2011 à 9:05 :
et le nucleaire militaire americain...n ' inquiete personne ??

ils ont tout de meme plus de 5000 tetes nucleaires...et c le seul pays au monde a avoir franchi le pas de son utilisation massive a Hiroshima et Nagasaki....////
Réponse de le 19/11/2011 à 9:32 :
les usa sont une democratie .
Réponse de le 19/11/2011 à 9:52 :
mais bien sur.....
Réponse de le 19/11/2011 à 11:15 :
affligeant. !
a écrit le 18/11/2011 à 20:40 :
Au vu de la mayonnaise que l'on fait monter actuellement au sujet du nucléaire iranien, épicée par l'état sioniste et son allié yankee, il semble plus que probable que l'on va, dans un trés proche avenir, assister à une agression sur l'état iranien aux conséquences réellement incalculables sur le nombre de morts qu'une telle agression pourrait déclencher du fait qu'elle fera rallier beaucoup de pays contre cette agression et de ce fait, les 9 milliards d'habitants promis en 2050 riquent bien d'en patir!!!
a écrit le 18/11/2011 à 18:21 :
D'après moi on prépare l'opinion publique a une n-ième intervention américaine au Moyen-Orient. Ça commence a en être lassant! Ils pourraient aussi bien laisser une partie de leur armée sur place en Israël ou dans un autre pays complaisant, ça leur éviterait des frais...
Réponse de le 19/11/2011 à 17:33 :
Vous avez riens compris !!!! B.D.B

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :