L'euro passe sous la barre des 100 yens

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'euro est tombé ce vendredi sous le seuil de 100 yens pour la première fois depuis plus de dix ans, glissant à son plus bas niveau depuis décembre 2000 face à la devise nippone, dans un marché toujours marqué par les inquiétudes sur la zone euro et sur l'Italie.

Vers 10h50 GMT ce vendredi, l'euro a glissé jusqu'à 99,97 yens, un plus bas depuis le 19 décembre 2000, avant de remonter les minutes suivantes. Vers 11H10 GMT, il évoluait autour de 100,10 yens. L'euro n'était pas descendu sous la barre des 100 yens depuis juin 2001.

La monnaie unique continuait de ressentir les effets d'une émission obligataire mitigée en Italie : le Trésor italien a réussi jeudi à placer pour 7 milliards d'euros d'obligations, et le taux de l'emprunt de référence à 10 ans (échéance 2022) a reculé juste en dessous du seuil critique des 7%.

"Il s'agit d'un échec, sans ambiguïté possible, les taux d'intérêt italiens restent très élevés, et l'opération a été pénalisée par la faiblesse des liquidités sur les marchés et la prudence des opérateurs à l'approche de la fin d'année", observait Todd Elmer, analyste de CitiFX, cité par l'AFP.

Les volumes d'échanges restaient cependant extrêmement faibles vendredi, de nombreux opérateurs étant absents pour les fêtes de fin d'année, ce qui a tendance à alimenter des mouvements erratiques sur le marché des changes, tempéraient les analystes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2012 à 16:47 :
C'est nippon ni mauvais d'ailleurs.
a écrit le 31/12/2011 à 10:46 :
On ne parle que rarement des déficits des balances commerciales des pays surendettés alors que les déficits budgétaires en sont la conséquence directe.
Si l'Espagne comme les autres pays déficitaires réussissaient à avoir une balance commerciale équilibrée ils n'auraient pas 40% de chaumage des jeunes et auraient par contre des rentrées fiscales suffisantes pour couvrir les dépenses de l'état.
Il serait donc bon de changer les règles de l'Union Monétaires de façon à ce que l'économie des pays les moins avantagés ou périphériques soit protégé de la surpuissante économie allemande.
Une TVA supplémentaire sur les produits provenant de tout pays avec lequel la balance commerciale serait déficitaire pourrait résoudre le problème.
Un système qui aboutirait à des balances commerciales équilibrées rendrait les campagne de dénigrement régulières (surtout contre la Grèce), dont nous sommes témoins, superflues, puisque sans but.
Il est aussi plus simple et plus humain de déplacer l'emploi que de déplacer les hommes.
Réponse de le 31/12/2011 à 11:35 :
Vous avez l'air de vouloir administrer de belles fessées au commerce international à coups de "TVA supplémentaires".
a écrit le 30/12/2011 à 18:19 :
Je pensais avoir du temps .... avec les 500 mds prêtés aux banques ... mais je vais transformer la trésorerie de l' entreprise dès la semaine prochaine en francs suisse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :