Rencontre Hollande-Obama : leurs déclarations sur la croissance et l'Afghanistan

Le président français François Hollande et son homologue américain Barack Obama se sont rencontrés pour la première fois ce vendredi. Au menu des discussions : la crise de la zone euro bien sûr et le débat autour de la relance de la croissance, mais aussi la question du retrait de la France d'Afghanistan. La Tribune fait le point.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Barack Obama défendra la croissance au sommet du G8

C'était l'un des objectifs de François Hollande en partant rencontrer le président américain : obtenir une déclaration de soutien à son initiative de relancer la croissance en Europe. C'est chose (presque) faite. Barack Obama a indiqué devant son homologue que le sommet du G8 prévu dans la soirée à Camp David, près de Washington, allait évoquer des moyens énergiques pour soutenir la croissance dans le monde. François Hollande a quant à lui fait état d'une "convergences" de vues avec son homologue américain Barack Obama sur la nécessité de relancer la croissance pour faire face à la crise.  "La croissance doit être une priorité (...) Sur la croissance, le président Obama a pu marquer une convergence", a déclaré devant la presse le président Hollande, en soulignant que les deux hommes avaient "la même conviction que la Grèce doit rester dans la zone euro".

Washington, tout en se défendant d'interventionnisme, a multiplié ces derniers jours les déclarations favorables vis-à-vis de "l'évolution des discussions et du débat en Europe sur l'impératif de l'emploi et de la croissance", selon l'expression jeudi du conseiller de sécurité nationale de Barack Obama, Tom Donilon.

Les Américains "chérissent profondément" leur relation avec la France, a par ailleurs déclaré Barack Obama à son hôte, tandis que François Hollande a estimé "très important que je puisse affirmer l'importance que joue la relation entre la France et les Etats-Unis". "Entre la France et les Etats-Unis, il y a des causes que nous partageons", a-t-il dit.

François Hollande réaffirme sa volonté de quitter l'Afghanistan fin 2012

Outre le sommet du G8, François Hollande doit participer à partir de dimanche à un sommet des pays de l'Otan à Chicago, où sa promesse de retirer les troupes françaises d'Afghanistan à la fin de l'année devrait être évoquée. Les autres pays de l'Otan ont jusqu'à présent pour objectif de rester en Afghanistan jusqu'à la fin 2014.

Le président français a profité de son entretien avec Barack Obama pour rappeler à son homologue américain sa "promesse" de retirer les troupes de combat françaises d'Afghanistan à la fin de l'année. "J'ai également précisé qu'il y aurait toujours un soutien sous une autre forme", a-t-il précisé.  Ces propos interviennent alors que Washington avait dit, jeudi, s'attendre à ce que Paris contribue à la force internationale en Afghanistan (Isaf) jusqu'en 2014 sous une forme encore à définir.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 22/05/2012 à 17:12
Signaler
SARKOZY PARTI, TANT MIEUX? ARRIVÉE D?HOLLANDE : À LA GRÂCE DE DIEU !!! Est-ce la peine de faire le bilan de la politique menée par Nicolas Sarkozy ? Il y?a toujours autant de chômeurs, autant de gens dans la rue et même ceux qui travaillent dur ont ...

à écrit le 20/05/2012 à 21:57
Signaler
Il deshonore la France

à écrit le 20/05/2012 à 9:33
Signaler
c 'est un compliment, pour unne fois.. le sourire de notre Président sur votre photo, me fait penser à un des grands acteurs français.. on croirait voir l' excellent .;louis de Funés recevant sa légion d' honneur...

à écrit le 19/05/2012 à 22:41
Signaler
concernant les troupes en afgahnistan mr hf n'est pas le seul a decider !!! d'autres pays de l'union europeennes doivent aussi donner leur avis

le 21/05/2012 à 22:51
Signaler
cela es vraie de toute façon tous se que doit faire se président doit d'arbord être votez donc rien ne changera

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.