Le retrait d'Afghanistan au coeur des discussions du sommet de l'OTAN

 |   |  748  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le sommet de l'Otan réunit lundi l'ensemble des pays, des Etats-Unis au Luxembourg, ayant dépêché des soldats en Afghanistan afin d'envisager quelles seront les missions de la coalition au delà de 2014 et du départ des troupes. François Hollande s'est dit satisfait de l'accueil réservé par ses alliés à sa décision de retirer les troupes françaises dès fin 2012.

Unité. C'est le maître-mot du sommet de l'OTAN, qui se poursuit ce lundi à Chicago et qui réunit une cinquantaine de dirigeants autour de Barack Obama. Le président américain a tenu a rappeler la "détermination" de tous à "achever la mission" malgré l'impopularité du conflit afghan. Ce message d'unité a été martelé dimanche, chacun prenant soin de relativiser l'impact de la décision du nouveau président français, François Hollande, de retirer les troupes combattantes à la fin 2012, soit deux ans avant le terme fixé par l'Otan en 2010.

Le général américain John Allen, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan (Isaf), a affirmé que ce retrait n'entraînera "pas de dégradation de la sécurité" dans la région de Kapisa (est) qui était sous contrôle français.

La priorité de l'Otan est désormais de s'assurer de laisser un Afghanistan stabilisé, à défaut d'être prospère et sûr, dont l'armée soit en mesure de prévenir un retour des talibans au pouvoir. Pour cela, les alliés doivent s'engager à poursuivre les missions de formation et de conseils, et à garantir les besoins de financement des forces de sécurité pour un coût de 4,1 milliards de dollars par an à partir de 2015. Les Etats-Unis devraient y contribuer à hauteur de plus de la moitié et l'Etat afghan pour 500 millions, ce qui laisse environ 1,3 milliard à se répartir entre les autres. Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a indiqué dimanche avoir "bon espoir" que les objectifs soient atteints. François Hollande s'est également engagé à participer à ces missions de formation.

Débat sur la réouverture des routes pakistanaises aux convois de l'OTAN

Autre point de contentieux, la question de la réouverture des routes pakistanaises aux convois de l'Otan, qui bloque en raison du péage exigé par Islamabad, jugé "inacceptable" par les Etats-Unis. Une cinquantaine de pays sont actuellement présents en Afghanistan (Isaf) avec des moyens très inégaux. 90.000 des 130.000 soldats sont Américains, 9.500 Britanniques et 4.700 Allemands tandis que la Mongolie, Tonga, l'Autriche ou le Luxembourg ont envoyé quelques dizaines de personnes. Certains pays, comme le Canada ou les Pays-Bas, n'ont plus de forces de combat.

Le sommet se terminera en début d'après-midi après avoir placé Chicago, la ville de Barack Obama, sous haute sécurité pendant plusieurs jours. Des manifestations d'ampleur modérée ont rassemblé quelques milliers de personnes à l'appel d'associations pacifistes ou anti-capitalistes.

Hollande satisfait de l'accueil du retrait anticipé de la France par ses alliés

Le président français François Hollande s'est dit satisfait dimanche soir de l'accueil réservé par ses alliés de l'Otan à sa décision de retirer les troupes combattantes françaises d'Afghanistan avant fin 2012, estimant avoir trouvé un "accord" avec eux. "Les troupes combattantes seront retirées d'Afghanistan d'ici la fin de l'année. En 2013, demeureront uniquement des formateurs pour les forces de police et pour les cadres de l'armée afghane, et ça se fera dans le cadre de l'opération de l'Isaf (Force internationale d'assistance et de sécurité)", a-t-il dit. "Sur ces principes-là, nous avons pu trouver un accord", s'est réjoui M. Hollande.

"Nous avons veillé à ce que la position de la France soit pleinement respectée et appliquée et, en même temps, j'ai veillé à ce que nos alliés comprennent bien le sens de cette opération. Je l'ai montré en faisant en sorte qu'il puisse y avoir des actions qui demeurent dans le cadre de l'Isaf", a-t-il poursuivi devant la presse. "Je m'en étais ouvert avec le président Barack Obama et j'avais, avec mes interlocuteurs, indiqué que ce point-là n'était pas négociable parce que c'était la souveraineté française, et chacun l'a bien compris", a insisté le président français.

Le président français a reçu le soutien du général américain Hoe Allen, le commandant des forces de l'Otan en Afghanistan. "Il n'y aura pas de dégradation de la sécurité", a-t-il expliqué. Néanmoins, l'OTAN attend des précisions sur le mode opératoire du retrait français, puisque le contingent tricolore compte 3.500 hommes sur les 130.000 militaires de l'Otan présents dans le pays. Toutefois, la majorité des soldats français sont déployés dans la province de Kapisa, à l'est de Kaboul, dont la sécurité est en voie de transfert aux autorités afghanes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2012 à 14:50 :
on n'a pas le droit se laisser tomber nos compatriotes simplement pour une position électoraliste, unilatérale, personnelle, non expliquée, non discutée.

nos champs de normandie sont remplis de croix blanches de ceux qui ont été courageux et ont respecté leur enagagement, j'ai honte pour eux.

sans doute qu'au nom de nos valeurs, ségolène va présenter ses excuses aux état unis pour cette lâcheté de circonstance !! elle est tellement honnête et cohérente !

honte à ces assoiffés de pouvoir qui n'ont aucune éthique ni aucune déontolgie pour y arriver !
a écrit le 21/05/2012 à 18:32 :
l'Afghanistan ne se résume pas à se proclamer pour ou contre Hollande: la question est comment aider un pays "artificiel"à exister sans les anciens tenants du "grand jeu": Russes et Anglais. Le Pakistan ne cherche évidemment pas à favoriser un concurrent à ses Patchounes et l'Inde n'a pas renoncé à pousser vers les routes himalayennes, Chine oblige. Alors on est loin de la présidence Hollande...
a écrit le 21/05/2012 à 17:07 :
il fait rire tout le monde,le pauvre!
a écrit le 21/05/2012 à 15:14 :
De l'amateurisme, la France a engagé sa parole, et nous nous défilons. Les Talibans ont remercié F Hollande, hier par voie de presse, tout en demandant que les autres pays suivent l'exemple. Cette décision, dangereuse pour les Afghans,lest semble t il, pour remercier les musulmans en France qui ont voté massivement pour la gauche. Va t on aussi pactiser avec l'Iran?
a écrit le 21/05/2012 à 12:26 :
CHEZ HOLLANDE, même le noeud de cravate est mal fait !
a écrit le 21/05/2012 à 11:55 :
enfin un president qui va nous faire des economies!! qu'elle somme astronomique nous a coute et nous coute encore se conflit ?? nous ne le saurons jamais, mais des millards d'euros surement ras le bol du sarko va t en guerre le luky luc est ko ouf!!! que cet argent aurait fait du bien a nos caisses de retraites ou a notre secu sans parler des soldats tues et des pensions a verser tout cela pour rien,un conflit qui finira en eau de boudin merci sarko c'est depuis 2007 qu'il aurait fallu rapatrier tous nos combattants mais notre napoleon national ne pensait quà la guerre idem avec la lybie mais napoleon c'est casse le nez a waterloo de grace mettez le a ste helene que l'on ne le voit plus !!!!!
a écrit le 21/05/2012 à 9:23 :
un des trois mensonges de hollande une semaine apres son élection 1 gouvernement restreint RATE en campagne coute que coute nous respecterons les 3% des déficit à merkel cette semaine "nous respecterons si la croissance est là .retrait des troupes "une semaine apres" seulement les troupes au combat !!!!ex comment allons nous appeler ceux qui protéges les autres ,peut etre des figurants ?
Réponse de le 21/05/2012 à 9:57 :
Que ceux qui sont des vat en guerre de l'UMP s'engagent en Afganistan dans une compagnie en Capissa.
a écrit le 21/05/2012 à 9:20 :
l'imposture permanente de F Hollande. Durant sa campagne, il avait déclaré vouloir retirer avant fin 2012 "toutes les troupes françaises"......maintenant, seules les troupes combatantes seraient concernées.....F Hollande ou le MENSONGE PERMANENT. Sur la possibilité de partir à 60 ans, durant la campagne, les règles prévoyaient que les départs étaient possibles dès lors que le bénéficiaire avait tous ses trimestres.....aujourd'hui on nous précise "tous les trimestres cotisés"...cela veut dire que les périodes de chomage, les congés de maternité .....ne seront pas pris en compte.....VOILA LA REALITE SOCIALISTE.
Réponse de le 21/05/2012 à 12:15 :
F HOLLANDE a toujours affirmé les trimestres cotisés
Il ne faut pas raconters de betises m Titou2012

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :