Etats-Unis : Mitt Romney seul candidat républicain en lice, les hostilités s'intensifient

 |   |  469  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de novembre Ron Paul a annoncé lundi son retrait de la campagne des primaires de son parti. Mitt Romney, large favori, devient donc le seul républicain en lice face à Barack Obama. La campagne franchit une nouvelle étape, les coups s'intensifient.

Normalement, le nom du candidat officiel qui part au charbon affronter le président sortant est connu en août. Mais Mitt Romney a de la chance : tous ses concurrents, pourtant nombreux sur la ligne de départ, se sont retirés avant l'arrivée, le laissant seul en lice. Voilà donc le mormon milliardaire assuré de défier Barack Obama en novembre, même si les Républicains ne désigneront officiellement leur candidat qu'en août, lors de la convention nationale de Tempa, en Floride. Néanmoins, le retrait de Ron Paul pourrait avantager Mitt Romney, qui gagne quelques mois pour affiner sa stature présidentielle, ses propositions, installer le duel et intensifier sa campagne. 

Conséquence : le candidat Romney ne va plus perdre du temps -et de l'argent- à faire campagne pour les primaires.  "Nous ne dépenserons plus de fonds de campagne dans des primaires dans des Etats qui n'ont pas encore voté", a-t-il écrit dans un communiqué. Il a toutefois assuré qu'il allait continuer à "prendre des positions, à gagner des délégués et à délivrer un message fort à la convention nationale du parti républicain selon lequel la liberté est la marche à suivre pour l'avenir".

Ron Paul n'avait plus assez d'argent pour les primaires

Ron Paul, lui, espère encore faire sentir son influence et ses idées -très droitières-. Mais le candidat s'est simplement rendu à l'évidence, en reconnaissant que son équipe ne disposait plus des fonds nécessaires pour continuer la bataille des primaires. "Continuer à faire cela avec un quelconque espoir de succès nécessiterait beaucoup de dizaines de millions de dollars que nous n'avons tout simplement pas", a-t-il dit. Le conservateur libertaire, farouche partisan de l'isolationnisme américain, avait suscité un fort engouement parmi les jeunes électeurs, mais qui ne s'était pas traduit par un succès électoral décisif au cours des primaires. Le représentant du Texas (sud) n'a en effet remporté aucun Etat.

Le duel Obama-Romney s'intensifie

Le retrait du dernier candidat républicain ne change pourtant pas profondément la dynamique de la campagne. Depuis le 10 avril et le retrait du challenger Rick Santorum, Mitt Romney était déjà assuré de remporter l'investiture de son parti. L'équipe de Barack Obama avait donc dès ce moment-là anticipé sa victoire et intensifié les attaques contre Mitt Romney "l'ultra-conservateur milliardaire". Ainsi, le président des Etats-Unis a souligné lundi le "contraste" entre son adversaire et lui-même sur la question du droit des homosexuels à se marier, qu'il a officiellement soutenu pour la première fois la semaine dernière. "Cela va être un important contraste dans la campagne", a affirmé Barack Obama dans un entretien accordé à l'émission "The View" sur la chaîne ABC, un programme ciblant un public plutôt féminin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2012 à 16:00 :
Romney devra se rendre compte assez vite que l'amérique de 2012 n'est plus celle d'avant 2004 car ses moyens sont réduits et la mission mondiale qu'elle menait en cartel pour les régions "occidentales" (donc l'Europe) et avec leur accord, a pris fin. Il devra combattre les excès et la pauvreté qui s'installe en grande dimension. Il devra comprendre qu'il a devant lui 11 ans au minimum mais plus certainement 15 de croissance très molle à 1 ou moins de 1 % ! Sa réussite tiendra de cette capacité à convaincre son propre camp. En cela la crise US, en forme de grande dépression dure et qui se termine en juillet, aura eut du bon : elle lui laisse du temps.
a écrit le 15/05/2012 à 12:45 :
In an email sent to supporters this afternoon, Republican Presidential Ron Paul tells his supporters that he does not plan to campaign for primaries in States that have not yet voted.

Voila la vraie information.... RON PAUL ne fera pas campagne, mais il reste candidat et on pourra voter pour lui ...Il peut encore largement le remporter...aux USA l' Argent ne fait pas tout !...contrairement aux idées reçues...
a écrit le 15/05/2012 à 10:18 :
Désolé messieurs, mais votre titre et le reste de l'article est globalement faux. Ron Paul NE s'est PAS retiré de la course à l'investiture. Il suffit d'aller sur le site du candidat en question pour s'en convaincre :

http://www.ronpaul2012.com/2012/05/14/ron-paul-has-not-suspended-his-campaign/

C'est quelle partie de "Ron Paul HAS NOT suspended his campaign" qui vous paraît obscure, exactement ??
Réponse de le 15/05/2012 à 12:23 :
Oui moi aussi cela m' étonne que Ron Paul se désiste....je vais de ce pas verifier...
Réponse de le 15/05/2012 à 12:25 :
Seul Ron Paul est vraiment capable de battre OBAMA...Ritt Momney aurait pu l emporter en 2007 mais son tour est passé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :